Courants, tourbillons soudains, amours, monstres, naufrages imprévisibles. Le détroit de Messine est depuis l’antiquité source de récits et évocations prodigieuses, notamment par la voix de la mythologie grecque. Le plus fascinant exemple en est le mythe de Charybde et Scylla.
Le mythe met en scène amours, vengeances, vols et punitions.

Scylla

C’est une histoire d’amours et de vengeance, celle de Scylla, une très belle nymphe, qui repoussa Glaucos, divinité marine. Amoureux de la jeune fille, le héros demanda l’aide de la magicienne Circé. Cette dernière, elle-même follement amoureuse de Glaucos, voulut se venger et transforma Scylla en un terrifiant monstre à six têtes de chien aux crocs acérés. Désespérée, la jeune fille se jeta dans les profondeurs de la mer dans le détroit de Messine, se vengeant des marins qui passaient à sa portée.

Charybde

Charybde était une jeune fille très gloutonne et en fut punie par Zeus. En effet, un jour elle vola du bétail à Héraclès. Le mythe raconte qu’elle fut frappée par la foudre et tomba à la mer devant Scylla. Elle fut transformée en un horrible monstre qui engloutissait l’onde et la vomissait, au moins trois fois par jour, créant d’énormes tourbillons qui coulaient n’importe quel navire dans le détroit de Messine.