La Corse présente trois caractéristiques qui en font une destination absolument unique en Europe. C’est tout d’abord une île très grande où l’on peut vivre les émotions offertes aussi bien par la mer que par la montagne. Ensuite, sa culture séculaire et particulièrement originale mêle des éléments à la fois italiens et français, à la sauce insulaire. Enfin, elle est restée en grande partie sauvage et se prête à toutes sortes de découvertes.

"La route D 81 relie les deux villes et traverse la basse montagne couverte de forêts, où il ne faut pas manquer de s’arrêter pour déguster des fromages et des plats à base de viande d’agneau."

Les régions les plus fréquentées de l’île sont celles de Bonifacio, au sud, et du cap Corse, au nord, là où se trouvent des plages préservées et une mer cristalline. Mais c’est peut-être entre Ajaccio et Calvi que l’on peut vivre les expériences les plus riches et les plus diversifiées. Mer, randonnée, grottes, vieux bourgs et nature intacte: voilà cinq propositions pour des vacances originales en Corse.

Le Parc régional naturel de Corse

Le plus grand parc de l’île, à mi-chemin entre les deux côtes, en est aussi le cœur sauvage. Ponctué de douces collines et de hauts sommets, on peut y organiser de merveilleuses excursions adaptées aux familles à partir de la petite ville d’Orte. La vallée d’Asco est traversée de torrents aux eaux fraîches couleur émeraude, où il ne faut pas résister à plonger, et par une via ferrata avec une tyrolienne longue de 2 200 m. Le haut plateau du Niolo recèle de petits villages où goûter de délicieuses charcuteries tandis que les vallées autour de Venaco sont une terre de transhumance pour les troupeaux de brebis et leurs bergers.

Les routes panoramiques au nord de Cargèse

Le bout de côte entre Cargèse et Calvi est une succession de gorges et de criques, où découvrir des plages isolées et, à l’intérieur des terres, des villages traditionnels de la Corse «authentique». La route D 81 relie les deux villes et traverse la basse montagne couverte de forêts, où il ne faut pas manquer de s’arrêter pour déguster des fromages et des plats à base de viande d’agneau. La D 81B part quant à elle de Galéria et serpente jusqu’à Calvi en suivant la côte rocheuse et déchiquetée: un véritable zigzag fascinant à travers les baies et calanques occidentales de l’île. Deux parcours à découvrir absolument pour saisir l’essence de ce territoire.

La Réserve naturelle de Scandola

C’est l’une des plus belles réserves d’Europe et, ce n’est pas un hasard, elle est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle s’étend sur 20 km2, moitié maritimes et moitié terrestres. Elle se trouve entre Piana et Galéria, dans une crique aux roches rouges à pic au-dessus de flots aux reflets verts et azur. Les falaises peuvent atteindre 900 m de haut. Se baigner au coucher du soleil dans ce décor, à la découverte de grottes bien cachées, est une expérience vraiment unique.

Le centre historique de Calvi

Fondée par les Génois et défendue par deux bastions qui datent du XVIe siècle, la petite ville de Calvi est un ensemble architectural fascinant avec ses belles bâtisses du XIVe siècle, sa cathédrale et ses témoignages des cultures génoise et française. Il faut se promener sans but précis à travers ses ruelles pittoresques, entre les taffoni (formations rocheuses sculptées par le vent) et les maisons de couleur ocre, s’arrêter devant ce qui serait la maison natale de Christophe Colomb et profiter de très belles vues sur la mer.

L’Île-Rousse

Cette localité doit son nom à sa couleur ocre. Port naturel utilisé depuis l’Antiquité, on trouve au cœur de la petite ville, le long de la promenade de La Marinella, une plage qui est une véritable invitation à la détente. À la sortie de la ville, de petits sentiers grimpent à travers le maquis, dont les eucalyptus parfument délicieusement l’atmosphère, et mènent jusqu’à d’autres plages aux couleurs intenses: Caruchetu, Marine de Davia et Lozari pour n’en citer que quelques-unes.

Credits photo: Mondadori Portfolio/Age Fotostock