Vu de la mer, avec ses imposants remparts, son Fort Saint-Elme et les différentes nuances de couleur ocre de ses bâtiments, La Valette apparaît dans tout son charme noble. C’est une « ville construite par des gentilshommes pour des gentilshommes », écrivait Walter Scott. Une petite perle nichée entre les deux baies qui forment son port naturel : moins de 7 mille habitants, mais un passé glorieux, un présent digne du patrimoine de l’UNESCO et un avenir de capitale internationale : grâce à son dynamisme artistique et culturel, la Valette tiendra en effet en 2018 le rôle de capitale européenne de la culture (avec Leeuwarden, aux Pays-Bas). Découvrez pourquoi.

"Le centre historique de celle que l’on appelait Humilissima Civitas Vallettae (la très humble ville de La Valette), a une forme orthogonale et un charmant cœur baroque. "

Entre chevaliers et pirates

Visiter La Valette, c’est comme remonter dans le temps de quatre siècles, à une époque marquée par le déclin de la Renaissance et l’épanouissement du Baroque. Elle partit de rien en 1566, là où il n’y avait que des rochers et les deux criques divisées par le promontoire de Sciberras : sur cette bande de terre s’arrêtèrent les Chevaliers Hospitaliers fuyant Rhodes, qui en 15 ans ont construit des fortifications contre les incursions des pirates ottomans et ont choisi pour leur nouvelle maison le nom du Grand Maître Jean de la Valette.

Un cœur baroque

Aujourd’hui comme autrefois, confiné dans ses remparts, le centre historique de celle que l’on appelait Humilissima Civitas Vallettae (la très humble ville de La Valette), a une forme orthogonale et un charmant cœur baroque. Les deux bâtiments les plus évocateurs que vous ne pouvez pas manquer pendant l’escale de votre croisière : le Palais du Grand Maître, maintenant siège du parlement, et la co-cathédrale Saint-Jean. Son oratoire présente deux chefs-d’œuvre du Caravage : Saint Jérôme écrivant et surtout La Décollation de saint Jean-Baptiste. La Sacra Infermeria (ou Infirmerie Sacrée, l’ancien hôpital des Chevaliers) et Fort Saint-Elme contribuent au charme de la ville, et avec d’autres lieux, ils accueilleront des manifestations culturelles tout au long de l’année 2018.

La culture dans les rues et à la table

Le centre de La Valette est une sorte de musée en plein air, vibrant avec ses places lumineuses, ses fontaines, ses cafés anciens, ses rues étroites où se dressent des palais baroques (l’Auberge de Castille, l’Auberge de Provence, l’Auberge d’Italie, Palazzo Ferreira, et le palais Casa Rocca Piccola). Ne manquez pas les Jardins d’Upper Barrakka – que vous pourrez découvrir lors de l’une des excursions proposées par Costa – que l’on peut rejoindre par l’ascenseur panoramique qui part de Lascaris Wharf, tout en admirant une vue pittoresque de la ville. Pour une pause gourmande, dirigez-vous vers Waterfront, l’ancien marché de pêche, devenu un centre de divertissement et de gastronomie, où vous pourrez déguster l’aljotta (soupe de poisson à l’ail) et les pastizzi, recette nationale, des petites pâtisseries feuilletées farcies à la ricotta ou aux petits pois.

À la recherche des plus belles plages

À Malte, vous pouvez vivre de petites aventures, en choisissant dans le menu des Costa Tours les excursions en voiture tout-terrain qui vous conduiront vers des plages qu’il serait impossible d’atteindre autrement. Par exemple, Golden Bay, une crique enchanteresse dans la région nord-ouest, aux eaux cristallines entourées d’un maquis parfumé. Et deux autres plages toute proches : Ghajn Tuffieha, avec un promontoire planté de figuiers de Barbarie donnant sur une piscine naturelle (pour se détendre et pour la plongée en apnée) et Gnejna, une baie aux eaux peu profondes et au paysage lunaire, fait de roches qui l’entourent.

Credits foto: AGE/MONDADORI PORTFOLIO

1 of 8