Cette merveilleuse île de la mer Égée forme avec Skopelos et Alonissos ce que l'on appelle l'archipel des Sporades du Nord. Les plages de Skiathos sont très célèbres et sont considérées parmi les plus belles de la mer Égée et en général de toutes les îles grecques. Mais si vous avez la chance d'arriver au port de Skiathos, vous vous rendrez immédiatement compte que la magie ne se limite pas à l'image classique des plages et de la mer. Il y a beaucoup d'autres richesses à découvrir, d'innombrables endroits à visiter. Mer et promenades, apéritifs au coucher du soleil et soirées disco, excursions dans le vert et panoramas qui s'ouvrent et ajoutent de l'émerveillement...

Que voir à Skiathos ? La vieille ville, la péninsule de Bourtzi, Kastro et bien plus encore. Découvrez les meilleurs endroits de Skiathos avec une croisière Costa !

Ville de Skiathos

Sur chaque île grecque, il y a une "Chora", le centre de tout. La ville de Skiathos est le véritable cœur de cette île au caractère cosmopolite et qui sait mêler de façon extraordinaire et harmonieuse le charme des nombreux points d'intérêt touristique avec sa nature sauvage (les forêts de pins). La beauté de Skiatos est évidente au moment précis où le visiteur débarque dans le port de la ville. La vue de la forteresse de Bourtzi entourée de verdure touche immédiatement le cœur. Elle est située sur une péninsule qui coupe le port en deux parties, juste en face de la ville. Elle était autrefois entourée de murs et a été construite par les Gizzi, frères et seigneurs de l'île en 1200.

Elle est reliée à la ville par un pont et une fois atteinte, elle s'ouvre au visiteur en lui montrant ses richesses, à partir des ruines des anciens murs et de l'église de San Giorgio. Puis vient tout le reste. Étant le centre vital de l'île, la ville de Skiathos abrite un grand nombre de restaurants, de bars, de clubs et de magasins. Mais ce n'est pas tout, ici la vie nocturne est un point fort, une attraction qui attire des jeunes de toute la Grèce et de l'Europe, désireux de vivre une expérience inoubliable.

En été, bien sûr, la population de Skiathos augmente considérablement, de nombreuses personnes reviennent des villes qu'elles ont choisies pour travailler et se joignent à la foule des touristes. Marcher et se perdre presque dans les rues étroites du centre est le meilleur moyen de se mettre en phase avec l'architecture et les coutumes locales. Les maisons sont petites et simples, affectées par différents styles qui, au fil des ans, ont été influencés par les différentes dominations. En marchant, vous tomberez presque immédiatement sur ce qui était autrefois la maison de l'écrivain Alexandros Papadiamantis, aujourd'hui transformée en musée. Vous continuez en admirant les souvenirs aux fenêtres de la rue Papadiamantis. Les manifestations en plein air ne manquent pas, comme "Un rêve sur la vague" qui doit son nom à un célèbre conte de poète, désormais festival culturel organisé dans la forteresse de Bourtzi. Autre rendez-vous incontournable, en septembre, les "Journées du violon" pour commémorer le naufrage du sous-marin Kastonis pendant la Seconde Guerre mondiale, une occasion propice pour approfondir la connaissance de la littérature, de la musique et des traditions culturelles grecques. L'église d'Agios Nikolaos mérite une visite. Les églises de Panagia Eikonistria, Treis lerarches, Panagia Limnia et Pangai Kehria, entre autres, méritent également une visite.

Péninsule de Bourtzi

L'appel de ce lieu plein de charme est vraiment irrésistible. Un séjour dans la capitale de l'île de Skiathos ne peut être dissocié d'une visite à Bourtzi, une petite péninsule qui coupe le port de la ville en deux. Lorsque celle-ci était dominée par Venise, les frères Gizzi ont construit la forteresse, avec ses murs croisés et ses tours rondes gardant le territoire, dont il ne reste que les vestiges. A l'intérieur du fort se trouve la petite église de San Giorgio, Agios Georgios, protecteur de Venise (il est probable que ce sont toujours les frères Gizzi qui l'ont fait construire) qui a donné au lieu la définition de "château de San Giorgio".

La forteresse a subi les dernières dévastations et démolitions en 1660, lorsque l'île a été occupée par l'amiral et dernier doge vénitien Francesco Morosini. À partir de ce moment, une série d'événements dramatiques se sont succédés pour la péninsule de Bourtzi jusqu'à la libération des envahisseurs turcs en 1823 et ce n'est qu'aujourd'hui qu'elle semble avoir trouvé la sérénité méritée qui exalte aussi son incontestable beauté. Aimée des touristes pour son atmosphère paisible, immergée dans un paysage caractérisé par les pins et la brise marine, elle offre une vue extraordinaire qui balaie les côtes de Skiathos et se perd dans le bleu des eaux cristallines. Bourtzi est une destination de prédilection pour les soirées : des événements culturels et artistiques y sont souvent organisés dans un cadre idéal. Un petit théâtre accueille des spectacles et des concerts de toutes sortes.

Musée Alexandros Papadiamantis

La maison où Alexandros Papadiamantis a vécu et où il est décédé est aujourd'hui le musée qui retrace la vie et célèbre les œuvres de l'un des plus importants écrivains grecs du siècle dernier. Le musée est situé en plein cœur de la Chora de Skiathos et est une destination touristique populaire. C'est un petit bâtiment de deux étages qui reflète l'architecture grecque traditionnelle, avec des murs en pierre et la "tsatma", une structure légère faite de bois et de plâtre.

Le toit est également en bois, recouvert de tuiles de style byzantin. Les fenêtres et les portes, les escaliers et les sols sont également en bois et conservent leur couleur d'origine. En entrant, à gauche de l'entrée, se trouve le salon avec la cheminée et les meubles d'origine. Sur la droite se trouve une petite pièce où le père de l'écrivain, qui était un prêtre orthodoxe, collectionnait des livres et des vêtements religieux.

Au premier étage, tout est resté tel que Papadiamantis l'a laissé pendant l'hiver 1911. Le rez-de-chaussée accueille au contraire une exposition permanente avec des manuscrits, documents, photos et autres objets originaux de l'époque. L'État a acquis la propriété de la structure en 1954, la laissant à la municipalité de Skiathos. Il s'agit d'un monument culturel.

Papadiamantis était l'un des plus grands représentants de la littérature grecque moderne, également considéré comme le "poète de la prose" pour son style d'écriture élégant et imaginatif. La rue principale de la ville porte son nom, il a traduit en grec des œuvres telles que "Dracula" de Bram Stoker et le volumineux chef-d'œuvre de Fedor Dostoïevski, "Crime et Châtiment". L'une de ses meilleures œuvres est considérée comme le roman "Le Meurtrier" qui raconte la banalité du mal, capable de se cacher dans la psyché de n'importe qui. Le musée permet au visiteur de comprendre la culture du lieu en faisant un saut dans le temps.

Tour de l'horloge

Après la visite de la maison-musée de Papadiamantis, on reprend la marche dans les rues étroites et en suivant la route en montée, on atteint rapidement - en cinq minutes de marche environ - la Tour de l'Horloge, où l'on peut profiter d'une vue imprenable sur la ville, une expérience rendue particulièrement fascinante par les lumières du soir. Au coucher du soleil, le spectacle est nettement plus appréciable, notamment parce qu'ici, il n'y a pas d'endroits ombragés où s'abriter du soleil brûlant.

L'ascension de ce point de vue privilégié est agréable même si la montée demande un minimum d'effort. Une fois au sommet, le ciel bleu vous invite à vous attarder sur les bancs pour admirer la vue et peut-être profiter de l'excellente cuisine méditerranéenne qui a toujours été une autre raison de s'intéresser au Skiathos. En quelques pas et depuis la Tour de l'Horloge, on arrive à l'Église de San Nicola, très petite et soigneusement restaurée, ouverte au public.

Monastère Evangelistria

Attention, ne le classez pas parmi les nombreux monastères qui caractérisent le territoire de toute la Grèce. Moni Evangelistria a quelque chose de plus. Il se dresse sur une colline de Skiathos, immergé dans une merveilleuse perspective entre la forêt et la mer cristalline. Ce n'est pas la simple résidence d'un petit groupe de moines orthodoxes, en fait, entre ces murs a passé l'histoire de la Grèce moderne, en particulier celle de la révolution pour l'indépendance en 1821. C'est ici, en effet, qu'a été fabriqué le premier drapeau hellénique en blanc et bleu.

Le monastère a été fondé en 1794 par un groupe de moines du Mont Athos - que l'on peut voir d'ici par temps clair - où est basée la République Théocatrique, dans la péninsule de Chalcidique au nord de la Grèce. Après la fondation, les moines sont partis en raison de leur désaccord avec certains des rituels pratiqués. Avec quelques différences qui sont restées intactes : par exemple, le fait que les femmes ont un accès libre à cette église. En 1807, le serment de liberté a été prononcé ici, par certains des dirigeants les plus influents de la révolution, tels que Theodoros Kolokotronis et Andrea Miaoulis.

Aujourd'hui, c'est l'une des destinations touristiques les plus populaires, loin des plages et du centre-ville animé. Evangelistria (qui signifie "annonce") abrite dans quatre salles des collections d'objets d'art divisées en plusieurs sections telles que des icônes (principalement du Mont Athos), des documents, les nombreux objets des guerres des Balkans (journaux de l'époque, principalement). Parmi les objets les plus importants, la copie d'un évangile avec une précieuse couverture brodée à la main, datée de 1539.

Kastro

Au milieu des années 1300, en raison des incursions continues de la mer, la population de Skiathos s'est réfugiée dans la partie la plus septentrionale de la ville, sur le promontoire de Kastro, une péninsule qui représentait une forteresse naturelle sûre et impénétrable. Ils l'ont fortifiée avec des murs solides équipés de fentes et de canons. Un pont en bois représentait la connexion avec les environs vers la colline d'en face.

En cas d'urgence, le pont pouvait être rabattu et, au sommet, il y avait une terrasse avec la "zematistra", une marmite remplie d'eau bouillante qui pouvait être utilisée contre les ennemis. Kastro est passé des Byzantins aux Vénitiens, puis à la domination turque avant de revenir sous le contrôle des Vénitiens. Les gens devaient vivre à l'intérieur dans des espaces étroits, c'est pourquoi les maisons étaient très petites et proches les unes des autres.

Malgré cela, au fil des siècles, vingt églises et une mosquée ont été construites. Une fois abandonnée en 1830 avec la création de l'État grec indépendant, Kastro est restée totalement inhabitée. Aujourd'hui, seules deux églises ont été sauvées (Gennisi tou Christou et Agios Nikolaos). L'église de la Panagia Preklas est partiellement en ruines. Tout comme les structures de la mosquée et du quartier général turc n'ont été que partiellement récupérées. D'un point de vue historique, Kastro est certainement le lieu le plus important de Skiathos car il combine la beauté naturelle de l'environnement dans lequel il est immergé avec le poids et le charme de l'histoire. Il n'est pas tout à fait facile de s'y rendre, il n'y a pas d'indications précises en voiture et la marche n'est pas une petite affaire. Du haut, cependant, on peut admirer une vue fantastique de la plage qui porte le même nom.

Grottes marines de Skiathos

Dans la liste des plages les plus célèbres de Skiathos, l'enchanteresse Lalaria occupe une place particulière non seulement pour sa beauté, mais aussi et surtout pour les grottes marines. Elles s'ouvrent le long des rochers qui entourent le sable et sont connues sous les noms de Skopili et Galazia, des œuvres naturelles extraordinaires qui représentent l'une des attractions les plus fascinantes de l'île.

Skopili est connue comme une "grotte sombre", d'apparence lugubre mais pour cette raison au charme très suggestif. L'entrée est basse et étroite, un seul bateau à la fois peut passer et entrer à l'intérieur. La profondeur atteint une vingtaine de mètres. Galazia est plutôt appelée la "grotte bleue", plus grande que Skopili et capable d'enchanter les visiteurs avec des jeux de lumière extraordinaires rebondissant sur les reflets de l'eau. Les deux grottes peuvent être visitées avec un bateau privé ou en participant à l'une des visites organisées, les nageurs et plongeurs les plus expérimentés peuvent profiter de l'expérience passionnante de nager librement dans les eaux cristallines et brillantes des grottes.

Les plages de Skiathos

Les plus fréquentées et les plus accessibles sont les plages de la côte sud. La plus proche de la ville de Skiathos est Megali Ammos, bien desservie mais aussi très fréquentée. C'est aussi la seule qui soit accessible directement depuis le centre. A ne pas manquer : Kanapitsa, un authentique bijou littéralement embrassé par les arbres. Vromolimnos, en revanche, est considérée comme la plage la plus divertissante : ici, de nombreux jeunes passent leurs journées avec de la musique, des jeux et des apéritifs. La plage voisine Troulos possède une atmosphère complètement différente, où la paix et le silence règnent en maître. La plage la plus célèbre de Skiathos est cependant Koukounaries, que certains magazines spécialisés et de nombreux visiteurs en sont venus à définir comme l'une des plus belles plages du monde.

Son eau est vert émeraude, une épaisse forêt de pins l'entoure en toute harmonie. Elle est généralement très fréquentée, en raison de sa renommée, donc pour l'admirer il faut arriver à 9 heures du matin. Ensuite, il y a les deux plages Banana, la Grande dédiée à l'amusement et la Petite la seule à Skiathos à être traditionnellement dédiée aux nudistes.

Les plages de la côte nord-ouest sont moins fréquentées. Elles sont en fait plus protégées, par exemple on ne peut les atteindre que par des routes non goudronnées. Mais ce sont des endroits merveilleux comme Krifi Ammos, la "plage cachée", un petit paradis de sable entouré de douces collines, ou Mandraki, absolument vierge. Sans oublier la célèbre Lalaria, d'une beauté immaculée : une longue étendue de galets blancs qui rehaussent le bleu de la mer. Et là où le récif plonge dans l'eau, une arche naturelle se forme, qui est l'un des endroits les plus photographiés de Skiathos. Au nord-est, la plage la plus facile à atteindre est Xanemos, à environ trois kilomètres de la ville de Skiathos. Elle présente une particularité, peut-être pas appréciée de tous : si vous vous allongez, vous verrez en effet de près au-dessus de vos têtes les avions qui décollent de la piste de l'aéroport voisin.

Explorez Skiathos avec Costa Croisières

Les plages comme dernier joyau de la liste des merveilles que nous avons proposées. Belles et toutes à découvrir, reconnues comme les plus belles du monde. Mais comme vous l'avez vu, ce n'est pas la seule beauté de Skiathos. Mettons aussi le charme de l'histoire et des traditions à découvrir. Ce sont des détails qui contribuent à créer une atmosphère absolument unique, quelque chose qui sera un doux souvenir pour vous lorsque vous rentrerez chez vous. Mais maintenant, pas de mélancolie : il est temps de partir avec Costa Croisières !

Choisissez votre prochaine croisière