Du Japon à l’Inde, le curry est l’assaisonnement le plus courant en Asie. Et pas seulement : au cours des dernières décennies, grâce à ses arômes enchanteurs et à ses propriétés bénéfiques, il a conquis les cuisines du monde entier. Mais cette alliance d’épices écrasées dans un mortier n’a pas une seule et unique formule : elle se présente sous une vaste gamme de combinaisons et de nuances. Allons à leur rencontre !

"L’avantage en cuisine, c’est qu’il s’agit d’un mélange personnalisable à souhait, avec des variantes selon les pays et les épices que l’on veut faire ressortir."

Plusieurs épices pour un condiment

Vous êtes convaincu de savoir à la perfection ce qu’est le curry ? De nombreux malentendus circulent quant à sa véritable composition. En raison de sa couleur jaune intense, il est souvent confondu avec le curcuma, qui n’est en fait que l’un des nombreux ingrédients (essentiel toutefois) qui composent ce mélange d’épices typique de la cuisine indienne. La véritable appellation du curry serait le terme indien masala (« assaisonnement mixte ») : ce furent les anglais qui le nommèrent « curry » au XVIIe siècle, le confondant avec le kari, un plat du sud de l’Inde, assez épicé. Aujourd’hui, cependant, ce terme s’est imposé à l’échelle mondiale. Antioxydant et anti-inflammatoire, le curry protège l’estomac et les intestins, régule le métabolisme et brûle les graisses : en bref, non seulement il donne une touche ethnique et savoureuse à nos recettes mais il constitue un véritable élément de bien-être pour l’organisme.

À chacun son curry

Il n’y a pas de version « officielle » du curry, qui se compose généralement sur une base de curcuma, anis, cannelle, cardamome, clous de girofle, coriandre, cumin, noix de muscade, poivre, piment et gingembre. L’avantage en cuisine, c’est qu’il s’agit d’un mélange personnalisable à souhait, avec des variantes selon les pays et les épices que l’on veut faire ressortir. Le curry jaune (à base de curcuma) est le plus répandu en Europe, alors qu’il est principalement vert en Thaïlande (avec basilic séché, purée de crevettes et galanga, une racine qui ressemble au gingembre). En Indonésie, on y ajoute citronnelle, galanga, laurier, mangoustan et lait de coco.

Les originaux à goûter

En Inde, véritable berceau du curry, le plus célèbre est le garam masala, qui signifie « mélange bouillant » car il est très piquant, son goût principal venant d’un mélange de piment, graines de moutarde, poivre noir et blanc, cannelle, cardamome, clous de girofle, coriandre, cumin et curcuma. Il est utilisé dans les plats de légumes, et même sur les fruits frais (essayez-le avec la mangue et découvrez de nouveaux mondes de saveurs). Un autre mélange célèbre est le tandoori masala, qui est utilisé sur la viande (cuite dans le four tandoori en terre cuite) pour lui donner une saveur unique, typique des restaurants indiens du monde entier : dans le garam masala, il y a aussi de l’ail, de l’oignon séché, du fenugrec et du gingembre.

Pour les plus courageux, il y a aussi le curry de la ville de Madras, particulièrement relevé en raison de la grande quantité de paprika et de piment (mais il y a des versions plus légères avec du tamarin et de l’anis) ; il est idéal comme assaisonnement pour le riz. Si vous choisissez le curry comme souvenir de votre dernier voyage en Orient, vous pourrez bientôt vous mettre aux fourneaux pour cuisiner quelques plats typiques, comme le Nasi goreng indonésien, du riz frit accompagné de poulet et de crevettes et épicé au curry, ou un dahl indien, une soupe aux lentilles, curry et lait de coco.

Achetez votre mélange d’épices et laissez-vous bercer par les parfums de l’Asie, dans un voyage olfactif et gastronomique qui vous fera revivre les moments les plus intenses de vos vacances, ou rêver de votre prochaine destination…

Credits foto: Shutterstock