Avec la fin des vacances, on revient à la routine. Une routine qui pour les enfants peut signifier ennui et inactivité. Le mot d’ordre pour chaque parent devrait être « Sport ! », dès le plus jeune âge, même avant six ans. C’est en effet la période à laquelle, une fois que les capacités psychomotrices de l’enfant se sont développées, vous pouvez choisir presque toutes les activités. Il n’y a pas de meilleure façon de créer une occasion qui soit à la fois ludique, pédagogique et salutaire !

"Quel que soit le sport que vous choisirez pour vos enfants, il faut opter pour un compromis entre le caractère et les préférences de l’enfant et ce qui est le mieux adapté à son âge. Après tout, il aura toujours le temps de s’amuser en faisant du sport, surtout si cette saine habitude est acquise à un âge précoce!"

Pourquoi faire du sport à un âge précoce

Le sport aide les enfants physiquement puisqu’ils apprennent à coordonner leurs mouvements et développent leur structure musculaire. Le sport pratiqué à un âge précoce fera des adultes plus aptes à l’activité physique et aide psychologiquement les enfants à entrer en contact avec leur corps et à socialiser avec leurs camarades et avec les adultes, dans ce cas les entraineurs.

Alors, quelle est la meilleure activité pour les petits?

Pour les petits enfants jusqu’à 3 ans, la seule activité recommandable est de nager, bien entendu avec maman ou papa. À partir de 3 ans, les possibilités augmentent légèrement, en plus de la natation, vous pouvez choisir entre la gymnastique, le yoga, et si vous allez à la montagne, il est possible d’inscrire les enfants aux premiers cours de ski. Jusqu’à 6 ans, préférez des activités physiques complètes qui favorisent un développement harmonieux dont votre enfant tirera les bénéfices même une fois adulte. Les activités asymétriques, comme le tennis et l’escrime, sont en revanche déconseillées car chez les plus petits, en plein processus de développement du corps, elles peuvent causer, avec le temps, les asymétries posturales.

Et après 6 ans?

Après 6 ans, et encore mieux à partir de 7-8 ans, vous pouvez laisser l’enfant libre de s’orienter vers son sport favori car il a désormais développé les compétences psychomotrices pour affronter tout type d’activité. Les choix augmentent considérablement: le basketball ou le volleyball, qui font travailler aussi bien les membres inférieurs que supérieurs et allongent la colonne vertébrale, ou des sports comme l’escrime et le tennis, des activités qui amusent beaucoup et développent la concentration. Toutefois, ces sports étant asymétriques, il est recommandé d’ajouter une activité complémentaire, afin de rééquilibrer l’entraînement de l’ensemble du corps. Et pourquoi pas le rugby, qui aide à développer un fort esprit d’équipe, et où les enfants peuvent continuer à faire le geste naturel d’attraper la balle avec les mains et de courir en la tenant près de la poitrine, tout en apprenant à la défendre en slalomant entre les adversaires; ou encore les arts martiaux qui aident à développer des qualités telles que la discipline et la maîtrise de soi.

Quel que soit le sport que vous choisirez pour vos enfants, il faut opter pour un compromis entre le caractère et les préférences de l’enfant et ce qui est le mieux adapté à son âge. Après tout, il aura toujours le temps de s’amuser en faisant du sport, surtout si cette saine habitude est acquise à un âge précoce!

Credits photo: Mondadori Portfolio/Age Fotostock