Roberto Sinagoga, orginaire de Cassino, dans la province de Frosinone, a fait le tour du monde grâce à sa voix et à son style "Classical Groove", qui mélange sonorités classiques et modernes. Mais surtout, il entretient un rapport direct et étroit avec le public : "Chacun d'entre-eux, dit-il, s'est fait une place dans mon cœur."

"« Je salue tous les membres du CostaClub ! J’espère vous voir à bord très bientôt. Peut-être même au cours d’une croisière CostaClub… »"

« De nombreux Membres du CostaClub sont devenus de véritables amis. Quand je me produits devant eux, je sais qu'ils attendent des performances toujours meilleures et j'aime relever ce défi. »

Avant de participer aux croisières Costa, votre voix vous avait-elle déjà permis de beaucoup voyager ?

De 2004 à 2006, j’ai interprété Gringoire, l’un des personnages principaux de la comédie musicale à grand succès Notre-Dame de Paris de Richard Cocciante, qui est encore jouée sur scène, depuis 1998. Je venais de nulle part et j’ai commencé à travailler dans l’un des spectacles les plus extraordinaires du moment ! Même après cette expérience, je n’ai jamais cessé d’étudier, et j’ai eu la chance de fréquenter les cours de grands professeurs à Los Angeles, tels que Seth Riggs et Gary Catona, qui ont suivi des artistes de renom comme Madonna, Michael Jackson et Whitney Houston.

Comment votre collaboration avec Costa a-t-elle commencé ?

J’ai toujours eu le désir de chanter à bord d’un navire de croisière, c’est pour cela que j’ai proposé ma candidature en 2009, avant d’être sélectionné. Quand j’ai embarqué, je me suis senti comme Alice au Pays des Merveilles : les théâtres sont incroyablement modernes et équipés de technologies de pointe, de lumières et de décors exceptionnels. Je me suis produit à Las Vegas, à Broadway, à Londres, et il n’y a que là que j’ai vu des mécanismes et des structures de ce type.

On peut donc dire que travailler sur un spectacle à bord exige beaucoup de professionnalisme et offre de grandes satisfactions ?

L’équipe technique est excellente, et nous collaborons tous ensemble pour réaliser le spectacle. Nous préparons toujours la sélection des morceaux en fonction de la saison, du navire et d’autres variables. Le répertoire est sans cesse renouvelé, en particulier pour satisfaire les membres qui voyagent beaucoup et leur offrir de nouvelles émotions à chaque croisière. Ce qui fait aussi la beauté des spectacles à bord, c’est d’avoir un public où se mêlent différentes nationalités. Réussir à toucher autant de personnes qui parlent des langues différentes constitue un défi de taille.

Quel est votre rapport avec le public à bord des navires Costa ?

C’est extraordinaire, surtout avec les membres du CostaClub : beaucoup sont devenus de véritables amis. Quand je me produis devant eux, je sais qu’ils attendent des performances toujours meilleures, et j’aime relever ce défi. À l’automne dernier, j’ai participé à la croisière du CostaClub à bord du Costa Magica, et je suis allé jusqu’à faire embarquer des décors spécialement pour cette croisière ! Chaque membre du club a une place dans mon coeur et je suis ravi quand ils m’écrivent sur ma page Facebook, je leur réponds toujours personnellement. J’écoute toujours leur avis : il m’arrive de changer mon répertoire en cours de route, selon leurs impressions. La plus belle des émotions ? Lorsque je sens que nous partageons la même ! Chaque spectacle est un échange exceptionnel d’énergie entre les artistes et le public.

Quel est votre plus beau souvenir de croisière ?

La première fois que je me suis produit à bord. C’était en Europe du Nord, à bord du Costa Deliziosa, et après le premier spectacle de la soirée, une chose étonnante s’est produite : de nombreux passagers avaient manqué le dîner qui les attendait après le spectacle pour assister également au deuxième ! Il y avait des gens debout et d’autres assis sur les marches. J’ai ressenti un sentiment de satisfaction incroyable. C’est pour vivre des moments comme celui-ci que ça vaut la peine de faire ce métier.