Voici arriver les premiers froids et avec eux l’épanouissement de la saison des agrumes ! Bravant cette période de l’année où la nature se repose et pâlit, le monde des plantes nous offre une explosion de couleurs et de papilles avec ses citrons, mandarines, oranges et pamplemousses. Dans la famille des Rutacées, qui comprend tous les agrumes, nous trouvons également les proches parents de la mandarine, comme par exemple le cédrat et le pomelo. Pourquoi donc le mandarinier a-t-il eu plus de succès que ses cousins ? Pour son goût, sucré sans exagération, frais sans être trop acidulé, sans oublier son parfum, aisément reconnaissable comme chez tous les agrumes.

"Les mandarines sont très riches en vitamine C, et sont pour cette raison une véritable panacée en hiver, combattant de manière naturelle les maux typiques de cette saison, avec en tête le rhume."

Le Citrus reticulata : ses origines, sa diffusion, ses variétés

L’origine de ce fruit est incertaine, mais l’on estime qu’il fut cultivé pour la première fois en Orient, et plus précisément en Chine. Parvenu sur les côtes méditerranéennes au XIXe siècle, son nom provient de son pays natal. En effet, les fonctionnaires de l’empire chinois étaient appelés des « Mandarins », et le fruit prit leur nom, devenant rapidement sa dénomination officielle. À quoi ressemble donc un mandarinier ? C’est un arbuste mesurant entre deux et quatre mètres en fonction des variétés. Ses feuilles sont petites et très parfumées. Il produit jusqu’à 600 fruits par an. Il existe plusieurs variétés de ce fruit, même si toutes se ressemblent beaucoup extérieurement. La mandarine chinoise est par exemple une variété asiatique dont la peau très fine est aussi comestible. La mandarine marocaine, dénommée tangerine, présente une peau d’un orange intense, presque rouge, tandis que les mandarines Cléopâtre proviennent de l’Inde et comportent des pépins qui s’utilisent dans la décoration. Aux côtés de ses nombreuses variétés, il existe également de nombreux hybrides, pour certains très connus comme la clémentine (hybride entre la mandarine et l’orange), mais tous savoureux : le tangor (hybride entre la tangerine et l’orange) et le tangelo (hybride entre le pamplemousse et la mandarine).

Les caractéristiques organoleptiques et les nutriments

Les mandarines sont très riches en vitamine C, et sont pour cette raison une véritable panacée en hiver, combattant de manière naturelle les maux typiques de cette saison, avec en tête le rhume. Les mandarines contiennent également de la vitamine A et des vitamines du groupe B, du magnésium, du fer et de l’acide folique, du potassium et des fibres. Elles se digèrent aisément et favorisent même toute le processus digestif. La consommation de mandarines améliore les fonctions de la vue, diminue le taux de cholestérol dans le sang et régule la tension artérielle. Sans oublier qu’elles jouent un rôle global de renforcement du système immunitaire, notamment chez les enfants. Il est donc très utile d’en consommer sans aucune modération !

Les usages des mandarines (mais pas seulement) dans la cosmétique

L’huile essentielle des mandarines, issue de leur peau, est un liquide jaune doré qui est utilisé en cosmétique pour soigner les vergetures et contre la cellulite. En aromathérapie par contre, elle est utilisée en vaporisation dans l’atmosphère pour offrir du bien-être et de la bonne humeur. La mandarine est l’essence des enfants et des mamans par excellence, et ce pour plusieurs raisons : c’est le plus petit fruit dans sa famille, elle a une saveur sucrée et une consistance moelleuse, présente une couleur vive et une odeur agréable et inimitable. En aromathérapie en effet, l’huile essentielle de la mandarine est utilisée pour soigner la nervosité des enfants. Chez les adultes, elle développe également une fonction euphorisante et lénifiante. Les zestes séchés des mandarines permettent de réaliser des décorations ou un pot-pourri : il suffit de conserver les meilleurs zestes, les laisser sécher et vaporiser dessus de la laque pour cheveux pour qu’ils restent rigides et brillants, puis de les mélanger à d’autres fleurs séchées pour créer une décoration parfumée dans toute la maison.

Recette de la liqueur de mandarine

La liqueur de mandarine est obtenue à partir des fruits du mandarinier. Elle se consomme en fin de repas, comme digestif aromatique et douceâtre. En voici la recette pour obtenir un demi-litre de liqueur. Ingrédients : 250 ml d’eau, 250 g de sucre, 5 mandarines, 250 ml d’alcool pour fruits. Peler les mandarines en ôtant la partie blanche, mettre la pulpe à macérer dans une carafe en verre, pleine d’alcool. Laisser reposer dans un endroit sombre et sec pendant dix jours. Ensuite, verser le liquide dans une casserole avec de l’eau, ajouter peu à peu le sucre à feu doux et mélanger jusqu’à ce qu’il soit complètement fondu. Éteindre le feu et laisser refroidir. Filtrer le liquide à plusieurs reprises, en éliminant tout type de grume ou résidu. Mettre en bouteilles, bien secouer la liqueur et la garder au congélateur au moins pendant une semaine avant de déguster.

Credits: Shutterstock