Palerme est située au nord-ouest de la Sicile, à presque 200 km de Catane et au bord de la mer Méditerranée. La ville tire son nom du grec Pánormos, « bon pour tout ancrage », pour la présence de deux fleuves, Kemonia et Papireto, qui créaient un immense port naturel. Elle a été fondée pendant le VIIIe siècle av. J. C. et des multiples civilisations l’ont occupée depuis : les Arabes, les Normands, les Byzantins, les Français et les Espagnols. Ce centre urbain, grâce à sa nature multiculturelle, est riche d’une histoire complexe qui nous est parvenu grâce aux monuments, aux palais, aux églises et au patrimoine culturel. Entre ses places ensoleillées et ses palais anciens, visiter Palerme signifie plonger à la découverte de plusieurs cultures et histoires. Parmi les témoins du florissant passé de la ville, la cathédrale de Palerme est le principal lieu de culte catholique. Bâtie au début du XIIe siècle par l’archevêque anglo-normand Ophamil, elle est dédiée à l’épisode de l’Assomption de la Vierge Marie. Son style arabe-normand la rend unique au monde et fait de son architecture l’une des plus belles de la Sicile. De même, l’intérieur de la cathédrale est un véritable bijou : entre le Trésor, les tombeaux royaux et la crypte, vous pourrez bénéficier d’une visite qui vous permettra de comprendre la valeur historique de ce monument emblématique. Découvrez avec nous la cathédrale de Palerme:

L’histoire

L'église est édifiée en 1185 par la volonté de l’archevêque anglo-normand de Palerme, Gautier Ophamil, qui était aussi ministre du roi Guillaume II de Sicile. A cette époque-là, l'île était le cœur battant du royaume de Sicile, devenu en 1816 le royaume des Deux-Siciles jusqu’à l’annexion, en 1869, à l’Italie. La cathédrale voit le jour sur l'emplacement d'une ancienne basilique byzantine, construite par saint Grégoire et transformée en mosquée au IXe siècle, au moment de la conquête de Palerme de la part des Sarrasins. L’actuelle cathédrale est consacrée à l'Assomption de la Vierge Marie et se caractérise pour un style arabe-normand, seul dans son genre en Sicile, résultant de remaniements et restaurations qui ont eu lieu pendant plus de huit siècles. La cathédrale est flanquée de quatre tours d’époque normande et surmontée d’un dôme. Elle est reliée au Palais Archiépiscopal par deux grandes arcades ogivales sur lesquelles s’élève la tour du clocher. Depuis 2015, elle est inscrite dans la liste du Patrimoine de l’humanité de l’UNESCO.

La construction

Depuis ses origines, la cathédrale de Palerme est un lieu de culte et une forteresse, mais aussi un temple funéraire pour les souverains, leurs familles et les archevêques. A cette fin, deux espaces symétriques sur les côtés du chœur ont été bâti : ici, l’église abrite les tombeaux de plusieurs souverains et également celui de Santa Rosalia, patronne de Palerme. Dans les tentatives d’adapter l’ancienne construction au style architectural des temps, le porche de la façade sud est édifié pendant la première moitié du XVe siècle. Le portail a été sculpté par Antonio Gambara et les murs de l’entrée sont ornés avec deux monuments rendant hommage aux rois Charles III de Bourbon et à Victor-Amédée II de Sardaigne, couronné en ce lieu en 1713. Le côté droit présente des tourelles et un large portique depuis lequel on accède à l’intérieur : le style architectural est typique du gothique catalan et date du 1465 environ. La première colonne à gauche appartenait à la basilique précédente et, par la suite, à la mosquée. Entre 1781 et 1801, une grande restauration, selon le projet de Ferdinando Fuga, est visée à moderniser et transformer l’église.

Les tombeaux royaux

Une des attractions principales pour les visiteurs de la cathédrale est constituée par les tombeaux des monarques, dont le plus célèbre est celui de l’empereur Frédéric II, mort en 1250. Connu aussi sous le nom de « Stupor Mundi », le monument qui lui a été dédié transmet la grandiosité et la solennité de sa figure. Son tombeau est en porphyre rouge, surmontée d’un baldaquin avec six colonnes et reposant sur un soubassement qui est formé de deux paires de lions. Avec le souverain, son père, sa mère et son grand-père sont ici enterrés : l’empereur Henri IV, l’impératrice Constance d’Altavilla et Roger II, premier roi de Sicile. De plus, dans un sarcophage en marbre blanc orné de mosaïques est enterré l’archevêque Gautier Ophamil, fondateur de la cathédrale normande de Palerme. Les tombes de Constance II d’Aragon, première femme de Frédéric II, celle d’Albert de Bourbon et du roi Pierre II d’Aragon, sont également situés à l’intérieur de la cathédrale.

Le Trésor

Le Trésor de la cathédrale de Palerme se compose de différents objets qui ont été retrouvés à l’intérieur des tombes mais aussi de reliquaires sacrés. En effet, il est possible d’admirer la couronne de Constance d’Aragon, plusieurs de ses anneaux en pierres précieuses et une plaque gravée en métal ; ces pièces faisaient partie de l’équipement funéraire de la reine et ont été retrouvées dans sa tombe en 1491. Les autres éléments du Trésor sont une châsse en ivoire, réalisée entre la deuxième moitié du XIIIe siècle et le XIVe siècle, certains médaillons normands, les reliquaires de sainte Cosme et saint Damian, celui de la Sainte Croix et celui gothique ; en outre, il est possible admirer les calices Madonita, Calo II d’Espagne, de Barbavara, de Soledad et la Paix de Saint Luca.

Les intérieurs

Les espaces internes de la cathédrale, avec un plan en croix latine, sont riches en décorations et très fascinants, à l’instar de la structure extérieure. En entrant, ce qui est visible aujourd’hui est le résultat des travaux de transformation réalisés entre 1781 et 1801, qui ont mené à la substitution de l’original système normand avec un autre de style néoclassique, selon les goûts de l’époque. La grande nef centrale est flanquée de deux latérales, sur lesquelles s’ouvrent de nombreuses chapelles, dont la chapelle des tombeaux royaux. Un autre important lieu de vénération est la chapelle de Santa Rosalia, où sont conservés les restes de la patronne de la ville. La crypte, avec ses voûtes à croisière, remonte au VI siècle après J. C. Le chœur de style gothique-catalan en bois date de 1466, alors que le crucifix polychrome date du XIIIe siècle. De plus, la cathédrale possède un héliomètre, c’est-à-dire un observatoire solaire, datant de 1794 et conçu par Giuseppe Piazzi.

La façade

La façade principale est placée sur le côté ouest de la cathédrale. Elle a gardé son apparence depuis 1400, date de sa construction. Deux tours flanquent les trois arcades ogivales et le portail gothique est surmonté d’une niche abritant un haut-relief de la Vierge, datant du XVe siècle. Une des particularités de cette façade : ses deux arcs en ogive la relient au Campanile du Palais Archiépiscopal, sur le côté opposé de la route. On doit le caractère gothique de la façade à la présence de deux tours percées de fenêtres doubles, mais aussi aux colonnettes et aux créneaux posées tout au long du côté droit de la structure. Le portail d’entrée est une œuvre magnifique de Antonio Gambara qui date de 1426, alors que les battants en bois ont été sculptés par Miranda en 1432.

Information pour la visite

La cathédrale de Palerme se trouve en Corso Vittorio Emanuele, près de Villa Bonanno et de l'église de la Madonna de Monte Oliveto. Elle est ouverte tous les jours, du lundi au samedi de 7 heures à 19 heures et le dimanche de 8 heures à 13 heures et de 16 heures à 19 heures. La cathédrale est située dans le cœur du centre historique de la ville, une zone de trafic limité ; elle est joignable à pied et avec les moyens de transport publics, tels que le bus, grâce auquel vous pourrez descendre à l’arrêt Bonello-Cattedrale, à deux pas de l’entrée au monument. Un fois admiré la structure depuis l'extérieur, votre visite touristique pourra continuer à l’intérieur : ici, vous trouverez deux zones séparées, la première à libre entrée et la deuxième, dite « Zone Monumentale », à entrée payante. Le ticket varie de 6,50 euros à 12 euros sur la base des attractions que l’on veut visiter, qui comprennent les toits, les tombeaux royaux, les absides, le Trésor, les souterrains et la crypte.

Que visiter à Palerme

Palerme est une ville incroyable qui cache plusieurs merveilles à découvrir. Entre les beautés naturelles et le patrimoine historique-culturel, elle vous surprendra. Parmi les monuments incontournables, on peut nommer le Palais des Normands et la chapelle palatine, le Teatro Massimo, qui est l’opéra le plus grand d’Italie, le palais de Palerme et les Catacombes des capucines. Palerme possède également différentes places historiques : la plus connue s’appelle Quattro Canti et est flanquée de quatre monuments identiques en style baroque qui abritent les sculptures des quatre gouverneurs espagnols de Palerme. La Piazza Bellini, avec son église de la Martorana. vaut également une visite, tout comme la Piazza Pretoria et sa grande fontaine qui date de 1500. Vous pourrez explorer Palerme grâce aux croisières et aux excursions que Costa vous propose. Qu’attendez-vous ? Réservez dès maintenant.

Découvrez les croisières en Méditerranée avec Costa

Grâce à cet article, vous êtes prêts pour rejoindre Palerme et visiter sa belle cathédrale. Au bord de la Méditerranée, la ville vous accueillera avec ses palais, comme ceux des Normands, ses places historiques et ses monuments religieux. Les aux croisières en mer Méditerranée avec Costa vous donneront la possibilité de faire escale à Palerme et profiter de son patrimoine culinaire et culturel. Parmi les autres destinations que Costa vous propose en Méditerranée on peut nommer Savone, Rome, Marseille, Barcelone et l'île de Palma de Majorque, aux Baléares. Avec les croisières Costa, vous aurez la chance de passer des vacances inoubliables. Réservez dès maintenant une croisière avec Costa et profitez des excursions à Palerme !