La beauté des Émirats Arabes Unis réside dans leurs contrastes : la coexistence de l’ancien et du moderne, des architectures futuristes, des attractions époustouflantes aux côtés des anciennes traditions, aussi fascinantes que réelles comme le désert qui les caractérise. Une de ces traditions est la danse orientale, bien connue en Occident sous le nom de « danse du ventre ». Voici donc quelques curiosités pour plonger de manière quelque peu insolite dans la culture des Émirats Arabes Unis.

"Difficile d’imaginer plus sensuel que les ondulations d’une belle danseuse orientale sous les étoiles d’un soir d’été entre les dunes…"

Une danse faite d’histoire et de charme

Il est rare qu’une danse devienne le symbole d’une culture et d’un peuple comme c’est le cas pour la danse du ventre. On considère qu’elle est née en Égypte il y a des siècles, mais ses véritables origines sont incertaines. Les fondements de la danse orientale peuvent renvoyer à des cultes de la fertilité – comme celui de la Déesse mère – et pour cette raison, elle est restée l’apanage des femmes : il est d’ailleurs facile d’imaginer la relation entre l’exaltation de la féminité et de la fertilité avec les typiques mouvements du bassin de cette danse, qui focalisent l’attention du spectateur directement sur le ventre des danseuses. Au fil du temps ce rituel de la danse orientale est devenu le point d’orgue de périodes de regroupements et de loisirs, perdant de fait le caractère sacré de ses origines. Ce dont nous sommes certains, c’est que de son lieu de naissance la danse orientale s’est répandue dans tout le monde arabe, comme transportée par le vent du désert. Elle a ensuite été déclinée en différents styles en fonction des régions, du Maroc aux Émirats, qui ont eux-mêmes évolués au cours du temps en suivant les us et coutumes. Ainsi, en Égypte et en Jordanie par exemple au début du vingtième siècle sont nés les raqs baladi, un style de danse orientale influencé par les sonorités de la musique occidentale qui voit l’apparition d’instruments de musique comme l’accordéon ou le saxo aux côtés des caractéristiques duff (tambourin), nay (flûte) et rabab (violon arabe). Les danseuses de ce style ondulent en gardant les pieds fermement par terre et accomplissent de légers mouvements circulaires du bassin. Le raqs sa’abī est une autre forme de danse très répandue dans tout le monde arabe. Ludique, c’est la danse la moins codée parmi les variantes de danse orientale. Dans sa version égyptienne, le sayydī prévoit l’usage de bâtons que les danseuses lancent en l’air et font tourner grâce à d’habiles mouvements du poignet, en harmonie avec ceux du corps.  Les Émirats Arabes Unis ont privilégié le raqs sarqi, le style le plus proche de la danse du ventre ancrée dans l’imaginaire occidental. Il provient du style hawzi, né au sein des cours islamiques de l’antiquité et qui a évolué au début du vingtième siècle. Le style sarqi ajoute aux mouvements élégants, amples et doux de l’hawzi, avec ses typiques mouvements circulaires du bassin et l’ondulation harmonieuse et coordonnée des bras, des déplacements en demi-pointe et des pas typiques du ballet occidental comme l’arabesque et le chassé. Il est également pratiqué avec des « accessoires chorégraphiques » comme des voiles que la danseuse fait onduler avec maestria pour couvrir et découvrir sa propre silhouette, ajoutant une touche de mystérieux érotisme à ses mouvements. Il existe d’autres accessoires comme le bâton ou l’épée, que les danseuses font tourner dans d’amples courbes et en parfaite harmonie avec leur corps.

Où assister à un spectacle de danse du ventre

Vous êtes à Abu Dhabi ou Dubai et vous voulez assister à un spectacle de danse du ventre ? Le Cedar Lounge de l’élégant resort Fairmont Bab al Bahr d’Abu Dhabi est un établissement à l’ambiance festive et élégante, s’accompagnant d’une musique traditionnelle en direct : après un dîner au raffiné menu moyen-oriental, éventuellement sur la splendide terrasse donnant sur la mer, le clou de la soirée voit apparaître la danseuse au centre de la scène. Il est également possible d’assister à un spectacle de danse du ventre au restaurant Awtar du Grand Hyatt de Dubai, pour compléter le dîner dans une ambiance de charme, évoquant les tentes des Bédouins. Mais n’oublions pas que le véritable héros des vacances dans les Émirats reste le désert. Vous ne perdrez donc pas l’occasion d’assister à un spectacle de danse orientale au cœur des dunes de l’Al Khatem. Vous pourrez alors à Abu Dhabi passer par exemple une nuit dans l’Arabian Nights Village, un campement bédouin de luxe, un village au milieu de nulle part dans le désert. Vous y dînerez de cuisine bédouine – essentiellement à base de viande grillée – et pourrez assister à un inoubliable spectacle de danse orientale. Difficile d’imaginer plus sensuel que les ondulations d’une belle danseuse orientale sous les étoiles d’un soir d’été entre les dunes… 

Pour devenir danseuse orientale… on part du costume !

Les cours de danse orientale sont de plus en plus nombreux en Europe. Voici donc la meilleure occasion pour acheter la tenue adéquate dans les souks des Émirats ou rapporter un souvenir original à une amie… La véritable danseuse orientale ne peut ignorer le tob, une typique jupe longue patineuse, à la taille rigide ceinturée de perles et accompagnée d’un bustier décoré. Si vous recherchez des vêtements traditionnels, nous vous conseillons d’explorer le souk d’Al Zafarana d’Al Ain à Abu Dhabi et le Textile Souk, souk des tissus, sur l’Ali Bin Abi Tallib Street à Dubai.

Prêts pour une plongée dans les traditions ?

Credits foto: Shutterstock