La cathédrale Santa Maria Nuova de Monreale est le siège de l'archidiocèse de la ville homonyme, en Sicile. Située au sud-ouest de Palerme, elle se trouve à 10 kilomètres du centre-ville. 

Selon la légende, le maître d’ouvrage Guillaume II le Bon, à l’époque sur le trône de Sicile, s’était endormi sous un caroubier après avoir chassé dans la forêt de Monreale. En rêve, lui apparaît la Vierge qui lui recommande de creuser là où il s’était allongé.

En effet, il trouve un trésor de pièces d’or, qu’il décide de destiner à la construction de la cathédrale de Monreale. En effet, l’église est dédiée à la Vierge Marie et porte le titre de basilique papale mineure. Les dimensions de la cathédrale sont assez remarquables : elle a une longueur de 102 mètres, une largeur de 40 mètres et une hauteur de 35 mètres. 

Sa façade est délimitée par deux tours, dont celle à gauche n’a jamais été achevée. L'intérieur comprend trois nefs se terminant par une abside centrale et deux latérales mesurant la moitié de celle principale. Ces trois sont séparées par dix-huit colonnes à chapiteaux corinthiens qui soutiennent des arcades ogivales. 

Depuis 2015, la cathédrale de Monreale fait partie du Patrimoine de l’humanité UNESCO dans le cadre de l’Itinéraire arabo-normand de Palerme, Cefalù et Monreale.

Histoire

A l’origine, le bâtiment était conçu comme monastère et mémorial ; on doit sa construction, datant de 1172 à 1176, au roi de Sicile Guillaume II le Bon. Jusqu'en 1267, année de sa consécration, ce monument a servi de sépulture royale. 

L’église est connue surtout pour ses mosaïques d’époque byzantine et son cloître, représentatif du style architectural arabo-normand byzantin. Ce dernier se configure comme la synthèse de trois différentes cultures qui étaient présentes en même temps sur l'île. 

L’art normand se retrouve dans la structure globale et dans la volumétrie de l’abside principale. En revanche, la construction de la nef, caractérisée par sa colonnade à l’antique, est typique du style roman italien. 

Le style byzantin est visible dans les merveilleux mosaïques qui embellissent les murs intérieurs de la cathédrale.

Chef-d’œuvres

Les mosaïques ornant la cathédrale représentent principalement les histoires de l’Ancien et du Nouveau Testament, en comprenant plusieurs épisodes bibliques, de la fondation de l’Eglise du Christ à son sacrifice pour l’humanité. 

À ces représentations s’ajoutent d’autres décorations représentant un groupe hiératique d’anges, de saints et de prophètes. De plus, la chapelle du trésor de la cathédrale conserve des meubles sacrés de facture français, une cassette de cuivre émaillée du XIIIe siècle et un reliquaire de la Sacra Spina, la couronne du Christ, datant de l’époque gothique. 

Néanmoins, l’orgue à tuyaux de la cathédrale a été construit entre 1957 et 1967 par les Frères Ruffatti de Padoue.

Le cloître

Le cloître de la cathédrale est la seule partie qui reste du monastère bénédictin à l’intérieur du complexe monumental. 

Avec un plan carré, il mesure 47 mètres de chaque côté. L’hypothèse la plus plausible théorise que sa construction aurait commencé juste après la mort de Guillaume II le Bon et aurait été achevée aux premières décennies du XIIIe siècle. 

Il est divisé en quatre secteurs correspondant chacun à un jardin biblique : l’Eden primordial d’Adam et Eve, celui du Cantique des Cantiques, préfigurant de l’Église, celui de la passion du Christ et celui eschatologique. De nombreuses arcades, supportées par des colonnettes, organisent chaque côté ; on en compte 228 en total. 

Elles présentent des caractéristiques différentes :  certaines ont des cannelures hélicoïdales, d’autres des zigzags, d’autres encore sont décorées avec des mosaïques en style roman italien. A l’angle sud-occidentale, le cloître s'appuie au « petit cloître », au centre duquel s’érige la Fontaine du roi, voulue par Guillaume II.

Les mosaïques

Les murs et le sol de la cathédrale sont recouverts de marbre dans le style byzantin, rappelant les merveilleuses basiliques de Sainte-Sophie à Constantinople et de Saint-Marc à Venise. 

Le reste est entièrement couvert de mosaïques byzantines sur fond d'or, réalisés pendant la seconde moitié du XIIIe siècle par des locaux et d'autres artisans de Constantinople et Venise. 

Les tesselles couvrent une superficie totale d’environ 10000 mètres carrés : il s’agit de la plus vaste surface en mosaïque de la Méditerranée. Exécutées entre le XIIe et le milieu du XIIIe siècle, leur beauté est inégalée. 

En effet, l’objectif de Guillaume II était de réaliser un ensemble artistique sans précédents pour montrer la magnificence que la ville a atteint pendant la période de la domination normande.

La vue

Un escalier construit sur la tour méridionale, où sont exposées des pièces du riche trésor de la Cathédrale, conduit au chemin qui périple l’église presque entièrement.

En traversant un passage extérieur, qui court sur la nef sud, vous pourrez admirer un panorama spectaculaire du complexe monastique dont le centre de la vie était, en dehors de l’église, le fascinant cloître. 

Une fois arrivés au sommet, vous aurez une vue panoramique du bassin qui accueille Palerme, aussi appelée « bassin d’or ». Vous comprendrez l’orientation de l’Eglise, en relation avec la liturgie chrétienne, et aussi la raison pour laquelle les absides sont si richement ornées : les décorations devaient être visibles à tous ceux qui, depuis Palerme, parcouraient la route pour rejoindre le monument.

Les autres sites incontournables de Monreale

Une fois visité la cathédrale, vous pourrez également vous rendre au Musée diocésain, qui abrite une vaste collection de tableaux, d’ornements sacrés et d’objets liturgiques, ainsi qu’un très beau cycle de fresques du 1700. 

Depuis place Vittorio Emanuele II, vous pourrez admirer la basilique et aussi faire un détour vers la célèbre fontaine de marbre, la «Fontana del Tritone». En passant par l’Hôtel de Ville, vous arriverez au Belvédère, un jardin public d’où apprécier la « Conca d’Oro » - c’est-à-dire le bassin d’or - la plaine palermitaine. 

Cette dernière tire son nom des couleurs des fruits ici cultivés, principalement des agrumes, avec leurs fascinants reflets dorés. Monreale et Palerme sont des véritables bijoux siciliens.

Découvrez les croisières sur la Méditerranée avec Costa

Avec cet article, vous êtes prêts pour votre visite à la cathédrale de Monreale, construite pendant la domination normande entre 1172 et 1176. Célèbre pour ses incroyables mosaïques datant de l’époque byzantine, ils s’étendent pour environ 10000 mètres carrés. 

Le cloître est également stupéfiant, en étant la seule partie qui reste du monastère bénédictin. Montez la terrasse et admirez le panorama spectaculaire : le complexe monastique et la plaine de Palerme, avec ses siècles d’histoire, son patrimoine culturel et gastronomique exceptionnel. 

En réservant une croisière sur la mer Méditerranée avec Costa, vous pourrez profiter de tout cela, en passant des vacances inoubliables. Qu’attendez-vous ? Visitez le site de Costa Croisières pour en savoir plus : c’est parti pour Palerme !