Les pêchers fleurissent et les bourgeons se bousculent sur les branches : le printemps est la saison du bonheur, une période de renaissance pour le corps comme pour l’esprit. Après l’équinoxe du 20 (ou du 21) mars, la lumière se met à illuminer plus tendrement la nature qui se réveille, et nous, nous nous préparons à accueillir ce changement requinqués par une nouvelle énergie positive. La célébration de l’arrivée de cette saison est une des fêtes les plus anciennes de l’humanité.

"Avec l’arrivée du printemps, notre corps s’adapte aux changements de notre environnement. Avant toute chose, l’augmentation des heures de lumière provoque la réduction progressive de la production de mélatonine, l’hormone qui régule le sommeil."

Qu’est-ce que le printemps ?

Le début du printemps, fixé par convention le 21 mars, coïncide avec l’équinoxe, c’est-à-dire le moment de l’année où l’axe de rotation terrestre est perpendiculaire à la ligne imaginaire qui relie le centre de la Terre au Soleil. À ce moment, les deux hémisphères terrestres reçoivent à peu près la même quantité de lumière et le jour et la nuit ont à peu près la même durée sur toute la planète. Il existe de nombreuses légendes très anciennes sur l’arrivée du printemps. La première fête en l’honneur du printemps – Sham El Nessim (sentir la brise) – remonte à il y a 4 700 ans et fut instituée par les Égyptiens. Le mythe de Perséphone est quant à lui grec. Cette splendide jeune fille fut enlevée par Hadès qui l’emporta dans les Enfers et l’épousa. L’histoire raconte que la déesse, après avoir passé un automne et un hiver aux côtés de son époux, revint sur terre au printemps pour embrasser sa mère Déméter.

Les bienfaits sur le corps

Avec l’arrivée du printemps, notre corps s’adapte aux changements de notre environnement, à l’instar de tout le règne animal. Avant toute chose, l’augmentation des heures de lumière provoque la réduction progressive de la production de mélatonine, l’hormone qui régule le sommeil. En conséquence, notre physique se réveille en passant de la phase «d’accumulation» hivernale à celle de «consommation». Dans ce cadre, la fonction de la thyroïde est essentielle : cette glande qui brûle les graisses commence à fonctionner plus intensément, favorisant la perte de poids. De plus, le soleil printanier stimule également les glandes endocrines surrénales, responsables de la production des hormones anabolisantes et stéroïdes, fondamentales pour la formation de la masse musculaire. En passant plus de temps en plein air, le teint s’améliorera également, passant de la pâleur hivernale à des nuances plus rosées.

De curieuses célébrations

L’arrivée de cette saison est très attendue et fêtée partout. Les cultures païennes du nord fêtent Ostara, la déesse du printemps, à l’occasion de l’équinoxe : la tradition veut que l’on verse de l’hydromel sur la terre pour célébrer la renaissance de la nature et le réveil de la sexualité. Les Égyptiens font un pique-nique à base de poisson (symbole de fertilité) pour respirer la brise printanière, comme lors de l’ancien *Sham El Nessim. *Au Mexique, on se rend à la pyramide maya Chichén Itzà à midi pour admirer les jeux de lumière formés par le soleil, qui créent un effet surprenant: celui d’un serpent qui descend du sommet du monument. Enfin, au Japon, on célèbre le *Shunbun No Hi *en rendant visite aux tombes de ses ancêtres et en se réunissant en famille pour fêter ensemble le passage d’une saison à l’autre.