Certains lieux ont vu la nature et le mythe se souder au fil des temps pour ne devenir qu’un. L’Etna en fait partie : s’il se dresse en imposante icône du territoire sicilien, il en est également le symbole de sa culture. Demeure des dieux, siège de l’au-delà, épicentre de légendes immémoriales comme modernes, c’est un géant à craindre et vénérer à la fois : pour les Siciliens l’Etna est bien plus qu’une simple donnée géographique, il est « le plus haut volcan actif d’Europe » (3 343 mètres). Il est le père qui veille sur son île depuis 570 000 années, et qui au cours du temps a forgé par son activité, encore et encore, les pentes et les plaines environnantes, arrêtant le destin de ses populations. Voici comment découvrir le volcan à travers des expériences vraiment inoubliables.

"Une des plus favorables étapes pour la prise de photos saisissantes est la dépression de la Valle del Bove (versant Est). Il s’agit d’un vaste cirque où les coulées de lave se sont stratifiées au cours des millénaires, donnant naissance à des parois impressionnantes qui peuvent atteindre les 1 000 mètres d’altitude."

Le respect pour « a Muntagna »

Catane et les villages au pied de la montagne ont grandi à la merci du magma et des tremblements de terre : ils se sont suivis nombreux au cours des siècles, mais l’éruption la plus violente fut celle de 1669. Elle se doubla d’un puissant séisme, recouvrant plusieurs villages jusqu’à la mer et atteignant les remparts de la ville. Heureusement, les éruptions catastrophiques font désormais partie du passé : elles sont toujours régulièrement enregistrées (environ une fois par an), mais il s’agit de phénomènes non destructifs. Ils restent pourtant spectaculaires, avec des jets de lave projetés vers le ciel sur des dizaines de mètres. Cela n’empêche pas les Siciliens d’avoir un grand respect pour l’Etna et le surnommer « a Muntagna » (la montagne). Le panache de fumée qui jaillit du cratère principal est un élément quasi permanent dans le panorama de l’Etna et en annonce le charme mystérieux qui a conquis pendant des siècles voyageurs et poètes. Ainsi, un des points les plus singuliers pour comprendre cette montagne est de l’explorer en se laissant porter par l’histoire et par les légendes qui recouvrent le Mongibello (ancien nom arabe toujours utilisé par les Siciliens).

En 4x4 parmi les cratères, légendes et fantômes

Une excursion riche en émotions permettra de découvrir de près le volcan : c’est celle en jeep 4x4 qui part de Zafferana Etnea et monte vers le Monte Fontana. On y croise des formations de lave rendues encore plus fascinantes par la fumée provenant du sommet, dans des visions qui ne sont pas sans évoquer les forges de Vulcain, dieu du feu qui selon la légende vivait quelque part sous le cratère. Le visage collé à la vitre, vous pourrez apprécier ce panorama unique pendant l’ascension, une expérience difficile à raconter avec de simples mots.

Une des plus favorables étapes pour la prise de photos saisissantes est la dépression de la Valle del Bove (versant Est). Il s’agit d’un vaste cirque où les coulées de lave se sont stratifiées au cours des millénaires, donnant naissance à des parois impressionnantes qui peuvent atteindre les 1 000 mètres d’altitude. Une légende raconte que l’âme de la reine Élisabeth 1ère (1533-1603) erre justement dans ces parages, après avoir conclu un pacte avec le diable qui l’aurait aidée à gouverner son royaume.

Une autre légende appartenant au lointain univers anglo-saxon a également pour cadre l’Etna : on raconte qu’une grotte (mais on ne sait pas laquelle) a abrité un château qui servit de résidence au Roi Arthur. Peut-être se trouvait-il alors parmi les cratères éteints des Monts Sartorius ? Il s’agit d’une coulée de lave noire parcourue de lichens et de plants de camomille, située à 2 151 mètres d’altitude : un environnement qui semble appartenir à une autre planète !

Un voyage au cœur de la biodiversité, jusqu’aux émotions des cratères

Visiter l’Etna équivaut à vivre une aventure totale, qui implique les sens comme l’esprit et devient toujours plus saisissante au fur et à mesure de la montée vers le sommet. L’ascension vers les plus hauts cratères permet en effet de vivre nombre d’expériences époustouflantes, dans un cadre qui n’a pas son pareil.

Le petit village de Nicolosi sera un point de départ pratique pour une excursion (en voiture ou en car). Il conserve les traces des éruptions passées et c’est de là que naît une route en épingles à cheveux qui offre de vastes panoramas sur la mer. Au fur et à mesure de l’ascension, la biodiversité de l’Etna se révèle dans toute sa splendeur et sa variété : maquis méditerranéen, étendues de vergers d’agrumes et vignes en terrasses, forêts de hêtres et châtaigniers, et même un désert de roches basaltiques où seuls les genêts et l’astragale s’aventurent.

Les deux cônes volcaniques éteints des Crateri Silvestri se trouvent à 1 900 mètres d’altitude. Au printemps, ils offrent un spectacle incroyable d’étendues de saponaires aux tonalités fuchsia, fleur montagnarde endémique de l’Etna. C’est le point de départ du téléphérique (auprès du Refuge Sapienza) qui monte jusqu’à 2 500 mètres, puis il faut continuer à pied sous la houlette d’un guide. Accompagnés, les visiteurs les plus téméraires pourront approcher en toute sécurité des dépressions incandescentes des cratères du sommet. Ils auront alors l’impression d’avoir atterri dans un monde primordial, entourés de panaches de fumée et avec un peu de chance, d’impressionnants bouillonnements de lave orange. Traverser ces sites revient à entrer en contact avec un univers renvoyant à la création de la Terre.

Plonger au cœur du terroir

La puissance de l’Etna sait également être bénéfique. Son sol de type lavique-alluvionnaire, l’altitude des vignes et la forte amplitude thermique entre le jour et la nuit définissent le terroir de l’Etna. Il donne naissance à des vins uniques comme Le Sabbie dell’Etna, un vin blanc issu de deux cépages autochtones (Carricante et Cataratto) qui offre sa persistance agrémentée de saveurs de mousse, figue de Barbarie et notes marines. Dans les rouges, la meilleure expression du terroir est L’Etna Rosso, qui naît des cépages Nerello Mascalese, Nerello Cappuccio et Alicante : il s’agit d’un vin velouté et intense, grâce au mariage de senteurs fruitées et des nuances minérales apportées par les roches qui s’y trouvent. Ce seront de parfaits souvenirs à mettre sur la table lors d’une soirée entre amis, pour évoquer la magie du volcan et s’y laisser à nouveau transporter par les sens.

Credits foto: Shutterstock

1 of 4