L’image classique de Noël est faite de sapins décorés, de chants, de cadeaux avec un gros nœud, et puis le Père Noël avec son traîneau et les rennes, les repas en famille. Mais on ne célèbre pas le 25 Décembre de la même façon dans le monde : du Caga Tió catalan, à la nuit des radis mexicaine, en passant par le défilé des monstrueux Krampus autrichiens, voici huit traditions de Noël parmi les plus insolites de la planète.

"Pendant la Noche de los Rábanos, des dizaines d’agriculteurs et d’artisans se rassemblent sur la place centrale de la ville, le Zócalo, pour montrer leurs tubercules sculptés en forme de Jésus, Joseph, Marie et autres saints."

Mari Lwyd - Pays de Galles, Royaume-Uni

Au cours de la période de Noël, dans certains villages du Pays de Galles du sud, on organise encore une procession dirigée par une figure d’origine païenne : le Mari Lwyd (littéralement « jument grise »). Il s’agit d’un homme portant un piquet, caché sous un drap blanc, surmonté d’un crâne de cheval orné de rubans de couleur. Le défilé s’arrête de maison en maison : après avoir frappé à la porte, Mari Lwyd chante des chansons, auxquelles le propriétaire de la maison doit répondre dans une sorte de défi musical. À la fin du « duo », si le crâne a le dernier mot, il a le droit de franchir le seuil et de recevoir de la nourriture et des boissons, sinon il poursuit son chemin vers la maison voisine.

Monnaie dans le pudding - Angleterre, Royaume-Uni

C’est une tradition liée à la chance, présente dans tout le Royaume-Uni, mais surtout en Angleterre. Pendant que l’on cuisine le pudding de Noël, gâteau traditionnel à base d’œufs, de fruits confits, d’amandes et d’épices, le cuisinier fait tomber une pièce de monnaie dans la pâte. La coutume veut que, une fois le pudding servi à table et divisé en tranches pour les convives, celui qui a la chance de trouver la pièce de monnaie est destiné à profiter d’une richesse extraordinaire pour l’année à venir. Une tradition amusante, mais attention aux dents !

Patinatas y Gaitas - Venezuela

Noël prend ici une tournure sportive. Dans la nuit du 24 Décembre, les citadins ont l’habitude de descendre dans la rue avec des patins aux pieds, dans un défilé parcourant les rues jusqu’à l’église où se tient la messe de minuit. Les patineurs sont accompagnés par les gaitas, des musiques de Noël du folklore vénézuélien caractérisées par des rythmes latins et des chants joyeux.

Nuit des Radis - Oaxaca, Mexique

À Oaxaca, dans le sud du Mexique, la nuit du 23 décembre est dédiée aux radis. Pendant la Noche de los Rábanos, des dizaines d’agriculteurs et d’artisans se rassemblent sur la place centrale de la ville, le Zócalo, pour montrer leurs tubercules sculptés en forme de Jésus, Joseph, Marie et autres saints. Un jury choisit la meilleure statuette-tubercule et son créateur est récompensé par un prix de mille dollars. La tradition de la nuit du radis est très ancienne ; à l’origine, elle servait à attirer les gens vers le marché, mais au fil du temps, elle est devenue une fête très appréciée (bien qu’elle se déroule sur un court laps de temps) qui attire des milliers de personnes.

Quema del Diablo - Guatemala

Pour célébrer l’arrivée de Noël au Guatemala, la population commence le mois de décembre avec une sorte de rite de purification : la Quema del Diablo. Pendant l’Avent, la tradition veut que l’on allume un feu le 7 décembre en y jetant des objets qui représentent ce qui est arrivé de mauvais pendant l’année qui se termine. Des journaux aux vieux vêtements, on lance aux flammes les symboles de ressentiment, d’envie et de toutes les mauvaises expériences des mois passés, considérées précisément comme « le diable ».

Caga Tió - Catalogne, Espagne

Un élément du Noël catalan est le Caga Tió (o Tío de Nadal), un petit tronc d’arbre décoré avec un visage souriant et un bonnet rouge, qui le 8 décembre est apporté dans les maisons, recouvert d’un tissu pour le garder au chaud et nourri par enfants, qui tous les jours lui apportent de la nourriture et des boissons. À Noël, les enfants frappent leur morceau de bois lui demandant de faire sortir de son corps bonbons et petits cadeaux (que les parents avaient cachés sous la couverture).

La table pour les morts - Portugal

Après le dîner du réveillon de Noël en présence de la famille, les Portugais laissent la table dressée pendant toute la nuit qui suit. En fait, selon une ancienne croyance populaire, quand tout le monde est retourné dans sa chambre pour dormir, les esprits des amis et membres de la famille défunts se réveillent et viennent manger les restes du dîner.

Krampus - Autriche

Selon le folklore des villages autrichiens des Alpes et de la Bavière allemande, le Krampus est un monstre effrayant qui ressemble à un diable, une figure d’origine païenne ancienne qui se manifeste dans la période de Noël pour punir les enfants qui se sont mal comportés. Incarnés par des hommes déguisés avec des peaux, des masques et des cornes, ces démons sont les protagonistes de la parade traditionnelle qui a lieu la nuit du 5 décembre, à l’occasion de la Saint-Nicolas. Alors que le saint (qui est à l’origine de la version moderne du Père Noël) distribue des cadeaux aux enfants sages, les Krampus l’accompagnent dans les rues des villages, en secouant des clochettes et des chaînes, à la recherche de vilains enfants à effrayer.

Credits photo: OLYCOM/MONDADORI PORTFOLIO