Amsterdam ne se limite pas au musée Van Gogh, aux canaux et aux bicyclettes. La capitale néerlandaise recèle dans ses ruelles de nombreux attraits absolument incontournables : d’étranges statues d’artistes anonymes, des églises « au grenier » et des ruelles bariolées ne sont que des exemples de ce que la Venise du Nord abrite dans ses petits coins moins fréquentés. Les voici.

"Depuis la fin des années 1980, la capitale néerlandaise est le théâtre d’un étrange phénomène: d’envoûtantes statues d’artistes inconnus surgissaient de nuit dans certains quartiers de la ville. "

Églises insolites et clandestines

Auriez-vous jamais imaginé assister à une messe dans une mansarde ? Au numéro 40 de la rue Oudezijds Voorburgwal, une église catholique a été aménagée dans un grenier. Ce lieu sacré, baptisé Ons’ Lieve Heer op Solder («Notre Seigneur du grenier»), a été bâti de manière clandestine en 1661 par Jan Hartman, riche citoyen fort pieux, alors que la seule religion admise à Amsterdam était la protestante. Le bâtiment, qui représente également le plus ancien musée d’Amsterdam après le Rijksmuseum, accueille aujourd’hui des expositions religieuses et d’art contemporain. L’église Saint-Pierre Saint-Paul est également une autre église curieuse (elle aussi clandestine au XVIe siècle), engoncée entre deux magasins au numéro 58 de Kalverstraat, la rue du shopping. Connue comme de Papegaai (l’église du perroquet) parce qu’elle se dressait à l’origine derrière la façade de la maison d’un commerçant d’oiseaux exotiques, elle est célèbre pour son enseigne de l’entrée qui mentionne: «Een kwartier voor God», c’est-à-dire «un quart d’heure pour Dieu».

De mystérieuses sculptures et du street art

Depuis la fin des années 1980, la capitale néerlandaise est le théâtre d’un étrange phénomène: d’envoûtantes statues d’artistes inconnus surgissaient de nuit dans certains quartiers de la ville. Ces œuvres d’art publiques comprennent la statue d’un jeune bûcheron, placée sur un arbre de la place Leidseplein, celle d’un musicien sans tête dans le parc Marnix, mais aussi un bas-relief en bronze d’une main caressant un sein, intégré dans le pavage devant Oude Kerk. Amsterdam accueille également une des ruelles les plus colorées au monde: la Wijdesteeg que les artistes de rue Hero de Janeiro et Ottograph ont décorée de nombreux «murales» bariolés.

Une gastronomie authentique

Si vous êtes en quête d’une expérience gastronomique insolite, vous pouvez vous tourner vers des Néerlandais disposés à cuisiner pour vous. Dine with the Dutch (dinewiththedutch.amsterdam) est un site qui permet de réserver une table directement chez l’habitant. Comment cela fonctionne-t-il? Pour réserver une table il faut s’inscrire sur le portail en apportant des informations sur vos intérêts, votre profession et vos loisirs. Ensuite, le site trouve les personnes (et les cuisiniers) les plus appropriés à votre profil. Voici une excellente occasion pour goûter les spécialités néerlandaises comme le velouté de petits pois servi avec du pain beurré et du bacon, les broodje haring (des harengs crus avec du pain, des concombres et des oignons) les fromages locaux (Gouda, Geitenkaas et Maasdammer), le stamppot (une purée de pommes de terre et autres légumes verts accompagnée d’un rookworst, une saucisse épicée) et pour conclure, les poffertjes (des crêpes de sarrasin sucrées).

Credits photo: Mondadori Portfolio/Age Fotostock