Fraises et champagne sont un classique qui ne se démode jamais dans la séduction amoureuse, peut-être parce que ces fruits mûrissent au printemps (saison du réveil des sens), ou peut-être à cause de leur couleur rouge vif et de leur pulpe sucrée et juteuse.

"Du sang d’Adonis naquirent des anémones, des larmes d’Aphrodite naquirent des roses et de l’union des deux fluides naquirent les fraises des bois. "

La chimie de l’amour

L’amour est une affaire du cerveau, dit-on. Et en effet, il existe des réactions chimiques précises qui, en modifiant les niveaux de dopamine et de sérotonine dans le cerveau, influencent le rôle des testostérones et des estrogènes. La science ne nous dit pas si et dans quelle mesure les fraises pourraient contribuer à l’amour, mais il nous reste toujours la magie des sens, un aspect insondable et tout à fait personnel. Ici, la tradition de l’art d’aimer enseigne que les fraises peuvent être un atout remarquable, d’ailleurs, la scandaleuse Pauline Bonaparte les proposaient souvent, accompagnées de champagne, dans ses rituels de séduction.

Propriétés nutritives

Les fraises sont une excellente source de vitamine C, elles ont d’importantes vertus comme antioxydants et anti-inflammatoires. Elles contiennent du phosphore, du potassium, du calcium, du magnésium, et du sucre naturellement. Elles contiennent également des flavonoïdes, composés chimiques ayant un fort pouvoir antioxydant, efficaces dans le bon maintien du système cardiovasculaire.

La mythologie des fraises des bois

Aphrodite et Perséphone, déesses de l’Olympe grec, tombent éperdument amoureuses du très bel Adonis. Ce dernier devient alors la cible des amants jaloux des deux divinités. Ce fut probablement Arès, dieu de la guerre et amant d’Aphrodite, qui lança un sanglier contre le jeune Adonis pendant une partie de chasse, le blessant à mort. Du sang d’Adonis naquirent des anémones, des larmes d’Aphrodite naquirent des roses et de l’union des deux fluides naquirent les fraises des bois.

La légende Cherokee

Le mythe du peuple des indiens d’Amérique Cherokee sur les origines du monde raconte qu’une terrible dispute entre le premier homme et la première femme auxquels le Créateur avait donné la vie se termina par la fuite éperdue de la femme dans un bois. Elle y trouva des fraises succulentes et, en les goûtant, oublia le litige et rebroussa chemin pour partager avec son bien-aimé les fruits cueillis.

Une recette fascinante

Cette délicieuse recette est appelée Madame Bovary, s’inspirant du personnage de Gustave Flaubert et de son romantisme insatiable. Il faut une tasse de fraises, des framboises, des groseilles et des griottes dénoyautées. Faites cuire tous les fruits 8 à 10 minutes avec 2 cuillers de sucre et laissez refroidir. A la fourchette, travaillez 3 cuillers de mascarpone avec le jus de cuisson des fruits, un zeste de citron, 2 biscuits «savoiardi» (ou biscuits à la cuiller) émiettés et 2 cuillers de kirsch. Verser la crème de mascarpone dans deux coupelle et recouvrir avec les fruits rouges cuits.

Credits photo: Mondadori Portfolio/Age Fotostock