Sous les tentes bédouines du désert arabe, les femmes âgées tissent depuis des siècles des coussins et des tapis aux couleurs du sable et du soleil de feu. Ce sont elles qui transmettent de génération en génération l’ancien art tribal du tissage Al Sadu, répandu dans les Émirats Arabes Unis et ses pays limitrophes. Leur peuple se déplace dans les zones désertiques en respectant la tradition nomade des bédouins : ce sont des éleveurs qui sillonnent les arrière-pays des grandes villes modernes d’Abu Dhabi et Dubaï, là où se concentre le tourisme. Depuis quelques années, la fascinante tradition de l’Al Sadu est inscrite au patrimoine immatériel mondial de l’Humanité par l’Unesco, afin d’éviter son extinction et aider la population bédouine à la maintenir bien vivante. Un bonheur pour tous les amoureux des tissus : en voyage dans les Émirats, vous ne pourrez résister au désir de ramener chez vous une petite étoffe produite avec cette technique, pour la garder ou pour l’offrir !

"La magie de l’Al Sadu s’accomplit sous les chants typiques des vieilles femmes, ils racontent des histoires, scandent des poèmes ou enseignent aux plus jeunes à utiliser le métier à tisser."

Une affaire de famille

L’Al Sadu se fonde sur l’esprit de collaboration, car les hommes et les femmes se partagent l’organisation du travail de tissage. Les hommes tondent les chèvres et les chameaux pour les femmes, qui préparent la laine en l’enroulant sur un fuseau. Les jeunes filles teignent le fil avec des épices et des herbes locales, comme le henné utilisé pour les tatouages, ou encore le safran. Elles obtiennent de cette manière la couleur rouge, le marron, le beige, mais aussi le blanc et le noir. Le métier à tisser Al Sadu est tout aussi nomade que ses tisseuses : son châssis est simple, construit à partir de bâtons pour ourdir la toile et de piquets qui sont fichés dans le sable et déplacés d’un campement à l’autre. La magie de l’Al Sadu s’accomplit sous les chants typiques des vieilles femmes, ils racontent des histoires, scandent des poèmes ou enseignent aux plus jeunes à utiliser le métier à tisser. Et du fil de laine de mouton et de chameau naissent des modèles s’inspirant de la vie dans le désert et de son atmosphère unique. Au cours de vos excursions dans les dunes d’Abu Dhabi, vous pourrez vous asseoir sous une tente bédouine et déguster un café local typique agrémenté de dattes, et vous vous sentirez alors partie intégrante de ce cercle magique de femmes et d’habiles créatrices.

Des tissus géométriques

Les tissus confectionnés à partir de la technique Al Sadu se reconnaissent facilement car ils présentent des motifs géométriques composés de bandes horizontales ou verticales qui affichent une alternance de couleurs. Des figures triangulaires ou en forme de losanges viennent les enrichir, ainsi que des motifs jacquard, ponctués de bandes d’animaux stylisés, comme le chameau. Le résultat est une explosion de couleurs chaudes et d’allégresse qui serviront à orner les parures des chevaux et chameaux, les tentes qui protègent des nuits glaciales parmi les dunes, ou encore de tapisseries, draperies et rideaux pour la maison. Sans oublier des tuniques pour se protéger de la chaleur et du sable, des taies de coussins ou d’oreillers, des tapis et des nattes où s’asseoir pour déguster un thé ou pour se retrouver en communauté (les majlis sont des réunions publiques ou privées courantes dans la société arabe).

Souvenir du désert

Après avoir découvert la vie bédouine dans les dunes et avoir séjourné sous une tente, assis sans doute sur une natte Al Sadu confectionnée par les vieilles femmes du lieu, les produits artisanaux et artistiques deviennent des souvenirs à acheter et à ramener chez soi ! Vous pourrez en trouver à Dubaï le long du Dubai Creek (l’artère fluviale qui traverse la ville), sur les étals du souk de l’or et des épices ou bien dans quelques boutiques du gigantesque Mall of the Emirates. À Abu Dhabi, ils font le bonheur des marchés accueillis au Marina Mall, le littoral de la ville. Mais les tissus abondent également à Muscat, la capitale du sultanat d’Oman, sur le souk de Muttrah, en bonne place parmi l’artisanat local. La meilleure occasion pour s’offrir une natte – un coussin, une serviette ou une petite couverture – et revenir de votre croisière avec la chaleur, la profondeur et la magie du désert arabe.

Credits foto: Shutterstock