Se déplacer, garder la forme en restant écologique, savourer des moments agréables. Voilà ce que vous offre le vélo, qui revient sur le devant de la scène avec les belles journées. Selon certaines études, pédaler pour se rendre au travail ou pour faire une promenade constitue l’une des activités les plus bénéfiques et salutaires qui soient : le vélo contribue au maintien de la forme physique, et c’est aussi un moyen qui stimule l’esprit à observer les choses selon une perspective différente. C’est en outre un instrument important de partage d’expériences positives pour toute la famille. Pour se remettre en selle et pédaler avec la belle saison, il est important de suivre quelques bons conseils. Les voici.

"Dernières opérations avant de monter en selle : vérifier que les roues tournent correctement et bien serrer tous les boulons. C’est parti ! "

Préparer votre vélo

On commence par le nettoyage : un vélo propre a un meilleur Cx, ou coefficient de traînée. D’abord, il faut dégraisser la chaine, les dérailleurs, les pignons et les endroits où la poussière s’est incrustée ; ensuite, avec un chiffon humidifié dans de l’eau et du savon de Marseille, on nettoie tout le vélo, avant de bien le rincer !

Avec un lubrifiant neutre (vaseline, huile de silicone), passer avec soin sur toutes les parties qui sont en mouvement : chaine, dérailleur, câbles des freins, tiges de la fourche et axes des galets de dérailleur.

Enfin, vérifiez les conditions des pneus (changez-les si nécessaire ou regonflez-les), de la dynamo, de la chaine (qui ne doit pas osciller de plus de 1cm verticalement) et des freins (nettoyez les patins et les pastilles et tendez les câbles).

Dernières opérations avant de monter en selle : vérifier que les roues tournent correctement et bien serrer tous les boulons. C’est parti !

Sur la route: les choses indispensables

Il est important de toujours respecter le code de la route, et il est préférable de ne pas circuler à vélo avec la musique dans les oreilles, ce qui risque d’isoler le cycliste des bruits extérieurs et de l’empêcher de déceler à temps d’éventuels dangers. N’oubliez pas aussi votre kit de réparation (pompe, mastic, tournevis et clés) ainsi qu’une chaine et un cadenas.

Conseils de sécurité

Les risquent les plus importants pour les cyclistes viennent du trafic, mais se multiplient aussi en cas de pluie. Voici comment les éviter. Portez toujours votre casque et un gilet rétroréfléchissant ; respecter les distances de sécurité, surtout envers les poids lourds, qui risquent de ne pas vous voir à cause des angles morts, en particulier dans les croisements. Réduisez votre vitesse : c’est la meilleure façon de réduire les risques. Dans les virages, choisissez une trajectoire large, pour incliner le vélo le moins possible. Evitez les voies ferrées et les lignes signalétiques qui deviennent glissantes en cas de pluie. Freiner en douceur, avec de petits à-coups en continu et avec les deux freins. Montez les garde-boue, qu’ils soient le plus larges possible. Réglez la pression des roues : avec la pluie elles doivent être un peu plus gonflées que d’ordinaire, pour une meilleure adhésion. Une fois à la maison, nettoyez le vélo et lubrifier la chaine pour éviter l’usure.

Credits photo: Zumapress/Mondadori Portfolio