Le dicton populaire « une pomme chaque matin chasse le médecin » comporte une bonne dose de vérité : les pommes sont en effet savoureuses, rafraîchissantes et légères, mais elles sont en outre idéales pour garder la forme grâce à leurs nombreuses propriétés nutritives. Une authentique panacée, qui justifie pleinement de les conseiller dans un régime équilibré.

"La présence d’eau, fibres, protéines, vitamines, sucres et sels minéraux fait de la pomme le fruit idéal pour démarrer le sevrage des bébés."

Une infinité de variétés

Il existe plus de deux mille variétés de pommes. Parmi les plus connues, celles qui se prêtent le mieux à l’emballage et au transport : Golden Delicious (jaune, originaire des États-Unis), Stark (rouge, c’est la pomme de Blanche-Neige), Granny Smith (verte, provenant d’Australie), Fuji (rouge et marbrée de jaune/vert, née au Japon), Reinette (jaune rouillé, d’origine française).

Une pomme pour tous les âges

La présence d’eau, fibres, protéines, vitamines, sucres et sels minéraux fait de la pomme le fruit idéal pour démarrer le sevrage des bébés, mais les pommes sont tout autant conseillées aux personnes âgées car elles stimulent le rajeunissement de l’organisme grâce à leur importante propriété antioxydante. Cela ne signifie aucunement bien sûr qu’elles soient superflues dans la phase intermédiaire de notre vie, bien au contraire : elles sont énergisantes et antidépressives, combattent le diabète et l’augmentation du cholestérol, favorisent la prévention des tumeurs et de la maladie d’Alzheimer, protègent les os et soulagent l’asthme.

Lutte contre la pollution de l’air

Parmi leurs nombreuses propriétés bénéfiques, les pommes présentent également un fort pouvoir détoxifiant. Elles contiennent en effet de grandes quantités de pectine, qui aide à éliminer de l’organisme les métaux lourds, le plomb et le mercure notamment, que nous respirons dans la vie urbaine.

Comment les conserver

Les pommes peuvent se conserver longtemps en les stockant dans un environnement frais et sec. Au réfrigérateur, elles peuvent être gardées jusqu’à six semaines. Dans les deux cas, la principale précaution est de les tenir éloignées des légumes à feuilles car ceux-ci ont tendance à pourrir en présence de la molécule de l’éthylène, produite lors de la maturation des pommes.

La pâte de coing, un délice de gourmet

Dans la grande famille des pommes, leur cousin le coing était certainement le plus connu et honoré dans l’antiquité : les Babyloniens le cultivaient déjà en 2000 av J.-C. et les Grecs le rattachaient à Aphrodite, déesse de l’amour, de la beauté et de la fertilité. Un fruit noble, à la base d’un véritable délice : la pâte de coing. Elle se prépare en faisant cuire un kilo de coings coupés en gros morceaux avec un citron en quartiers et suffisamment d’eau pour à peine recouvrir le tout. Lorsque les coings sont tendres, égouttez-les, éliminez le citron et passez-les au tamis, puis remettez cette pâte dans une casserole, ajoutez un kilo de sucre semoule et laissez cuire pendant une heure en mélangeant constamment. Il ne vous reste plus qu’à verser la pâte dans un moule huilé et la laisser refroidir pour qu’elle se solidifie. Servie en petits dés, la pâte de coing est délicieuse.

Credits photo: AGE/MONDADORI PORTFOLIO