L’œuf en chocolat est pour nombre d’entre nous le symbole des douceurs pascales par excellence. C’est pourtant une tradition qui ne s’est installée qu’à l’époque moderne, s’inspirant d’un usage médiéval de s’échanger des œufs (mais vrais) décorés, joyeuse image de renaissance. En nous déplaçant sur le globe, nous découvrons cependant que Pâques renvoie à des délices en tous genres, avec un seul dénominateur commun : les partager et les manger allègrement en famille et entre amis.

"Servi au cours du carême, le pudding de pain mexicain revêt une valeur symbolique profonde : certains ingrédients de base, comme les clous de girofle, connotent clairement la Passion du Christ. "

Pasha (Finlande)

C’est une sorte de flan au fromage. Sa recette comporte du fromage blanc et de la crème, des raisins secs, des zestes d’orange confits, des amandes pilées et une pincée de gingembre en poudre. La tradition requiert que la pâte soit réservée dans un moule en bois gravé des symboles de la pâque orthodoxe. On la prépare une journée avant de la servir.

Mona de Pascua (Espagne)

C’est un pain d’Espagne garni de confiture d’abricot et recouvert de glaçage au chocolat : ces ingrédients ne peuvent manquer dans cette brioche ibérique. Il en existe différentes variantes en Catalogne comme dans d’autres régions espagnoles, qui sont cuisinées pendant la Semana Santa (Semaine sainte). S’adressant surtout aux enfants, elle est consommée lors des traditionnels pique-niques du dimanche de Pâques. La Mona traditionnelle est décorée d’œufs durs, souvent remplacés aujourd’hui par de plus gourmands œufs en chocolat.

Capirotada (Mexique)

Servi au cours du carême, le pudding de pain mexicain revêt une valeur symbolique profonde : certains de ses ingrédients de base, comme les clous de girofle, connotent clairement la Passion du Christ. Rigoureusement préparé avec des ingrédients locaux, dont le piloncillo (un sucre de canne non raffiné), du fromage frais añejo et des tranches de pain dur bolillos, il se déguste aussi bien chaud que froid.

Hot Cross Buns (Grande Bretagne et États-Unis)

Ces petits pains sucrés ont donné naissance à plusieurs légendes : une d’entre elles fait remonter leur origine à des rites païens dédiés à la déesse Eostre, tandis qu’une deuxième raconte que s’ils sont préparés le jour du Vendredi saint, ils dureront tout le reste de l’année. Il existe d’innombrables variantes de ces petits pains moelleux aux raisins et à la cannelle, mais tous présentent la même caractéristique : une croix dessinée en glaçage, ou bien directement gravée sur la pâte.

Tsoureki (Grèce)

Le pain brioché grec est formé de bandes de pâte tressées. Il est présenté à table avec un œuf peint en rouge, pour symboliser la vie et la renaissance. La recette utilise des ingrédients propres à la tradition locale: le mahlepi, une épice obtenue à partir des noyaux de cerises noires du bois de Sainte Lucie, et les célèbres «larmes de Chios», un résine naturelle amère mais rafraîchissante obtenue du lentisque pistachier de l’île éponyme de la mer Égée.