Le bonheur est un espoir auquel chacun de nous aspire. Mais une journée particulière nous rappelle qu’il est surtout un droit universel : il s’agit du 20 mars, la journée internationale du bonheur, rendez-vous établi par l’ONU pour soutenir un monde plus équitable et juste, mais aussi sous l’enseigne du bien-être humain.

"Le royaume du Bhoutan, petit État montagneux de l’Asie centrale est jusqu’à présent le seul pays au monde à avoir adopté l’indicateur BNB (Bonheur National Brut, calculé sur calculé sur différents paramètres) à la place du PIB (Produit Intérieur Brut) en tant que premier indicateur de bien-être de sa propre population."

Les origines

Le rendez-vous a été adopté par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations-Unies en 2012 dans une résolution qui souligne officiellement la nécessité de promouvoir « le développement durable, l’éradication de la pauvreté, le bonheur et le bien-être de toutes les personnes ». Dans cet objectif, chaque pays est invité le 20 mars à encourager des activités éducatives de promotion de la prise de conscience publique.

Dis-moi si je suis heureux

Selon le dernier rapport délivré par l’OCDE (Organisation pour la Coopération et le Développement Économique), la Norvège est le pays qui offre les meilleures espérances d’une vie heureuse, suivi de l’Islande puis la Suisse. Viennent ensuite dans l’ordre de ce classement : l’Australie, les États-Unis, le Canada, la Suède, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande et le Danemark.

Bonheur Intérieur Brut

Comme beaucoup le savent, la Déclaration d’indépendance américaine reconnaît à tous les hommes le droit « à la vie, à la liberté, et à la quête du bonheur ». Et bien, le petit royaume du Bhoutan, un État montagneux de l’Asie centrale, est jusqu’à présent le seul pays au monde à avoir adopté l’indicateur BNB (Bonheur National Brut, calculé sur la protection de l’environnement, la conservation et la promotion de la culture, la bonne gouvernance et le développement économique responsable et durable) à la place du PIB (Produit Intérieur Brut) en tant que premier indicateur de bien-être de sa propre population.

En quête du bonheur

Dernièrement, l’association Action for Happiness, née à Londres en 2011 sur la lancée de l’initiative « Free Hugs » (les embrassades spontanées dans la rue entre inconnus) a émis un décalogue à taille humaine qui est un véritable vade-mecum pour parvenir au bonheur.

Voici les dix règles à suivre :

  • faire quelque chose pour les autres
  • créer des relations positives
  • prendre soin de son corps
  • apprécier ce qui nous entoure
  • apprendre de nouvelles choses
  • se donner des objectifs à atteindre
  • réagir face à l’adversité
  • privilégier une approche positive
  • s’accepter et s’apprécier soi-même
  • donner un sens à sa vie