Un autre monde. L’atmosphère sereine et accueillante de Formentera nous fait pratiquement remonter le temps, à la découverte des Baléares d’autrefois. Oasis de paix en Méditerranée, la petite île est le lieu idéal où passer ses vacances loin du stress, sans pour autant renoncer aux plaisirs et au divertissement.

"Il suffit de s’aventurer à la découverte de l’île pour se retrouver au milieu du silence et d’une nature encore préservée."

L’esprit des années 60

Formentera a commencé à attirer des touristes à la fin des années soixante, mais il s’agissait d’un tourisme particulier: des hippies et des artistes comme Bob Dylan ou Janis Joplin s’y arrêtaient au cours de leur voyage de l’Espagne au Maroc, attirés par la tranquillité et la nature sauvage de l’île. La situation a bien changé depuis et les célébrités de passage aujourd’hui sont d’un tout autre genre. Il s’agit d’acteurs, de sportifs et de magnats à bord de leur yacht. Formentera a toutefois su conserver son esprit alternatif.

Nature et divertissement

Formentera n’est certainement plus une destination secrète mais, à l’écart de ses centres principaux, la nature est restée pratiquement inaltérée. Il suffit de s’aventurer à la découverte de l’île pour se retrouver au milieu du silence et d’une nature encore préservée, de champs incultes en plages immaculées, en passant par un maquis méditerranéen ponctué de pins et de genévriers. La vie sociale s’y écoule encore sous le signe de la détente, notamment à la terrasse des petits bars de plage et dans d’agréables restaurants où passer la soirée, par exemple du côté d’Es Pujols et de Sant Ferran. C’est là que se trouve le restaurant Fonda Pepe, au no 1 de la calle Mayor, lieu de rencontre historique des hippies pendant les années Soixante.

Des plages pour tous… et pas seulement

Formentera compte 20 km de plages de sable blanc, caressées par les vagues d’une mer cristalline. Les plus fréquentées et les mieux équipées sont celles d’Es Pujols, d’Illetes et de Llevant, au nord. Ceux qui recherchent davantage la tranquillité peuvent se rendre à Cala Sahona ou, plus au sud, jusqu’à la plage de Migjorn, une vraie merveille longue de cinq kilomètres, où l’on est toujours sûr de trouver un coin tranquille rien que pour soi. Mais Formentera a de nombreuses autres attractions à ne pas rater: l’îlot désert d’Espalmador, que l’on peut rejoindre à la nage, le phare La Mola et ses panoramas magiques, les salines d’un rose saisissant. Le marché d’artisanat hippie qui se tient le mercredi et la dimanche à El Pilar de la Mola vaut aussi le détour.

La cuisine

La tradition locale se fonde sur les quelques matières premières que l’on trouve sur l’île: céréales, légumes secs et, surtout, le poisson. Les spécialités sont le guisat de peix (un ragoût de poisson, de fruits de mer et de pommes de terre) et le peix sec (poisson séché que l’on mange en salade). Les desserts sont aussi excellents, notamment les bunyols, des beignets à accompagner de jus d’orange. À Es Pujols, là où se trouve la majorité des restaurants, nous conseillons Casanita, au no 101 de la calle Des Fonoll Marí, en particulier ses plats de poisson. Pour ceux qui ont envie d’une cuisine plus familiale, nous recommandons Es Calo (14 calle Vicari Joan Mari, près d’El Pilar de la Mola),où l’on peut déguster des langoustes cuisinées des manières les plus variées. Et avant le dîner, n’oubliez pas de respecter une bonne habitude des lieux: boire l’apéritif dans un chiringuito, petite paillotte sur la plage comme El Pirata Bus, à Migjorn, et saluer le coucher de soleil d’un long applaudissement.

Credits photo: Olycom