Certains mots sont pratiquement intraduisibles : en y regardant de plus près, chaque langue en possède et s’en nourrit. Ils recèlent un geste, un fragment de beauté, un état d’âme, une émotion qui doit être saisie. Suivez-nous dans ce voyage évocateur et références.

Le charme lusitanien

Ce voyage au cœur des émotions démarre au Portugal. Nous avons choisi « cafuné », qui indique le geste de passer affectueusement une main dans les cheveux d’une personne que l’on aime. Le portugais est une langue très musicale et évocatrice, ce que montre bien le terme « saudade ». Un mot intraduisible, qui mêle nostalgie, manque, un peu de regret et même le romantisme implicite de la solitude.

Home, sweet home

Rendons-nous à présent au Royaume-Uni. Nous avons tous éprouvé ce sentiment de nous sentir comme chez nous dans un endroit, même à l’autre bout du monde. En gallois, un seul mot suffit pour exprimer tout cela : « cynefin ». Il y a aussi le mot allemand « Feierabend », c’est-à-dire l’agréable sensation d’arriver au terme d’une journée de dur labeur. Le mot « Fernweh » est encore plus beau, symbolisant la nostalgie pour des lieux où nous ne sommes jamais allés.

La délicatesse des nuances

Les sensations suscitées par certains mots n’ont pas de frontière et nous mènent en Grèce pour faire le plein de poésie avec le mot « psithirisma » : le murmure du vent passant entre les feuilles. Un sentiment de beauté que nous retrouvons aussi dans le terme turc « gumusservi », qui indique le reflet de la lune sur l’eau d’un lac ou de la mer. Émotions, subtilités, sensations : et l’amour ? Il nous faut alors pousser jusqu’en Espagne pour un coup de foudre, ce premier regard et sa soudaine étincelle : cela arrivera quand Cupidon nous décochera son « flechazo ».

Comme nous l’avons vu, les mots expriment des émotions, des gestes profonds et des nuances qui enrichissent. Nous souhaitons que ces sensations ne se limitent pas au papier et nous sommes prêts à en vivre de nouvelles à vos côtés. Écrivez avec nous de nouveaux voyages.