Dans le paradis des Baléares, il existe d'innombrables endroits qui méritent d'être visités. Parce que la merveille qui se trouve ici est à chaque coin de rue. Et vous n'aurez que l'embarras du choix. Vous pouvez commencer par les plus belles plages de Majorque pour profiter de la variété des couleurs, du blanc du sable au turquoise de la mer. Vous pouvez aussi vous aventurer à l'intérieur des terres, découvrir les montagnes verdoyantes et trouver la magie qui fait de Majorque l'une des plus belles îles d'Espagne.

Et une fois la visite terminée, on y retourne toujours, à la mer, transparente et fascinante. Il est difficile de résister à son appel, ainsi qu'à celui de toutes les plages espagnoles. Que voir à Palma de Majorque ? Cathédrale, Sóller, Es Baluard et bien d'autres. Découvrez les meilleurs endroits à voir à Palma de Majorque avec une croisière Costa !

Cathédrale de Santa Maria

Vous entendrez peut-être les habitants l'appeler "Seu", l'ancien nom utilisé sous l'Aragon pour désigner les cathédrales. C'est l'édifice religieux le plus important de Palma de Majorque. Il se trouve entre le palais de l'Almudaina et le palais de l'évêque, dans l'acropole de la ville romaine. Son histoire commence en 1229, lorsque le roi Jacques d'Aragon conquiert l'île contrôlée par les Maures et, là où se trouvait la grande mosquée de Medyna Mayurca, fit construire une grande église dédiée à Santa Maria. C'était le vœu qu'il avait fait après avoir échappé à une tempête.

Ce qui frappe, c'est la grandeur de la structure, construite dans ce que l'on peut définir comme un style gothique méditerranéen, avec des influences nordiques. Elle peut accueillir des milliers de fidèles. Il y a trois nefs et elles sont très hautes, celle du centre atteint 44 mètres. Tout semble gigantesque, comme la rosace qui domine de la vertigineuse cléristique.

Le portail du Belvédère, situé à proximité du front de mer, sur la façade sud décorée du thème de la Cène et de très fines décorations géométriques, attire l'attention par sa beauté. Le bâtiment illuminé est spectaculaire la nuit. Mais dans ce cas, vous ne pouvez l'admirer que de l'extérieur.

Vieille ville de Palma de Majorque

La capitale des îles Baléares est une ville de 500 000 habitants qui s'est développée autour d'un centre initialement construit pendant la période de domination arabe, puis selon la structure de la Casbah. Le patrimoine historique et culturel est très riche, pour la plupart conservé dans la vieille ville. La visite de la cathédrale est incontournable, tout de suite après il est presque inévitable de rencontrer les Bains Arabes, dont les vestiges témoignent de la domination arabe : c'est une salle circulaire soutenue par quelques colonnes.

La Basilique de San Francesco ne passe pas inaperçue. A l'extérieur, l'élégance du cloître gothique avec ses citronniers et orangers est frappante. Non loin de là se trouve le Palais de l'Almudaina, résidence du roi d'Espagne pendant ses séjours d'été sur l'île de Majorque. À l'intérieur, des tapisseries de l'époque flamande sont exposées.

Un espace très populaire est l'Arena, qui accueille des spectacles et des expositions, ainsi que la Place du Marché entourée de bâtiments art nouveau tandis que l'Hôtel de Ville, sur la Plaça de Cort, est de style baroque.

Sóller

Très proche de Palma de Majorque, cette belle ville était en réalité difficile d'accès jusqu'au début des années 900 car elle était complètement entourée et protégée par des montagnes. En pratique, on ne pouvait s'y rendre que depuis le port, par la mer. Avec la construction de la ligne de chemin de fer (en 1912) de Palma à Sóller, une importante voie de communication s'est ouverte.

Et aujourd'hui encore, ceux qui ont la possibilité de parcourir les 27 kilomètres qui séparent les deux centres sur des voitures anciennes en bois vivent une expérience extraordinaire presque suspendue dans le temps, grâce aux montées et aux descentes entre les montagnes, les tunnels, les ponts et le panorama extraordinaire. Depuis les années 1970, un tunnel ouvert à la circulation automobile assure également la circulation sur les montagnes.

C'est une chance, car Sóller a beaucoup à offrir aux visiteurs. En se promenant dans les rues pleines de boutiques, on tombe sur l'envoûtante Place de la Constitution, où l'église Sant Bartomeu domine la scène. En quittant la ville et en vous dirigeant vers Palma, vous arriverez à l'ancien monastère de San Francisco. En descendant dans la vallée, vous atteindrez ensuite le Port de Sóller, un très charmant village surplombant la baie et deux plages incontournables. La première est la plage de Es Trves, proche de la station de tramway et entourée de toutes sortes de clubs ; la seconde est la plage d'en Repic, on ne peut s'y rendre qu'à pied et c'est pourquoi elle a conservé l'atmosphère du passé.

Le port accueille de petits bateaux et est très bien équipé. Au fil des ans, il est devenu célèbre pour l'événement historique qui célèbre en mai l'expulsion des Maures par les chrétiens en 1561.

Valldemossa

En parlant de montagnes, à une altitude de 1064 mètres, nous trouvons le Valldemossa. C'est la ville de Majorque la plus haute de toutes. Au centre se trouve l'église de Sant Bartomeu datant de 1245 mais développée en style gothique. Mais la véritable attraction est l'ancienne chartreuse, la Cartuja de Jesus Nazareno, qui est la deuxième plus grande en termes de nombre de visiteurs après la cathédrale de Palma.

Dans l'ancien temps, ce bâtiment servait de Palais Royal, mais plus tard il a été transformé en une église avec son labyrinthe de cachots et un clocher. La vie monastique a pris fin en 1835 lorsque l'État a pris possession de l'ensemble de la structure et l'a ensuite vendue à des particuliers.

Le monastère de Miramar, en revanche, est situé sur la côte nord-ouest, d'où l'on peut jouir d'une vue remarquable. À partir de 1276, les moines franciscains y ont appris les langues orientales et ont ensuite évangélisé les pays arabes. Aujourd'hui, un musée est consacré au fondateur Ramon Llull et présente les anciennes cuisines, le moulin à huile d'origine et le cloître avec ses belles arcades gothiques.

Château de Bellver

À seulement trois kilomètres de Palma de Majorque, se dresse un château de style gothique construit en 1400 sur une colline à 112 mètres au-dessus du niveau de la mer. Bellver signifie Belvédère et sa situation en surplomb du golfe, entre le port et les montagnes de la Serra de Tramuntana et du Pla de Mallorca, en dit long.

La première et la plus évidente de ses caractéristiques est sa forme circulaire, l'une des rares en Europe. Elle se développe entre une grande tour principale et trois plus petites, toujours de forme circulaire. A l'intérieur de la cour, il y a une arcade. Au fil du temps, elle a accueilli plusieurs souverains et a été contrainte de subir de nombreuses attaques. En raison de sa forme fermée et protégée, le château a également été utilisé comme prison.

Palais de l'Almudaina

À côté de la cathédrale de Palma de Majorque, se trouve le palais de l'Almudaina, résidence officielle du roi d'Espagne lors de ses visites sur l'île. A l'intérieur, dans un cadre splendide, sont exposées des tapisseries flamandes du XVIIe siècle. A voir également le portail roman de la chapelle de Santa Ana, la chapelle royale, la salle Tinell et les nombreuses cours que l'on peut traverser en marchant d'une aile du palais à l'autre.

Le premier centre de la ville de Palma de Majorque, fondé par le consul romain Quintus Caecilius Metellus en 123 av. J.-C., s'est développé autour du palais de l'Almudaina, véritable cœur des activités des habitants. C'est à partir de là que tout a commencé et à partir de ce lieu, il y a déjà des endroits intéressants à admirer pour découvrir Majorque. Les rues sinueuses qui entourent la résidence historique abritent en effet le Musée de Majorque et le palais de la Gran Cristiana. Dans ce dernier bâtiment sont conservés quelques découvertes archéologiques et des portraits de personnalités locales.

Les grottes

La beauté de Majorque ne se limite pas aux extraordinaires panoramas que l'on peut voir depuis les collines verdoyantes vers la mer. Même sous terre, d'authentiques joyaux sont cachés. Comme les Grottes du Dragon, les Cuevas del Drach, les Cuevas de Genova ou encore les Cuevas de Artà. Bien qu'il y ait en fait environ 800 grottes dans toute l'île.

Les grottes du dragon sont situées sur la côte Est, formées par quatre grottes sur une surface d'environ 2400 mètres et une profondeur de 25 mètres. Leurs noms sont Grotte des Français, Grotte de Luigi Salvatore, Grotte Blanche et Grotte Noire. Elles ont été découvertes en 1896 par l'explorateur Alfred Martel qui a également découvert ce qui reste de l'un des plus grands lacs souterrains du monde, sur une longueur de 117 mètres et une température de 17 degrés. Les grottes accueillent des concerts de musique classique (grâce à l'excellente acoustique bien sûr) et offrent un spectacle de lumière et de reflets vraiment unique au monde.

Au sud de l'île, les Cuevas de Artà sont célèbres pour leurs énormes stalactites aux figures vaguement anthropomorphes. Vous entrerez dans la Salle des Colonnes après le Vestibule et vous serez enchantés d'admirer ce qui ressemble à un bâtiment gothique. Dans le Queen's Hall, on trouve les plus hautes stalactites aux formes étranges et merveilleuses. Près de Porto Cristo se trouvent les grottes de Hams, toujours éclairées par des lumières artificielles et toujours ouvertes aux visiteurs. D'autres grottes portent des noms qui font référence à la mythologie : "Le bain de Diane", "La ville enchantée" ou "Le rêve d'un ange".

Fondation Joan Miró

De 1956 à sa mort en 1982, l'artiste espagnol a vécu sur l'île et, inspiré par la beauté de Majorque, il a produit un grand nombre d'œuvres. La Fondation, commandée par son épouse Pilar, célèbre sa grande créativité et est hébergée dans une structure innovante et frappante adaptée par l'architecte Rafael Moneo à la résidence Miró. Elle abrite également des toiles de peintures non achevées par l'artiste, mais surtout une collection permanente des œuvres.

Elle est située à Cala Major, non loin de Marivent, la résidence royale d'été. Au total, il y a 6000 peintures, sculptures, tapisseries, croquis, dessins et documents divers. Elle est divisée en trois bâtiments : Moneo, Son Sert et Son Boter. Le grand désir de Mirò a toujours été d'avoir un atelier équipé où il puisse imaginer et réaliser ses créations. Son ami Sert l'a aidé en créant un espace sur mesure et plus tard, l'artiste a acheté la propriété de Son Boter, en faisant son deuxième atelier. Préoccupé par la construction sauvage sur l'île, Mirò a décidé de préserver ses œuvres en créant la Fondation.

Es Baluard

Dédié à l'art moderne et inauguré par la famille royale espagnole en 2004, cet espace d'exposition très réussi offre aux visiteurs une collection vaste et variée de dessins, peintures et sculptures d'artistes liés aux styles et tendances internationaux les plus significatifs depuis la fin du XIXe siècle. Les auteurs présents sont Cèzanne, Gauguin, Picasso, Mirò lui-même, Magritte, Polke, Barcelò et Schnabel. Il convient également de noter la collection de paysages méditerranéens et d'auteurs liés d'une certaine manière aux Baléares, dont certains noms sont parmi les plus illustratifs : Rusiñol, Gelabert et Anglada-Camarasa.

Banyalbufar

Une petite route au milieu des contreforts de Tramuntana, des virages difficiles qui offrent des vues à couper le souffle avant d'arriver à destination. Et encore, des rues étroites pour atteindre le centre du village. Nous sommes à Benyalbufar. Un endroit spécial à ajouter à la liste des beautés de Majorque. Du haut, on peut voir la mer au pied de la falaise et l'atmosphère qui imprègne l'air est fantastique, très différente de celle des lieux les plus touristiques.

Le meilleur point d'observation sur la côte est la terrasse naturelle connue sous le nom de Ses Animes, véritable symbole de la ville. Au centre, vous pouvez visiter le splendide complexe monumental de Clastra de sa Barona, avec son monastère et sa tour attenante.

Calo des moro

Si vous avez par hasard aperçu cette plage exclusive, vous n'avez pas besoin d'en rajouter beaucoup. Une des plus belles d'Espagne, certainement la plus belle de Majorque. Dans le sud-est de l'île, la plage de Calo des Moro est absolument incontournable et est connue avec la phrase que son premier visiteur a dû dire : "un bijou à garder secret". Ce n'est donc pas un hasard si, en la cherchant, vous tombez sur des panneaux indiquant "chemin privé", petites astuces avec lesquelles les locaux tentent de protéger cette merveille des assauts des touristes.

Elle est entourée de part et d'autre de hautes falaises surplombant l'eau et le contraste des couleurs, entre le blanc du sable fin, le bleu de la mer cristalline et le gris des rochers, est quelque chose d'incomparable. La plage est petite, à peine une quarantaine de mètres, et il n'y a pas de place pour des installations de service à proximité. 

Baie Deia

Un scénario complètement différent, du sable aux rochers. L'eau est toujours cristalline, mais la plage est ici minuscule. Vous y arrivez par une route étroite après un parking. Presque caché à l'ombre des falaises, cela vaut la peine de faire une promenade à pied depuis le Port de Soller plutôt qu'un voyage en voiture. Deux petits restaurants permettent de s'arrêter pour déjeuner et de revenir à la base, pour ceux qui ont fait une petite excursion.

Phare du Cap de Formentor

Un autre lieu magique pour sa conformation et les couleurs qui le caractérisent. Formentor est une péninsule qui s'étend vers la mer depuis la Serra de Tramuntana. Un promontoire qui offre de nombreux points d'observation, des paysages époustouflants pour des photos souvenirs. Le Cap de Formentor est le point culminant, que l'on peut atteindre en suivant un itinéraire assez exigeant avec de nombreux virages en épingles à cheveux. Pour compliquer les choses, il y a aussi la circulation des bus qui emmènent les touristes au Mirador des Colmer et jusqu'au point de vue d'où ils peuvent profiter de la vue imprenable sur les falaises des Els Farallons, hautes de 200 mètres et immergées dans la mer bleue.

La vue comprend également l'îlot d'Es Colomer où nichent de nombreux oiseaux de mer. La tour Atalaya d'Abercruix, haute de 375 mètres, ancienne forteresse militaire, se trouve sur la route qui continue vers le Phare, le point le plus élevé d'où vous pourrez peut-être admirer, avant de descendre, Cala Formentor, une crique de la mer bleu turquoise qui abrite la bande de sable blanc entourée de maquis méditerranéen.

Petra

Un voyage de 43 kilomètres depuis Palma vous permettra de changer complètement de décor. De la côte à l'arrière-pays, où se trouve la ville qui a donné naissance au frère Junípero Serra et qui est agrémentée de plusieurs bâtiments monumentaux de sorte que son centre historique a été déclaré Bien d'intérêt culturel. La production de céréales a toujours été le point fort du territoire, mais ces derniers temps, la viticulture a gagné d'importantes parts de marché. Parmi les lieux les plus importants à visiter à Petra, on trouve l'église de San Pedro, le couvent de San Bernardino et le sanctuaire de la Virgen de Bonany.

La collection du musée du frère Junìpero Serra offre la possibilité de découvrir la vie et l'œuvre de l'homme religieux qui a évangélisé la Californie en fondant San Francisco et qui a été canonisé par le pape Bergoglio en 2015. Il y a eu une controverse de la part des Indiens qui ont contesté l'usage de la violence par le Franciscain dans ses missions. En tout état de cause, les lieux du saint sont devenus des destinations de pèlerinage. La fête en son honneur, en septembre, est toujours très suivie avec des défilés de chars et de nombreux hommages floraux. A quelques kilomètres de Petra, vous pouvez rejoindre Manacor, lieu de naissance du grand champion de tennis Rafa Nadal.

Explorez Palma de Majorque avec Costa Croisières

À ce stade, la situation est claire. Et c'est coloré. Si attrayant qu'il est difficile de rester immobile. Palma de Majorque vaut le détour. Amusez-vous bien !

Choisissez votre prochaine croisière