Naples est le chef-lieu de la région de Campanie et la troisième ville d'Italie en termes de population. Initialement fondée sous le nom Parthénope pendant la domination grecque, elle est nommée ensuite Neapolis, qui signifie « ville nouvelle ». Dès le XIIIe siècle et pour plus de 600 ans, elle est la capitale du Royaume de Naples et successivement du Royaume des Deux Siciles. 

En tant qu’un des nœuds de développement économiques et technologiques d’Europe, Naples gagne beaucoup d’importance dans le continent. 

Son épanouissement dans le champ culturel est témoigné par plusieurs évènements dont elle est protagoniste. Au cours des siècles, elle devient un centre universitaire de référence, reconnu au niveau international : l’Université Frédéric II est la plus ancienne université laïque au monde. En ce qui concerne la musique, Naples abrite le Théâtre lyrique San Carlo, la plus ancienne salle d’opéra européenne. 

La ville est aussi célèbre pour son patrimoine et ses monuments : le centre historique de Naples, avec plus de mile églises, est le plus grand centre-ville classé dans la liste de l’héritage mondial de l’UNESCO. 

Grâce à son prestige élevé, Naples attire un large éventail de personnalités liées à l’art et à la culture. C’est la raison pour laquelle, depuis le XVIe siècle plusieurs musées ont vu la lumière, ce qui fait de la ville une des plus belles destinations artistiques et culturelles d’Europe. 

Si vous êtes à la recherche de quoi faire à Naples , Costa vous propose les meilleurs musées à visiter :

Il sera possible admirer la beauté de Naples grâce à une des croisières organisées par Costa, qui vous propose aussi plusieurs excursions dans la ville même.

Musée Archéologique National de Naples

Le musée Archéologique est principalement dédié à l'antiquité classique : il rassemble une des plus riches collections gréco-romaines du monde. Il est localisé dans le Palazzo degli Studi, au sein du centre historique de Naples. On doit l’origine du musée à Charles III de Bourbon, roi du Royaume de Naples, et à sa politique culturelle. En effet, il encourage les fouilles des villes près du volcan Vésuve, enterrées à la suit de l’éruption du 79 ap. J. C. Les fonds muséaux ont progressivement augmenté autour de celui originel qui comprenait la collection Farnèse et celle pompéienne. Le musée conserve et protège des fresques, des sculptures, de la verrerie et des camées antiques, ainsi que des mosaïques provenant de Pompéi – comme ceux de la Maison du Faune – et il possède aussi un cabinet secret, qui accueille des objets et des œuvres à sujet érotique. 

Les souterrains de Naples

En dessous de la ville, Naples cache un réseau secret de galeries souterraines qui s’étend pour presque 80 kilomètres. Creusées pendant différentes périodes historiques, les historiens ont daté les premières du Ve siècle av. J. C. Deux siècles après, les creusements sont découverts par les Grecs et ensuite, l’Empire Romain les transforme en aqueduc. Ce n’est qu’en 1884, durant l’épidémie de choléra, que les galeries terminent d’être exploitées en tant que canaux. Elles sont utilisées comme une décharge jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale, quand elles deviennent des abris anti-bombardements. Au moment de la visite, on pourra découvrir le théâtre gréco-romain de Naples, des caves d’habitation, ainsi que des galeries reconstruites avec de l’eau. En outre, le vin Tufello vieillit dans les sous-sols et les visiteurs pourront l’acheter avant de sortir. La visite des souterrains de Naples est possible en participant à l’une des excursions organisées par Costa Croisières.

Musée de Capodimonte

Ce musée national est l'un des plus importants dans la ville napolitaine. Il se trouve à l'intérieur du parc homonyme, dans le bâtiment nommé Reggia di Capodimonte. Cette dernière est voulue, en 1738, par le roi Charles III de Bourbon et conçue par l'architecte romain Antonio Canevari. Avec une centaine de salles, il est l'un des plus grands musées italiens. Sur ses trois étages, il possède une collection d’art ancien – comme la Galerie Farnèse, la collection Borgia, l'Appartement Royal et les Porcelaines – tout comme d’art moderne et contemporain. Effectivement, on y retrouve des œuvres de peintres très célèbres, tels que Botticelli, Goya, Artemisia Gentileschi, Masaccio, Titien et le Greco. Les galeries dédiées au XIXe siècle et à la photographie sont aussi remarquables. A l’extérieur, le parc présente le pavillon de chasse originel, bâti en même temps que la Reggia, et un jardin botanique.

Musée MUSA

Le MUSA – Musée Universitaire des Sciences et des Arts – est voulu par l’Université de Campanie Luigi Vanvitelli. Conçu comme moyen pour la communication et la sauvegarde de la connaissance, il est l’un des centres de référence de l’Athénée. Le musée est articulé en plusieurs sections. Elles comprennent celle d’anatomie – qui abrite la collection de l’ancien Musée d’Anatomie de Naples – ainsi que celle de pharmacologie, de stomatologie, celle bibliographique et celle artistique. La collection d’art contemporain du MUSA est le résultat d’un projet du Département de Lettres et des Biens Culturels. L’objectif est celui d’instaurer un dialogue régulier entre l’art et les différents sièges universitaires, en favorisant la formation pratique et l’engagement actif des étudiants.

La chartreuse de Saint-Martin

La chartreuse de Saint-Martin est un ancien monastère fondé en 1325 par le duc Charles de Calabre, appartenant à l’ordre religieux des chartreux. Remaniée plusieurs fois selon les styles et les canons d’antan, la structure est formée par une église à nef unique, décorée de fresques, et deux cloitres qui datent du XVIe siècle. Elle bénéficie d’une vue panoramique sur le golfe de Naples et le site est accessible aussi par le funiculaire de Montesanto. Depuis 1866, grâce à l’influence du célèbre archéologue Giuseppe Fiorelli, la chartreuse abrite le musée San Martino, dédié à l’histoire de la ville du XIIIe siècle jusqu’au Risorgimento. Ici, on retrouve la collection Alisio, un cabinet des dessins et estampes, de même que les sections d’art décoratif, théâtrale, navale, des images et souvenirs. L’appartement du prieur des chartreux est aussi conservé et visitable.

Palais Zevallos Stigliano

Palais Zevallos Stigliano abrite, depuis 2007, l’une des sièges des Galeries d’Italie, un pôle muséal et culturel situé à Milan, Naples et Vicence. Bâti entre 1637 et 1639 par Juan de Ceballos y Nicastro, connu en Italie sous le nom de Giovanni Zevallos, le palais est une attraction en soi. Ses colonnes et ses grands escaliers en marbre, ses fresques et ses stucs, ainsi que son plafond en verre coloré à l’entrée, en font un véritable chef-d’œuvre du XVIIe siècle. Ses salles permettent de contempler plus de cent-vingt œuvres d’art qui datent du XVIIe siècle au début du XXe. Notamment, on y retrouve le dernier tableau peint par Caravage en 1610, « Martyre de Sainte Ursule », ainsi que « Samson et Dalila » par Artemisia Gentileschi.

Musée de la Chapelle Sansevero

Site au cœur du centre historique de la ville, la Chapelle est un bijou de l’architecture baroque napolitaine. Elle contient une trentaine d’œuvres d’art, dont la plupart commandée par le septième prince de Sansevero, Raimondo di Sangro, au cours du XVIIIe siècle. L’atmosphère unique est créée grâce à la créativité et à l’éclectisme du maître d’ouvrage, et les origines de la Chapelle se perdent dans une légende aussi mystérieuse qu’ancienne. Parmi les chefs-d’œuvre, les plus célèbres sont « Le Christ voilé » de 1753, sculpté par Giuseppe Sanmartino, et « La Pudeur », réalisée par Antonio Corradini an 1750. La crypte abrite également les « Machines anatomiques », deux énigmatiques corps humains dont les os et le système cardio-vasculaire sont visibles.

Donnaregina

Le complexe monumental de Donnaregina, consacré à l’ordre franciscain, propose un itinéraire unique entre gothique et baroque. Le visiteur aura la possibilité d’admirer deux églises, l’une médiéval, Donnaregina Vecchia, qui date de XIVe siècle, et l’autre du XVIIe siècle, Donnaregina Nuova. Jusqu’aux années ’30 du siècle dernier, elles étaient conçues comme une structure unique. Effectivement, un couloir connectait les deux absides en permettant aux moines de se déplacer sans sortir. Le Musée diocésain est fondé en 2007 et accueillit des œuvres provenant des deux églises mais aussi d’autres lieux de prière napolitains. Entre autres, on y retrouve des tableaux peints par Luca Giordano, Aniello Falcone, Andrea Vaccaro, Charles Mellin. Parmi les objets liturgiques, on identifie la staurothèque de Saint Leonzio, une croix reliquaire.

Galerie Bourbon

La Galerie Bourbon est un ancien passage souterrain qui s’étend sous la colline de Pizzofalcone. Voulu par le roi Ferdinand II de Bourbon en 1853, qui craignait une révolte populaire, la cavité reliait le Palais Royal avec Place Vittoria, proche de la mer et des casernes militaires. C’était donc soit un parcours militaire soit une échappatoire pour les Bourbons, vu les risques qu’ils avaient pris pendant les émeutes du 1848. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la Galerie est exploitée en tant qu’abri pour la population napolitaine. Jusqu’au 1970, elle est utilisée comme Dépôt Judiciaire Communal, rassemblant tout ce qui était extrait des décombres : nombreux voitures et motocycles, ainsi que plusieurs statues provenant de différentes époques. Entre autres, on y a trouvé le monument funéraire d’Aurelio Padovani, capitaine des Bersaglieri pendant le premier conflit mondial et fondateur du parti fasciste napolitain. On a redécouvert la Galerie entre 2005 et 2007 et le site est accessible au public depuis octobre 2010.

Musée du Trésor de San Gennaro

San Janvier, évêque de Bénévent, est le saint patron de la ville. Le musée du Trésor se trouve à côté de la Cathédrale de Naples et de la Crypte à lui dédiée. Ouvert en 2003, sa surface du musée couvre plus de sept cents mètres carrés et abrite des œuvres inédites. En effet, la collection comprend des statues, des bijoux, des tissus et des peintures d’une valeur inestimable. Le mitre de San Gennaro, nom donné aux chapeaux des évêques, fait également partie du Trésor : réalisé en 1713 par l’orfèvre Matteo Treglia, on y retrouve plus de 3500 pierres précieuses au-dessus. Parmi les bijoux, on remarque le Collier de San Janvier, et parmi les tissus son Manteau, recouvert de gemmes. L’argenterie, datant de 1305 à l’époque contemporaine, présente près de soixante-dix pièces. L’itinéraire du musée continue avec la visite des trois sacristies de la Chapelle du Trésor, dans lesquelles on peut admirer des œuvres de Luca Giordano, Massimo Stanzione, Giacomo Farelli et Aniello Falcone, jamais ouvertes au public avant. 

Musée Pietrarsa

Le musée national ferroviaire de Pietrarsa se situe à l’intérieure d’une usine de fonderie datant de 1840, à l’époque du Royaume des Bourbons à Naples. Ici, on fabriquait des chaudières pour locomotives et des bateaux à vapeur : c’était le premier centre industriel bâti dans la Péninsule. Ouvert en 1989, le musée a donc son siège là où le premier tronçon de voie ferré italienne est construit. Avec une vue panoramique sur le Golfe de Naples, l’espace expositif s’étend sur 36 miles mètres carrées, dont une partie abrite un jardin botanique. La collection ferroviaire se compose de plus de 55 roulants historiques exposée dans les anciens pavillons bourboniens, ainsi que des voitures de trains et des maquettes. La visite au musée ferroviaire permet donc un voyage dans le temps : de 1839, année d’inauguration du premier chemin de fer dans le territoire italien, jusqu’à nos jours.

Musée Pignatelli

Parmi les rares exemples de maison-musée à Naples, le Musée Pignatelli comprend la Villa homonyme, avec son Appartement Historique et le premier étage consacré à la Maison de la Photographie, de même que le Musée des Carrosses, avec une collection de véhicules français et anglais, datant du 18e au 19e siècle. Le projet de la Villa a été commandé en 1826 par Ferdinand Acton au jeune architecte napolitain Pietro Valente. Située au centre du parc, la résidence présente un style néo-classique. Les décorations internes, tout comme les statues qui embellissent le perron, reprennent des motifs hellénistiques et romains. La demeure est acquise en 1867 par le prince Diego Aragona Pignatelli Cortes, qui fait construire dans le parc des édifices pittoresques, tels que le Chalet suisse et la Tour néo-gothique. Le Musée Pignatelli est le résultat de la donation à l’Etat du complexe Pignatelli, en 1952, par la princesse Rosina, femme du prince Diego. Les salles abritent nombreuses œuvres d’art, ainsi que des porcelaines européennes datant du XVIIIe au XIXe siècle.

Découvre les croisières en mer Méditerranée avec Costa

Naples est l’une des destinations que Costa vous propose au sein de la Méditerranée, berceau de la civilisation. La richesse historique de la ville en fait un des centres italiens et européens, entre musées et espaces culturelles à découvrir. Dans cet article, on vous a proposé une sélection des musées à visiter absolument.

Les croisières et les excursions mises en place par Costa permettent de visiter Naples et la Méditerranée. Si vous recherchez une vacance pour vous détendre et bénéficier des incroyables destinations sur la Méditerranée, il ne vous reste qu’à réserver une croisière avec Costa.