Le 20 juillet 1969 l’astronaute Neil Armstrong, accompagné de son collègue Buzz Aldrin, fut le premier à mettre pied sur la Lune, prononçant cette phrase mémorable : « Un petit pas pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité ». 2016 est l’année du 47e anniversaire de l’historique mission Apollo 11, et bien que l’intérêt de la NASA se soit désormais déplacé vers d’autres horizons (Mars en premier lieu), la Lune continue d’être un symbole de l’exploration spatiale, la métaphore montrant que les rêves de l’homme n’ont pas de frontière. Voici pour vous 4 curiosités sur le satellite de la Terre et quelques conseils simples pour observer le ciel nocturne.

"Il existe plusieurs théories qui expliquent l’origine de la Lune. Selon l’une des plus fiables, la Lune se serait formée suite à la collision d’un astéroïde de la grandeur de Mars contre notre planète. "

Lune bleue

Au cours d’une année, il y a habituellement 12 pleines lunes, une par mois. Les phases lunaires se répètent en effet tous les 29 jours, coïncidant presque toujours avec le mois sur notre calendrier. Tous les deux à trois ans, cependant, il arrive d’avoir deux pleines lunes dans le même mois: la deuxième pleine lune est appelée «Blue Moon», Lune bleue, bien qu’il n’y ait pas de changement réel de couleur (l’origine populaire du nom est inconnue). Ce phénomène a eu lieu la dernière fois en Juillet 2015, et le prochain rendez-vous est prévu pour Janvier 2018.

La face cachée de la Lune

En raison de sa rotation synchrone avec la Terre, la Lune a un côté «sombre» qui ne peut être observé à partir de la Terre. Le côté obscur de la lune a toujours intrigué les scientifiques, qui, cependant, n’ont jamais été en mesure de l’étudier à fond. L’incapacité d’établir une communication directe a toujours empêché l’atterrissage d’un aéronef; cependant, la Chine a annoncé qu’elle avait trouvé une solution pour lancer une mission exploratoire (sans pilote) en 2020. Elle sera appelée Chang’e 4.

Un morceau de la Terre dans le ciel

Il existe plusieurs théories qui expliquent l’origine de la Lune. Selon l’une des plus fiables, la Lune se serait formée suite à la collision d’un astéroïde de la grandeur de Mars contre notre planète. La matière qui se sépara de la Terre finit ainsi en orbite, en se compactant en raison de la force gravitationnelle.

Les chiffres

La surface de la Lune est de 37,93 millions de km2, soit un peu moins que celle du continent asiatique. Notre satellite se trouve à une distance de 384 400 km de la Terre: pour l’atteindre en marchant à un rythme soutenu (5 km/h) un homme mettrait huit ans et demi. La face visible de la Lune est couverte de 300 mille cratères environ, d’un diamètre d’au moins un kilomètre chacun. La distance entre la Lune et la Terre augmente de 3,8 cm par an suite à l’action combinée de l’attraction gravitationnelle et des mouvements relatifs des deux corps.

Comment observer la Lune

Tout d’abord les outils essentiels, à la portée de tout astronome «amateur»: des jumelles (par exemple de taille 6 x 30) et un bloc-notes pour marquer l’heure, le lieu et les détails de l’observation. Pour ne pas se limiter à «regarder» mais donner véritablement un sens à l’observation, il vaut mieux connaitre un minimum de choses sur les zones principales de la surface lunaire (mers et montagnes): prenez donc quelques minutes pour observer une carte de la Lune, par exemple sur le Net, puis essayez de repérer différents objectifs avec vos jumelles. Le pont d’un navire peut être l’endroit idéal pour devenir un nouveau Galilée et certainement l’un des endroits les plus ravissants: trouvez un endroit sombre, loin d’une source de lumière directe et profitez du spectacle avec vue sur la mer.

Credits photo: Mondadori Portfolio/Age Fotostock