« Regardez cette lumière entre les oliviers : elle brille comme un diamant! », disait le peintre français Pierre-Auguste Renoir. Et il avait raison : le sud de l’Europe est une oliveraie d’un vert argenté, dont le parfum se fond dans ce mélange incroyable d’arômes de la Méditerranée, qui enivre dès que l’on s’en approche par la mer.

"Vous recherchez la plus délicieuse huile d’olive extra vierge au monde ? En Italie, il y a plusieurs excellentes candidates pour ce titre : l’huile d’olive est un ingrédient essentiel de la cuisine méditerranéenne, mais aussi du mode de vie à l’italienne. "

L’histoire-même de Costa nait en 1854, sous le nom de son fondateur, Giacomo Costa fils de feu Andrea, avec le transport d’huile et de textiles, d’abord entre Gênes et la Sardaigne, puis dans le monde entier ; un héritage extraordinaire et inoubliable, qui aujourd’hui encore, est représenté dans les couleurs de la cheminée des navires : doré comme l’huile d’olive et bleu comme la mer. Alors, montons à bord pour suivre la « route de l’huile » en trois étapes principales : Corfou, où l’on produit l’huile la plus saine au monde, Palerme, où l’huile est la reine de la table, et la Provence, où elle est une véritable protagoniste, et pas seulement de la gastronomie.

Corfou (Grèce) : l’huile la plus saine au monde

Vu d’en haut, Corfou ressemble à une immense forêt aux reflets argentés : ce sont les quatre millions d’oliviers séculaires qui la recouvrent entièrement, s’étendant des collines jusqu’à la mer, et qui nimbent de vert ses perles, de l’Achilléon (la villa de l’impératrice Elisabeth d’Autriche) à la romantique baie de Paleokastritsa. Dans ce petit paradis de la mer Ionienne poussent les oliviers Lianolia, une variété ancienne et unique, dont les fruits nous donnent l’huile la plus saine au monde. L’huile extra vierge de Corfou est en effet exceptionnellement riche en oléocanthal, un composé organique antioxydant qui en fait une véritable médecine naturelle.

À Corfou, l’huile ajoute de la saveur à chaque plat, de la salade grecque (tomates, concombres, olives, feta), au bourdeto (soupe de poisson), à la pastitsada (des pâtes avec de la sauce tomate à la viande). Pour la déguster ou l’acheter pendant votre croisière dans l’île, rien de mieux qu’une excursion à Sokraki, un village ancien enfoui au cœur des oliveraies, ou une promenade dans la ville de Corfou, en la cherchant sur les étals du marché : avant de conclure l’affaire, goutez-la sur une tranche de pain, une expérience culinaire simple mais inoubliable.

Palerme (Italie) : l’huile gastronomique

Vous recherchez la plus délicieuse huile d’olive extra vierge au monde ? En Italie, il y a plusieurs excellentes candidates pour ce titre : l’huile d’olive est un ingrédient essentiel de la cuisine méditerranéenne, mais aussi du mode de vie à l’italienne. Des côtes de la Ligurie aux terres ensoleillées du Sud, 150 millions d’oliviers produisent des rivières de condiment pour les tables, avec des huiles si parfumées qu’elles vous étonneront.

En particulier, l’huile sicilienne est l’une des plus prisées et reconnues de la péninsule. Sa couleur est comme l’or fondu et elle dégage des arômes et des saveurs qui vous font saliver : amande, artichaut, tomate, herbes. Une excursion à Palerme vous donne l’occasion de découvrir non seulement l’huile, mais aussi la riche gastronomie de l’ile, rendue encore plus célèbre par les marchés locaux (tels que ceux de Ballarò et Vucciria) avec leurs fritures et leurs milliers de fruits et légumes aux couleurs vives et aux parfums intenses, mais aussi leur poisson frais et leur viande, sans oublier les marchands et leurs ventes à la criée qui, en dialecte sicilien, avec leurs voix puissantes, accrochent les acheteurs.

L’huile d’olive constitue un dénominateur commun qui unit toute la cuisine traditionnelle : par exemple, c’est l’ingrédient clé du pain cunzatu (assaisonné aux anchois, tomates, sel et poivre) ; c’est toujours dans l’huile que l’on fait frire les aubergines pour la caponata (une préparation qui ressemble à la ratatouille, à base d’aubergines, de sauce tomate aigre-douce avec vinaigre et sucre, de cèleri, d’ognons, de câpres et d’olives) et les sardines pour les pâtes (aromatisées au fenouil sauvage, ognons, raisins, pignons de pin et anchois).

Par conséquent, difficile d’imaginer un souvenir plus savoureux qu’une huile sicilienne. Vous trouverez une vaste sélection à l’Enoteca Picone (36, Via Marconi), qui propose 7 mille étiquettes de bouteilles de vin et les huiles d’olive des meilleurs producteurs de l’ile. Large choix aussi chez Prezzemolo & Vitale, une petite chaine de magasins spécialisés dans l’excellence régionale. Les bonnes adresses pour rapporter à la maison l’or de la Sicile.

Provence (France) : les mille couleurs de l’huile

De son insaisissable magie, Vincent Van Gogh disait : « Je me bats pour capturer cet olivier. Il est d’argent, et l’instant d’après il est bleu, le tout est vert, un soupçon de bronze, contre le jaune, le rose, le bleu, le pourpre, l’orange et l’ocre. » Voilà les couleurs de la Provence, qui ont conquis les grands peintres impressionnistes, là où la fragrance des olives se mélange avec celle de la lavande et où l’huile dégage des arômes de sous-bois.

Dans le sud de la France, le jus des olives est non seulement bon en cuisine, mais aussi pour les cosmétiques. Le savon de Marseille, excellence de la tradition locale, fait de laurier et d’huile d’olive extra vierge à 100 %, est considéré comme le roi des savons : il nettoie la peau en profondeur, la rend douce et la protège contre les irritations, il est biodégradable et également utilisé pour laver la vaisselle et des tissus.

En cuisine, l’huile est l’assaisonnement favori (comme dans la salade provençale, à base de légumes, thon et œuf) et la protagoniste de deux plats locaux : la sauce tartare (une mayonnaise à l’huile d’olive extra vierge, concombres hachés, câpres, ognons et parfois raifort), idéale pour accompagner la viande crue, et les tomates à la provençale (tomates farcies et parfumées à l’huile d’olive et aux herbes de Provence).

Une excursion fascinante pour vous plonger dans la culture de l’huile provençale : visitez Arles, délicieuse ville romaine rendue célèbre par les peintures de Van Gogh. Le samedi matin, dans le centre-ville, a lieu le plus beau marché de Provence (Place de la République), où vous pouvez acheter du savon et de l’huile bio. Une alternative : la ferme du Grand Mas du Roy (vieille route de St Gilles). Pour rapporter chez soi les parfums et les saveurs authentiques de la croisière.

Credits foto: Shutterstock