En 2004, on comptait 13 millions de croisiéristes dans le monde. Cette année, ils seront 24 millions et on estime que ce chiffre atteindra 34 millions en 2026. Rien qu’en France, le nombre de passagers a plus que doublé depuis 2009, atteignant l’an dernier pas moins de 615.000 personnes.

"Les navires devant sortir des cales de construction dans les 10 prochaines années représentent un investissement dépassant les 50 milliards d’euros, pour une capacité supérieure à 200.000 lits"

Des bateaux toujours plus modernes et innovants

Pour soutenir le développement de cette activité touristique florissante, les armateurs ont lancé des programmes d’investissement colossaux afin d’accroître leurs flottes. Il s’agit pour eux de se doter de paquebots toujours plus modernes et innovants, à même de séduire un très large public, en particulier familial, avec des activités et installations pour toutes tranches d’âge, des plus jeunes aux séniors. Des navires qui, dans le même temps, sont optimisés pour réduire les coûts d’exploitation, et donc proposer des tarifs toujours plus attractifs, et qui bénéficient aussi des dernières technologies permettant de diminuer leur impact environnemental. C’est le cas notamment des futurs paquebots de Costa Croisières, attendus à partir de 2019 et qui vont provoquer une avancée majeure en étant les premiers à disposer d’une propulsion au gaz naturel liquéfié. Une solution sûre et éprouvée dans la marine marchande qui permettra d’éliminer les rejets d’oxydes de soufre et d’azote, tout en réduisant considérablement les rejets de CO2.

Des navires d’expédition aux paquebots géants

Les navires actuellement en construction ou en projet sont de toutes tailles : ils vont des petites unités d’exploration conçues pour évoluer dans les zones polaire aux paquebots géants, véritables clubs de vacances flottants, en passant par de grands voiliers ou des navires de luxe offrant les plus hauts standards de service. Cette diversité dans l’offre est, d’ailleurs, l’une des raisons expliquant le succès que rencontre actuellement la croisière. Une industrie désormais accessible à tous, quel que soit son revenu, son mode de vie ou ses attentes en termes de destination, de contenu de voyage et d’ambiance. Des croisières festives aux atmosphères plus cosy, des voyages culturels au farniente ou aux véritables expéditions, il y en a pour tous les goûts.

Un choix unique d’itinéraires

Et cette diversité se retrouve aussi dans les itinéraires et la durée des croisières, avec des mini-traversées de quelque jours, de nombreuses destinations d’une à deux semaines, des voyages plus longs allant jusqu’aux tours du monde de trois mois proposés par Costa Croisières. Facilement accessibles grâce au développement du transport aérien, les navires sillonnent toutes les mers et tous les océans, s’enfoncent jusqu’au cœur de l’Amazonie et atteignent les îles les plus reculées du Pacifique comme la péninsule Antarctique… la croisière constitue donc une collection d’expériences des plus riches et variées, humainement et culturellement, avec cet avantage unique de se déplacer avec son hôtel et, dans le plus grand confort, de découvrir en un seul voyage plusieurs pays sans refaire ses valises.

Article rédigé par Vincent Groizeleau de Mer et Marine.

1 of 5