Quand on organise un voyage à l’étranger, il est important de connaitre les caractéristiques de notre destination, en s’informant des éventuelles problématiques, sans alarmisme excessif. Il convient de s’informer pour comprendre si des vaccinations spécifiques sont nécessaires ou non, de manière à profiter de ses vacances en toute sérénité. Voici quelques notions de base pour se préparer avant de faire les valises.

"Quelle que soit la destination choisie, il est toujours essentiel de s’adresser à votre médecin bien à l’avance (1-2 mois), afin de vérifier la nécessité d’éventuelles précautions spécifiques."

Où et comment se renseigner

Les possibilités sont multiples. Tout d’abord, le site Web de l’Organisation Mondiale de la Santé, où vous pouvez consulter la section « Voyages internationaux et santé », un guide sur les vaccinations nécessaires ou souhaitables, pays par pays. Le document est mis à jour chaque année et se concentre sur deux pathologies qui doivent être particulièrement prises en considération : le paludisme et la fièvre jaune. Les guides des vaccinations et de la prévention sont également disponibles sur les portails ministériels de chaque pays, rendant compte fidèlement les directives de l’OMS. Sinon, vous pouvez contacter votre centre médical le plus proche et demander une consultation au personnel compétent. Quelle que soit la destination choisie, il est toujours essentiel de s’adresser à votre médecin bien à l’avance (1-2 mois), afin de vérifier la nécessité d’éventuelles précautions spécifiques. Les vaccinations doivent être programmées et effectuées par des professionnels de la santé, qui tiendrons compte de tous les paramètres (y compris l’âge, la santé générale, les vaccinations déjà effectuées, la durée du voyage) et des contre-indications possibles (allergies, traitements en cours, grossesse).

Prévention indirecte

Dans les endroits les plus reculés, les premières mesures de précaution se rapportent à l’adoption de pratiques qui font déjà partie de notre éducation en matière de santé. Ces procédures comprennent l’hygiène personnelle (mains en premier lieu), la consommation d’aliments bien cuits et d’origine certifiée (par exemple, mieux vaut éviter les fruits de mer crus), le lavage des fruits et légumes, le soin des coupures et blessures accidentelles, la prudence envers les animaux sauvages. Ne pas oublier de boire de l’eau provenant uniquement de bouteilles fermées. Pour éviter les piqures de moustiques, qui dans certains coins du globe peuvent transporter les parasites du paludisme et les virus de la fièvre jaune, il est recommandé d’utiliser des spray répulsifs et des vêtements longs pour protéger le corps. Une autre bonne pratique à adopter dans les endroits les plus exposés, est de dormir dans des lits avec moustiquaire.

Prévention directe : les vaccinations

La prévention par vaccins est l’administration d’une préparation (vaccin), dont le but est de créer chez le patient un état d’immunité contre un pathogène spécifique. La prophylaxie par vaccin est une mesure préventive et ne doit pas être confondue avec la thérapie par vaccin, qui a des fins thérapeutiques et qui est mise en place quand une maladie spécifique est déjà en cours. Les temps et les procédures varient d’un vaccin à l’autre. La nécessité d’une vaccination devrait être discutée avec votre médecin et soumise à plusieurs variables, comme l’âge, la durée du séjour et l’état de santé général. Dans les cas favorables, les vaccins sont administrés par les centres de santé autorisés, qui délivrent également les certificats internationaux nécessaires.

Credits photo: OLYCOM/Mondadori Portfolio