Quelque part au Tibet, caché au cœur des montagnes et derrière les nuages, se trouve le royaume secret de Shambhala, une terre mystique accessible seulement à quelques privilégiés où il n’y a pas de souffrance ni de vieillissement. Sa capitale, Kalapa, est une ville d’une indescriptible beauté, dominée par un bâtiment qui irradie dans le ciel une lumière brillante comme le diamant. Une destination touristique immanquable, dommage que personne ne sache où elle se trouve : beaucoup la cherchent, mais Shambhala appartient (pour l’instant) aux mythes et légendes.

"Selon la prophétie, quand l’avenir de la civilisation sera en proie à la barbarie, le roi de Shambhala dirigera une armée pour vaincre les forces du mal, apportant l’avènement d’une nouvelle ère de prospérité. "

L’origine du mythe

Shambhala signifie en sanskrit «lieu de paix, de silence et de bonheur». C’est un concept central dans le bouddhisme tibétain, mentionné dans certains textes anciens, tels que le Tantra de Kalachakra, et dans des textes encore plus anciens de la culture Zhangzhung. Selon la prophétie, quand l’avenir de la civilisation sera en proie à la barbarie, le roi de Shambhala dirigera une armée pour vaincre les forces du mal, apportant l’avènement d’une nouvelle ère de prospérité. Même les textes hindous parlent de Shambhala (sous le nom de Aryavartha) comme de la terre où viendra le sauveur du monde, Kalkî, la dixième et dernière incarnation du dieu Vishnou.

Où se trouve-t-elle?

L’emplacement exact du royaume de Shambhala, qui serait autant un lieu physique que spirituel, est évidemment inconnu. Les différentes traditions et légendes locales le situent sur différents points de la carte: au Tibet, caché entre les monts du Kunlun, ou dans le Pendjab entre l’Inde et le Pakistan, ou à la frontière entre la région chinoise du Xinjiang et la Mongolie, ou encore quelque part en Sibérie ou même dans les étendues glacées de l’Arctique.

A la recherche de Shambhala

Les premières histoires sur le monde mystérieux de «Xembala» ont été apportées en Occident au XVIIe siècle par deux jésuites portugais, Estêvão Cacella et João Cabral, les premiers Européens à atteindre le Bhoutan. Le mythe de Shambhala est devenu à la mode dans les cercles ésotériques et spirituels au XIXe siècle. Durant les premières décennies du siècle suivant, de nombreux explorateurs se mirent à sa recherche. En outre, il a attiré l’attention des nazis, qui ont envoyé trois expéditions au Tibet dans les années trente, et de la police secrète soviétique; l’incroyable histoire est racontée dans le livre Shambhala, le royaume rouge de Andrei Znamenski.

Romans et jeux vidéo

Le royaume de Shambhala serait l’une des sources d’inspiration sur laquelle l’écrivain britannique James Hilton a créé Shangri-La, la vallée cachée dans les montagnes du Tibet qui est au centre de son roman Horizons perdus (adapté au cinéma en 1937 par Frank Capra). Shambhala est également apparu dans le jeu vidéo pour PlayStation «Uncharted 2: Among Thieves» (2009).

Credits photo: Mondadori Portfolio/Age Fotostock