Fête des Pères, Father’s Day, Isänpäivä : cette journée qui fête les papas existe partout dans le monde. Ce joyeux rendez-vous annuel compte une histoire ancienne et est fêté à différentes dates en fonction des pays. La Fête des Pères est l’occasion pour les enfants d’offrir un poème ou faire un cadeau à leur papa, tandis que les mamans préparent un gâteau à partager en famille. Une journée à partager ensemble, bien au chaud dans son foyer.

"En France, l’usage est de porter une rose, avec une particularité : rouge si le père est vivant, blanche s’il ne l'est plus"

Quand elle est célébrée

Dans de nombreux pays de tradition catholique, elle est fêtée le 19 mars, jour de la saint Joseph depuis le XVe siècle. Mais ce n’est pas le cas partout. En effet, dans certains pays, la fête entend célébrer le père dans un sens plus large : l’image du père est parfois associée à celui du défenseur de la patrie (en Russie, le 23 février), celle du roi (Thaïlande, le 5 décembre) ou même au document fondateur du système d’un pays, la Constitution (Danemark, le 5 juin). Cependant, la plupart des pays au monde fêtent finalement les papas le 19 mars ou le troisième dimanche du mois de juin.

La naissance de cette fête

Les premiers à institutionnaliser la Fête des Pères en tant que fête laïque furent les États-Unis. L’idée d’ajouter à la fête des Mères - qui pouvaient déjà compter sur leur journée annuelle en mai - une fête des Pères vint à la jeune Sonora Smart Dodd en 1910. Fille d’un vétéran qui avait élevé seul ses six enfants, elle proposa à l’église locale de préparer un sermon sur mesure pour fêter tous les papas. Initialement, la messe spécifique aurait dû avoir lieu le 5 juin, anniversaire du père de Sonora. Mais comme il restait trop peu de temps pour préparer le sermon, les prêtres décidèrent de la reporter de deux semaines. En 1972, le président américain Richard Nixon officialisa définitivement le Father’s Day en fête civile nationale.

Anecdotes et délices

Chaque pays fête les papas en se pliant à ses propres traditions culinaires. En Italie, on prépare des gâteaux, des ravioles émiliennes (pâte sablée garnie de confiture) aux zeppole napolitaines (beignets garnis de crème). En France, l’usage est de porter une rose, avec une particularité : rouge si le père est vivant, blanche s’il ne l'est plus. En Angleterre, les papas sont submergés de pralines et de petits billets affectueux, tandis que dans certaines villes allemandes les pères bénéficient de leur propre défilé et sont emmenés dans la rue sur des charrettes tirées par des bœufs. Par contre, en Amérique du Sud, l’usage est d’allumer des petits feux de camp que les papas doivent enjamber d’un seul grand saut. En Thaïlande, tous les membres de la famille s’habillent dans la couleur préférée du papa.