Au cœur de la Ville Éternelle, le Château Saint-Ange s’érige en toute sa beauté. Berceau de l’Empire Romain et capitale de la république italienne, l’histoire de Rome s’étend sur plus de 2000 ans : sa fondation mythique, attribuée à Romulus, remonte à 753 av. J. C. Son centre-ville, classé Patrimoine Mondiale par l’UNESCO, jouit d’une grande richesse de vestiges romains, témoins du faste et de la splendeur passés. 

Au cours des siècles, des figures fondamentales pour l’histoire de l’art italien ont séjourné à Rome ; entre autres, Michel-Ange, Raphaël et Le Bernin ont réalisé ici des œuvres incroyables, tels que la chapelle Sixtine et la Basilique de Saint-Pierre. 

Près du puissant État du Vatican, le Château Saint-Ange est un véritable chef-d’œuvre d’époque romaine. Édifié en 123 après J. C. par volonté d’Hadrien, il est né comme mausolée impérial pour ce dernier et sa famille. 

En 403, le Château a perdu sa fonction et il est transformé en avant-poste fortifié pour la défense de la ville, alors que, au début du XIe siècle il est converti en prison d’Etat. Lié à la papauté depuis le XIVe siècle, il est réorganisé en prison au cours du 1800 et jusqu’en 1901, quand il devient le Musée National du Château Saint-Ange.

Voilà tout ce qu’il faut savoir à propos du Château, monument incontournable à Rome :

Où se trouve le Château Saint-Ange ?

Le château se trouve 50 Lungotevere Castello, dans le centre historique de la ville de Rome. Situé au bord du fleuve Tevere, il est plongé dans une atmosphère pittoresque et très poétique. A deux pas de Place Saint-Pierre, il s’agit d’un endroit de rêve à tout moment de la journée et surtout au coucher de soleil. Pour le rejoindre à pied, il vous faudra traverser l’élégant Pont Saint-Ange. 

L'arrêt du métro le plus proche est Lepanto, sur la ligne A. En autobus, vous pourrez y arriver en prenant plusieurs lignes : la 40 est la plus confortable et elle vous y emmènera depuis la gare de Termini. Si vous avez loué une voiture, il est important de savoir que le Château ne se trouve pas dans une zone piétonne et son quartier, appelé Prati, offre beaucoup de places de stationnement. 

Le parking le plus pratique se trouve Place Cavour, à 200 mètres du Château Saint-Ange. 

Histoire de l’ancienne prison

À l’intérieur du Château, on retrouve nombreux espaces destinés à l’emprisonnement, visitables encore aujourd’hui. 

Saint-Ange a gardé cette fonction en deux moments séparés de son histoire : au début du VIe siècle, par la volonté de Théodoric le Grand, roi des Ostrogoths, et du Xe siècle à 1901. Pendant cette dernière période, la structure est passée de mains de familles nobiliaires romaines à la papauté. 

La pire cellule du complexe s’appelle Sammalò ou San Marocco ; ici, le condamné ne pouvait pas se tenir ni debout ni allongé. A l’étage inférieur de la construction semi-circulaire de la Cour du Puits, érigée par Alexandre VI, il y avait les cellules réservées aux personnages de respect. Sur le Giretto de Pie IV, à droite de la Loggia de Paul III, se trouvent onze cellules utilisées pour les prisonniers politiques. 

À l’origine, ces pièces étaient réservées à la famille du pape Grégoire XVI. Les procès se déroulaient dans la Salle de la Justice et les exécutions capitales avaient lieu généralement en dehors du Château, sur la petite place au-delà du Pont Saint-Ange.

Curiosités et légendes

Les prisons du Château Saint-Ange ont été le cadre de légendes mais aussi d'événements réels. Ici, entre 1538 et 1539, le célèbre artiste Benvenuto Cellini a été emprisonné. 

Son évasion est très connue : pendant une fête au Château, l’artiste a réussi à s’évader en descendant du haut du mur d’enceinte avec une corde réalisée avec ses draps.

Capturé à nouveau, il est ramené au Château et enfermé dans les cachots : sur l’un des murs de sa cellule, il a dessiné un Christ ressuscité dont quelques traces sont visibles encore aujourd’hui. L’ancienne loggia en dessus de l’appartement pontifical de Paul III s’appelle « la Cagliostra », ainsi nommée parce qu’en 1789 y est emprisonné le célèbre aventurier Giuseppe Balsamo, dit comte de Cagliostro. 

En outre, dans les cellules du Château, même les humanistes Platina, Pomponio Leto, Beatrice Cenci et Giordano Bruno ont été retenus, tout comme des patriotes italiens pendant le Risorgimento. Une curiosité : les prisons de Saint-Ange constituent le scénario du troisième acte de la Tosca de Giacomo Puccini, se déroulant à Rome en 1800 ; ici, Tosca se suicide à la suite de la condamne à mort de son amant. 

Visite du Château Saint-Ange - horaires d’ouvertures

Les niveaux accessibles au public pendant la visite sont sept, de la Cour des Fusillades à la terrasse de l’Ange. De cette dernière, en étant le point le plus haut du Château, vous pourrez bénéficier d’un panorama incroyable sur la ville et son fleuve. 

A l’occasion des élections pontificales et des fêtes religieuses ou citadines, dans cette terrasse on organisait des spectacles pyrotechniques inoubliables, connus dans toute l’Europe depuis la fin du Ve siècle. Au-delà du lieu magnifique, le musée du Château Saint-Ange abrite de nombreux chefs-d’œuvres, tels que la toile « Saint Jérôme » de Lorenzo Lotto. 

Le complexe est ouvert du mardi au samedi, de 9 heures à 19 heures 30. Il n’est fermé que le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre. Un service d’audioguides est disponible à l’intérieur du musée, de même qu’une cafétéria et une librairie-boutique.

Billets pour le Château

Depuis le site internet du musée, vous pourrez télécharger trois différents guides gratuits : l’une pour approfondir l’histoire du palais, l’autre pour les enfants et la troisième pour personnes à mobilité réduite. 

Le prix des tickets pour accéder au Château est de 12 euros à plein tarif et 2 euros à tarif réduit. Il est fortement recommandé de réserver et d’acheter ses billets en ligne afin d’éviter les files d’attente. Le samedi et les jours fériés, l’entrée est autorisée uniquement en réservant ses billets un jour à l’avance. 

Grâce à la procédure en ligne, vous pourrez choisir l’horaire d’entrée : chaque tranche horaire a une durée d'1 heure et 30 minutes. Il est également possible de faire votre réservation par appel téléphonique au numéro +3906 32810, accessible de lundi à vendredi, de 9 heures à 18 heures.

Les attractions de Rome à ne pas manquer

Pendant votre séjour, une visite aux principales attractions de Rome est incontournable. On en a sélectionné vingt pour vous, même si seule la zone du centre historique comprend plus de 25000 sites d’intérêt environnemental et archéologique. Cette ville vous surprendra à chaque coin de rue : prenez votre temps pour admirer le Colisée, la Fontaine de Trevi et le Panthéon. Au cœur du Vatican, pas loin du Château  Saint-Ange, les musées homonymes et la basilique de Saint-Pierre méritent bien une visite. Piazza Navona, Piazza di Spagna et Campo de Fiori sont les places les plus pittoresques de Rome. Côté archéologie, le Cirque Maximus, les Forums impériaux, la Pyramide de Cestius et les Thermes de Caracala valent le détour.

Découvrez les croisières en Méditerranée avec Costa

Prenez le large au bord de nos croisières et laissez-vous emporter par les vagues de la Méditerranée jusqu’au port de Civitavecchia. En débarquant ici, vous pourrez profiter de la beauté et de la richesse historique et culturelle de la capitale d’Italie. Le patrimoine archéologique et celui culinaire sont deux des points forts de Rome. Entre pizza et vestiges de l’Empire Romain, elle vous éblouira. 

Toutefois, Rome n’est que l’une des destinations que Costa vous propose sur la Méditerranée. En Italie, vous pourrez également visiter Savone, Gênes, Venise, Trieste, Bari et Palerme. En Europe, vous pourrez profiter du soleil de Barcelone et Palma, Marseille, Malaga, Valence ou Lisbonne.  Qu’attendez-vous ? Réservez dès maintenant une croisière avec Costa.