Cultiver fruits et légumes en ville, en créant sur son balcon un mini potager, est devenu un passe-temps des plus tendances ces dernières années. C’est en effet une activité qui offre des couleurs et des parfums inattendus, ainsi que la satisfaction de consommer quelque chose de frais que l’on a vu pousser. C’est aussi un moyen amusant et intelligent d’embellir l’extérieur de son appartement à peu de frais et sans grands efforts. Comment créer un mini potager ? Lisez les conseils qui suivent et passez à l’action !

"Les règles à suivre sont peu nombreuses et permettent de profiter rapidement d’un petit potager. Si c’est possible, orientez-le vers le sud afin de lui garantir plus d’heures de soleil."

Quand cultiver? Et quoi?

Au printemps, la nature sort de la torpeur hivernale et se pare de couleurs vives qui ont des effets positifs sur l’humeur. On peut alors se lancer dans la culture de salades, de divers légumes (tomates, aubergines, courgettes et bien d’autres), de plantes aromatiques (thym, menthe, sauge, romarin, persil, basilic) et de fruits des bois. D’autres plantes ne peuvent être cultivées qu’en automne. C’est le cas des choux et des brocolis ainsi que, si la saison est suffisamment froide, des fèves et des petits pois. Si vous avez la chance d’avoir un balcon assez grand ou une terrasse, vous pourriez aussi l’agrémenter de quelques citronniers. Leurs fruits d’un jaune lumineux égayeront l’espace.

Le b.a.-ba du potager sur le balcon

Les règles à suivre sont peu nombreuses et permettent de profiter rapidement d’un petit potager. Si c’est possible, orientez-le vers le sud afin de lui garantir plus d’heures de soleil. Quels pots utiliser? Les meilleurs sont les pots en terre cuite. Ils sont certes un peu moins faciles à déplacer mais ils laissent les racines respirer et, surtout, sont bien plus beaux que les pots en plastique. Pour les salades, choisissez des pots rectangulaires et peu profonds; pour les plantes de plus grande taille, par exemples les tomates, des pots profonds de 40 à 50 cm. Les herbes aromatiques peuvent être cultivées dans des petits pots à suspendre. Il vous faut aussi de l’argile expansée ou des graviers que vous placerez dans le fond des pots pour éviter que l’eau n’y stagne. Ajoutez ensuite du terreau universel avec 10% de sable, qui le rend plus souple. Il n’y a alors plus qu’à y planter graines et semences. Arrosez régulièrement, sans exagérer, et choisissez comme engrais des produits biologiques, par exemple de l’humus de lombrics. Enlevez les mauvaises herbes si nécessaire et luttez contre les parasites comme dans le cas d’un potager classique. Les jardineries proposent tout ce qu’il faut.

Potager d’intérieur

Si vous n’avez pas de balcon, qu’à cela ne tienne, vous pouvez réaliser un potager d’intérieur. Herbes aromatiques, roquette, laitue, courgettes et tomates naines, piment et fraises pousseront très bien dans de petits pots destinés aux plantes de petite taille. L’exposition à la lumière est importante, ainsi que le recours à des lampes à diode électroluminescente (LED) pour créer un microclimat de serre. Les plus créatifs pourront même ajouter une touche originale à leur espace intérieur en faisant pousser leurs herbes aromatiques dans des pots de verre placés près des fenêtres.

Credits photo: Olycom