Nombreux sont ceux qui considèrent que la cuisine indienne est l’une des meilleures au monde, avec les cuisine française et italienne. Son secret réside dans la variété de ses ingrédients et épices, ainsi que dans ses traditions qui appartiennent aux multiples cultures du sous-continent indien et ont enrichi les recettes et préparations au cours de 5 000 ans d’histoire. Et Bombay, ville infinie et berceau du melting-pot indien est un lieu idéal pour déguster ce kaléidoscope de saveurs.

"Bombay offre aussi la possibilité d’expérimenter des spécialités gastronomiques difficiles à trouver ailleurs: les plats de la cuisine dite du désert, originaire des États voisins du Rajasthan et du Gujarat."

Le petit déjeuner

À Bombay, le petit déjeuner est à base de plats salés et les lentilles en sont l’ingrédient roi. La boisson incontournable est le chai, le thé au lait sucré et épicé qui accompagne tous les repas indiens, et on mange des idli (petits gâteaux salés cuits à la vapeur et préparés avec de la farine de riz et de lentilles), des vada (beignets salés à base de lentilles) et des dosa (crêpes de riz et de lentilles aux épices). Ces merveilles peuvent être accompagnées de la salsa sambhar, une soupe de lentilles, petits pois, carottes, tomates, tamarin, curcuma et poivron, ou de chutney, une sauce aigre-douce faite de noix de coco fraîche, de piment et de grains de moutarde noire. Bien sûr, le breakfast à l’anglaise est aussi courant, héritage d’un siècle de domination britannique.

Déjeuner et dîner

Traditions culinaires du Pendjab ou du Cachemire, cuisines moghole, bengalaise ou perse pour n’en citer que quelques-unes… À Bombay, on a l’embarras du choix au moment de passer à table! Un plat typique, base de l’alimentation hindoue, est le biryani. Introduit en Inde par les marchands perses, il s’agit de riz basmati préparé avec du yaourt et des épices (gingembre, paprika, curcuma, piment), qui sert d’accompagnement à des légumes, à de la viande ou à du poisson. Il est servi avec le traditionnel pain chapati, léger, peu salé et préparé sans levain. Les batata vada sont un autre délice. Il s’agit de beignets de pomme de terre avec de l’ail, du gingembre, des poivrons verts, du jus de lime, du curcuma et de la coriandre fraîche. On passe les boulettes dans une pâte de besan (farine de pois chiches) avant de les frire. Entre deux tranches de pav (un petit pain souple), elles constituent la base du hamburger indien. Bombay offre aussi la possibilité d’expérimenter des spécialités gastronomiques difficiles à trouver ailleurs: les plats de la cuisine dite du désert, originaire des États voisins du Rajasthan et du Gujarat, dont il faut goûter en particulier les achars, conserves de légumes accompagnées de dal baati churma, pain avec du beurre clarifié et de la crème de lentilles pimentées. Les crustacés et les poissons, qui proviennent de la mer d’Arabie, sont également très présents dans la cuisine de Bombay. Deux spécialités à découvrir? Les crevettes de Bombay, plongées dans une crème à base de noix de coco, de tamarin, d’ail, de gingembre et d’autres épices, et le pomfret, turbot mariné dans une préparation à base d’ail, de coriandre, de noix de coco, de yaourt, de piment et d’huile.

Street food

L’Inde est le pays par excellence de la cuisine de rue. On peut pratiquement tout acheter et consommer dans de petites baraques et auprès des vendeurs ambulants, l’important étant de toujours faire attention à la fraîcheur des ingrédients et aux conditions d’hygiène dans lesquelles ils sont cuisinés. Outre le naan (pain levé farci de viande et de légumes) que l’on trouve dans tout le pays, l’en-cas typique des rues de Bombay est le bhel puri, une explosion de saveurs à la fois sucrées, salées et pimentées, qui réunit riz soufflé, nouilles frites, légumes variés, mélange d’épices masala et chutney. Le meilleur endroit où l’apprécier ? Sur la plage bien sûr!

Credits photo: Olycom