L’Euro de foot 2016, le premier de l’histoire à 24 équipes, approche à grands pas. Du 10 juin au 10 juillet prochains, la France sera la destination de millions de supporters qui envahiront les 10 villes choisies pour accueillir les matchs de la compétition. Pour ceux qui auront la possibilité de suivre les rencontres dans les stades, ce sera aussi l’occasion de faire un tour gastronomique et de découvrir plus d’un plat de la très riche tradition culinaire française. Mais ceux qui resteront chez eux et suivront les matchs à la télé ne doivent pas se sentir exclus : le mini-guide pratique que nous proposons dans les lignes qui suivent, avec une ou deux spécialités pour chaque ville, pourrait très bien être une invitation à les cuisiner chez soi.

"La capitale historique de la gastronomie française, vous attend avec plus d’un plat savoureux, notamment l’excellent coq au vin, qui peut être flambé au cognac."

Marseille

Le stade Vélodrome accueillera l’un des matchs les plus intéressants de la phase de poules: le match entre l'équipe d’Angleterre et de Russie, qui est programmé le samedi 11 juin. Sur le plan culinaire, la spécialité incontournable de la cité phocéenne est la très célèbre bouillabaisse, soupe de poisson accompagnée de croûtons. Mais il ne faut pas négliger les panisses, préparation à base de farine de pois chiches qui est frite dans l’huile d’olive. À manger bien chaud!

Décines-Charpieu (Lyon)

L’Italie et la Belgique joueront au Parc Olympique lyonnais le lundi 13 juin, dans la soirée. La ville de Lyon, capitale historique de la gastronomie française, vous attend avec plus d’un plat savoureux, notamment l’excellent coq au vin, qui peut être flambé au cognac. Le commissaire Maigret, héros légendaire des romans policiers de Georges Simenon, l’appréciait tout particulièrement.

Villeneuve-d’Ascq (Lille)

Un rendez-vous des plus intéressants est fixé au stade Pierre-Mauroy le mercredi 22 juin, à 21 heures: le match entre l’Italie et l’Irlande. Avant la partie, les supporters pourront se rassasier de délicieuses moules-frites dans les restaurants et baraques à frites de Lille et des environs. Cette spécialité absolue du nord de la France et de la Belgique toute proche propose, comme son nom l’indique, des moules cuites accompagnées de frites.

Nice

Le stade Allianz Riviera sera le théâtre, le 17 juin, de la rencontre entre l’Espagne et la Turquie. La grande spécialité de la célèbre ville française, perle de la Côte d’Azur, est cette fois la pissaladière, tarte salée typique de la tradition niçoise, composée d’un lit d’oignons avec de l’ail, des olives et des filets d’anchois.

Paris

Un match qui ne manque pas de sel est celui qui opposera l’Irlande du Nord à l’Allemagne, le mardi 21 juin au Parc des Princes. À proximité du stade, mais pas seulement, les brasseries et les restaurants de la capitale proposent un nombre infini de plats de la tradition française, notamment les immanquables escargots, qui méritent le détour.

Bordeaux

Une sorte de derby historique aura pour cadre le stade Matmut Atlantique le mardi 14 juin: le match entre l’Autriche et la Hongrie. L’enceinte sportive se trouve à deux pas de Bordeaux, ville dont la tradition culinaire est influencée par l’excellente production viticole locale. Le plat qui résume le mieux les spécialités de la région est la lamproie à la bordelaise. Ce poisson de la Garonne mijote pendant deux à trois heures dans le célèbre vin rouge de Bordeaux, couleur rubis, avant d’être servi.

Saint-Étienne

Vendredi 17 juin, la rencontre entre la République tchèque et la Croatie se jouera au stade Geoffroy Guichard. Comme nous sommes à Saint-Etienne et dans le département de la Loire, offrez-vous une part de tarte tatin à l’heure du goûter ou comme dessert gourmand, rigoureusement accompagnée d’une grosse cuillère de crème. La célèbre tarte aux pommes renversée des sœurs Tatin est un merveilleux moyen de recharger les batteries!

Lens

Jeudi 16 juin, un autre derby aura lieu au stade Félix Bollaert, cette fois entre les frères ennemis britanniques que sont l’Angleterre et le Pays de Galles. À quelques kilomètres de la frontière belge, la cuisine du Nord-Pas-de-Calais a de profondes racines flamandes et l’on se doit de commander l’hochepot, un pot-au-feu local à accompagner d’une des nombreuses bières artisanales produites dans la région.

Toulouse

L’Italie défiera la Suède au Stadium municipal le vendredi 17 juin, en milieu d’après-midi. Ceux qui veulent découvrir les saveurs et les traditions de cette région située non loin des Pyrénées doivent absolument goûter le cassoulet, une spécialité à base de haricots blancs, de confits de canard et de saucisses qui, après une cuisson lente, fondent dans la bouche comme du beurre.

Saint-Denis

Le stade de France, à quelques kilomètres de la capitale, sera le cadre de la grande finale, le dimanche 10 juillet à 21 heures. Parmi les multiples options culinaires qu’offrent les nombreux restaurants des environs, pourquoi ne pas commander une soupe à l’oignon accompagnée de croûtons? La vichyssoise, version froide avec des poireaux et des pommes de terre, est parfaite si la canicule commence à se faire sentir.