Madagascar n’est pas seulement la quatrième plus grande île du monde : c’est aussi un véritable paradis naturel, préservé par 19 parcs nationaux, 21 réserves spéciales et 5 réserves naturelles intégrales, où vivent 5 % des espèces animales et végétales du monde entier. Terre africaine avec des influences malaisiennes et indiennes, cette ancienne colonie française, indépendante depuis 1960, abrite un peuple à la joie et à la quiétude contagieuses et accueille sur son territoire des forêts tropicales luxuriantes, une grande variété de flore et de faune, des massifs volcaniques et des plages immaculées. Un voyage à Madagascar est une expérience unique qui ravive le corps et l’esprit.

"La station balnéaire la plus populaire est Nosy Be, une petite île au large de la côte nord-ouest. Ses plages de sable blanc et sa végétation luxuriante près de la mer en font un paradis pour les touristes et les plongeurs."

Un paradis naturel

Avec ses nombreux parcs naturels, des réserves de Tsingy de Bemaraha et Lokobe aux massifs volcaniques du Parc National de la Montagne d’Ambre, l’île offre la possibilité de visiter de nombreux environnements naturels très différents les uns des autres et loin des paysages exotiques présents dans l’imaginaire collectif. Une destination à ne pas manquer dans ce sens: la route des baobabs, la Route nationale 8, un chemin de terre battue qui va de Morondava à Bekopaka, bordé par des exemplaires séculaires de ces arbres majestueux. Une curiosité: environ 80% de la flore et de la faune malgache (y compris toutes les espèces de lémuriens du monde et les deux tiers des espèces de caméléons) est endémique, à savoir exclusive du territoire de Madagascar. Cette caractéristique est une conséquence de l’isolement de cette terre par rapport au continent, qui a commencé il y a environ 140 millions d’années, lorsque Madagascar s’est séparé du supercontinent de Gondwana, laissant l’Afrique à l’ouest et l’Inde à l’est.

La mer et les plages

La station balnéaire la plus populaire est Nosy Be, une petite île au large de la côte nord-ouest. Ses plages de sable blanc et sa végétation luxuriante près de la mer en font un paradis pour les touristes et les plongeurs qui explorent les fonds marins environnants, habités par des milliers d’espèces de poissons et de coraux. L’île de Sainte Marie, au nord-est, est plutôt célèbre pour ses orchidées et les baleines à bosse qui s’arrêtent ici pour se reproduire. De la ville de Pointe des Cocotiers vous pouvez faire de la plongée au cœur des couleurs fantastiques du récif.

Viande et poisson: la variété en cuisine

La cuisine de Madagascar est très distinctive, riche et variée à l’image de sa flore et de sa faune, allant du poisson à la viande de zébu, de porc et de chèvre, au centre de la gastronomie typique de l’intérieur des terres. D’une région à l’autre, les méthodes de préparation changent beaucoup: souvent les ingrédients sont cuits dans le lait de coco ou enrichis avec des épices comme les clous de girofle, les piments et la vanille. À table, le riz, cultivé un peu partout sur l’île, ne manque jamais. Sur la côte, vous pouvez déguster du homard (à Fort-Dauphin et Nosy Be), du crabe et des crevettes (à l’ouest et au nord de Madagascar), du poisson et de l’anguille (partie est de l’île). Le plat national, cependant, reste le romazava, une sorte de ragoût à base de zébu ou de bœuf cuit avec des épices, de la sauce tomate, du piment et des feuilles de brède mafane (plante aromatique typiquement locale, également connue comme le cresson du Brésil), accompagné de riz blanc. Un conseil pour une soirée 100% locale? Dînez en plein air en assistant à un spectacle de hira gasy, un mélange de danse, de théâtre et de musique traditionnelle avec des racines très profondes et anciennes, inventé par groupe tribal Merina habitant les hautes terres malgaches.

Credits photo: Mondadori Portfolio/Age Fotostock