Le 7 avril ce sera la Journée mondiale de la santé, dont le but est de sensibiliser l’opinion publique sur un thème particulier concernant le bien-être physique, mental et social. L’un des sujets clef de l’édition 2016 est la lutte contre le diabète, une pathologie qui, selon les estimations officielles, touche 350 millions de personnes dans le monde.

"Chaque année, la Journée mondiale de la santé représente un moment spécial pour promouvoir et diffuser des modèles de comportements sains, qui aident à améliorer l’état psycho-physique et, par conséquent, le degré de satisfaction de bonheur des personnes. "

Instituée en 1950 par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la Journée mondiale de la santé tombe à l’occasion de l’anniversaire de la fondation de l’OMS, qui remonte au 7 avril 1948. Chaque année, la Journée mondiale de la santé représente un moment spécial pour promouvoir et diffuser des modèles de comportements sains, qui aident à améliorer l’état psycho-physique et, par conséquent, le degré de satisfaction de bonheur des personnes.

Si une norme générale semble valable, corroborée par plusieurs recherches scientifiques, c’est bien celle de passer plus de temps en plein air, en favorisant entre autre la production d’endorphine, les neurotransmetteurs du bonheur. Mais il y a d’autres conseils qui peuvent nous aider à aller mieux. Au cours des années, l’OMS les a décrits dans de nombreux documents officiels: en voici un résumé en cinq règles clef.

A table de la bonne façon

Selon l’OMS, environ 1/3 des maladies cardiovasculaires peut être évité avec une alimentation variée et équilibrée. Pour fonctionner correctement, l’organisme a besoin de tous les types d’aliments, sans excès dans aucune direction. Parmi les choses à se rappeler: manger beaucoup de fruits et légumes (environ 400g par jour, crus si possible), consommer plus de poisson (qui contient des oméga 3) et de légumes secs, modérer l’apport en viande rouge, qui contient cholestérol et gras saturés.

Cuisiner avec soin

Il faut toujours faire attention au temps de cuisson et à la température pour réduire les bactéries de la nourriture. Cette règle est à observer aussi quand on réchauffe un plat qui était dans le réfrigérateur ou au freezer. Il faut prêter une grande attention à la conservation des aliments (surtout les périssables) : pour éviter de possibles contaminations, toujours séparer les aliments crus des aliments cuits.

Propreté et hygiène: pas si évident

Avant de cuisiner et de toucher les aliments, il est important de bien se frotter les mains avec du savon et de rincer abondamment. Attention aussi à la propreté du plan de travail de la cuisine : un peu d’eau de javel diluée est plus efficace que beaucoup d’autres détergents.

Du mouvement, du mouvement, et encore du mouvement

Ceux qui ont un travail sédentaire doivent faire au moins 150 minutes d’activité physique modérée par semaine. Parfois, pour aider, il suffit de quelques astuces: prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, aller en courses à pied, faire le ménage plus souvent, aller au bureau à vélo. L’OMS a établi que 10 mille pas par jour correspondent à l’activité physique minimum pour réduire le risque de stress et maladies cardiovasculaires et pour mener une vie saine et heureuse.

Contrôle de l’environnement

Vivre en ville signifie subir la pollution. Mais souvent, ce qui est sous-estimé, c’est la qualité de l’air à l’intérieur de nos murs, ce qui favorise la multiplication de micro-organismes dangereux pour les voies respiratoires. Parmi les bonnes habitudes : ouvrir les fenêtres pendant quelques minutes 2-3 fois par jour, aérer salle de bains et cuisine, enlever d’éventuelles moisissures.

Credits photo: Mondadori Portfolio/Age Fotostock