Port-Saïd est une ville-port site au nord-est de l’Egypte, sur un cordon littoral entre le canal de Suez, la mer Méditerranée et le lac Manzaleh. Elle s’étend sur la rive occidentale du canal et elle est la cinquième plus grande ville du pays en termes de population. L’appellation « Port-Saïd » apparait pour la première fois en 1855 : elle a été choisie par un comité international avec l’objectif de célébrer soit l’activité maritime, principale source de richesse de la zone (Port), soit le souverain égyptien de l’époque (Saïd). 

En 1859, lors de la construction du détroit, Port-Saïd est établie. Initialement campement de fortune pour les ouvriers qui travaillaient à l’excavation du canal de Suez, elle devient ensuite un centre urbain moderne. Sa ville jumelle est Port-Fouad, située sur la rive orientale du canal. Ici, nombreuses nationalités et religions se rencontrent et coexistent, à former une communauté cosmopolite. A ce propos, le journaliste et écrivain anglais Rudyard Kipling (1865-1936) a déclaré : « Si tu veux retrouver quelqu’un que tu as rencontré et qui voyage, il y a deux lieux dans le monde dans lesquels tu peux t’asseoir et l’attendre, tôt ou tard ton homme va arriver : les quais de Londres et Port-Saïd ». Son passé la rend unique pour son héritage culturel mais aussi celui naturel. Dans cet article, on vous propose une liste des dix lieux à ne pas manquer à Port-Saïd si vous voulez profiter au mieux de la ville :

Canal de Suez

Le canal de Suez s’étend sur plus de 190 kilomètres. Il relie la ville de Port-Saïd à celle de Suez, située dans le golfe homonyme, dans la zone septentrionale de la mer Rouge. Grâce à ce canal, la mer Méditerranée et celle Rouge sont artificiellement connectées. Percé entre 1859 et 1869, le canal permet aux navires d'aller d'Europe en Asie sans devoir contourner le continent africain. Son tracé traverse trois plans d’eau : les lacs Menzaleh, Timsah et Amers. Déjà conçu pendant l’Antiquité par les pharaons égyptiens, ils avaient fait creuser un canal, nommé aujourd’hui « canal des Pharaons », point de connexion entre le Nil et la mer Rouge. Successivement, aussi la république de Venise mûrit l’idée de réaliser un parcours aquatique reliant la Méditerranée et l’Océan Indien. Après la Première Guerre mondiale, la protection militaire du canal est confiée à la Grande-Bretagne. Toutefois, en 1956, le président égyptien Nasser décide de le nationaliser. A Port-Saïd, une promenade réservée aux piétons longe le canal et offre une vue sur son point d’accès septentrional. Le ferry gratuit, qui le traverse et rejoint Port-Fouad, est la seule chance pour les visiteurs de naviguer ces eaux.

Centre historique de Port-Saïd

Port-Saïd est le point de rencontre entre l’est et l’ouest du monde. Dans la ville, ses architectures, aussi différentes que fascinantes, symbolisent le dialogue et la cohabitation entre les cultures occidentales et celles orientales. Son tissu urbain est distribué dans les trois quartiers historiques principaux. Un des styles les plus présents est celui européen, lié à l’art déco et au néoclassicisme, avec des bâtiments datant de la fin du XIXe siècle et du début du XXe. Le développement historique et urbain de la ville est donc témoigné par les diverses esthétiques présentes au sein du centre historique. La promenade la plus fascinante est sans doute celle qui donne sur le canal de Suez et la mer Méditerranée. Le passage continu des bateaux s’alterne au bruit de la ville, avec ses cafés et restaurants. Dans le cœur de Port-Saïd, le visiteur pourra accéder aussi au Gran Bazaar, où il pourra découvrir les traditions artisanales et culinaires d’Egypte.

Lac Manzaleh

Le lac Manzaleh est une large lagune salée couvrant une superficie de plus de 180 000 hectares et d'à peine un mètre de profondeur. Manzaleh est le lac situé plus au nord par rapport aux deux autres qui intersectent le canal de Suez, déjà évoqués. Ses eaux, parsemés d’ïles sableuses, proviennent des trois branches orientales du Nil : la mendésienne ; la tanitique, connue comme Oum-Fareg, dans laquelle est situé le site archéologique de Tanis, cité capitale de l’Egypte du Nord pendant la 21ème dynastie pharaonique ; et, finalement, la pélusiaque, embouchure où se trouvent les ruines de Péluse. Le lac Manzaleh a toujours été exploité pour les activités de la chasse, de la pêche et de l’extraction du papyrus, mais aujourd’hui on y cultive aussi du riz.

Phare de Port-Saïd

Le phare de Port-Saïd est considéré l’un des points de repère de la ville égyptienne, véritable monument architectural. Il a été construit en 1869 par l’architecte français François Coignet à la demande d’Ismaïl Pacha, sultan d’Egypte et Soudan. Il mesure 56 mètres d’hauteur et un escalier hélicoïdal de 256 marches permet de rejoindre le sommet. Cette tour octogonale est le premier édifice au monde à être bâti en béton armé. Elle a été inaugurée une semaine avant l’ouverture du canal de Suez avec l’intention de guider les bateaux à la traversée. Aujourd’hui, le phare ne remplit plus sa fonction car un nouveau phare a été édifiée. Toutefois, il demeure une des principales attractions de Port-Saïd, tant que les intellectuels autochtones voudraient le transformer en musée et espace d’exposition. Depuis 2001, le phare fait partie des monuments nationaux.

Musée National

Le musée National de Port-Saïd a été fondé en 1963 mais, en raison des combats entre l’Egypte et Israël, sa construction a été interrompue de 1967 à 1973. Ouvert au public en 1987, la structure du musée est organisée en deux étages et un jardin. La collection abrite plus de neuf mille pièces historiques qui datent de la préhistoire, de la période des pharaons jusqu’à l’ère moderne et au moment de la réalisation du canal de Suez. Le premier étage est consacré à l’Antiquité et il présente plusieurs momies et sarcophages, ainsi que des statues et d’autres objets artisanaux. Le deuxième étage est dédié aux matériaux islamiques et coptes : tissus, manuscrits et pièces de monnaie, avec des œuvres appartenant à la famille égyptienne de Khedive.

Musée Militaire

Le musée Militaire a ouvert au public en 1964. Les nombreuses salles abritent une collection, de munitions et d’armes militaires, relative aux guerres arabo-israéliennes de 1948, 1956, 1967 et 1973. Il contient également des objets de guerre et des illustrations de l’histoire militaire de la ville de Port-Saïd. Le musée Militaire propose aux visiteurs des expositions panoramiques qui retracent les batailles menées par l’armée égyptienne. La collection comprend aussi des pièces provenant des périodes des Pharaons, ainsi que des peintures, statues et d’autres œuvres d’art d’inspiration guerrière. A l’extérieur, le jardin présente des chars américains capturés par les soldats et d’autres bibelots de guerre, en racontant le point de vue égyptien sur les évènements liés au canal de Suez. 

Musée d’Art Moderne

Le musée d’Art Moderne de Port-Saïd se trouve en Shoahada Square. Il est surmonté par l’Obélisque des Martyres, qui depuis 1973 commémore tout ce qui ont péris lors des guerres en Egypte. Ouvert en 1995, la collection du musée abrite plus de 150 œuvres d’arts des plus importants artistes égyptiens, entre art figuratif et sculpture, dessin et photographie, graphique et céramique. Les thématiques les plus abordées sont celles nationales, de la guerre et de la paix. Au-delà de l’exposition permanente, l’institution organise des expositions temporaires qui concernent aussi les artistes locaux que ceux internationaux. Le musée propose également des laboratoires artistiques pour les enfants, ainsi que des conférences qui analysent l’art et les artistes contemporains.

Eglise orthodoxe copte

Port-Saïd accueille plusieurs lieux de culte consacrés à la réligion chrétienne orthodoxe copte. Parmi les plus fascinantes, l’Eglise orthodoxe copte de Saint Bishoy est connue à niveau national grâce à une des icônes qu’elle abrite. En effet, selon les fidèles celle de la Vierge Marie produit de l’huile sacrée : ce phénomène est arrivé pour la première fois en 1990, quand une femme souffrant de cancer a reçu un remède miraculeux. Depuis, chaque année l’huile est collectée et vendue aux pèlerins pour ses propriétés curatives. Les églises coptes proposent également des activités sociales et éducatives et elles possèdent aussi des bibliothèques et des magasins de souvenirs. D’autres églises coptes à Port-Saïd sont celles dédiée au martyre Saint George et à la Vierge Marie, localisées dans le centre historique de la ville. De l’autre coté du canal, à Port-Fouad on retrouve l’Eglise de Saint Marc et une autre consacrée à Saint George.

Mosquée Al Salam

En bénéficiant du ferry gratuit, qui relie Port-Saïd à Port-Fouad, la mosquée Al Salam donne sur la mer Méditerranée et pourtant elle est bien visible de loin. Si imposante et merveilleuse, elle est l’une des mosquées les plus connues et fréquentées de la ville. Sa construction date des années ’80 et elle possède aussi un très beau jardin dans lequel on peut se relaxer en profitant de la vue. La mosquée est localisée dans un point d’attraction touristique nommé Tarh Al-Bahr. Près d’elle, on retrouve la fameuse statue de Ferdinand De Lesseps, diplomate et entrepreneur français, surtout connu pour avoir fait construire le canal de Suez ; c’est pour cela que sa statue est posée à l’entrée du canal. En explorant cette zone, les visiteurs pourront choisir parmi nombreux restaurants et cafés qui proposent des plats de la cuisine traditionnelle égyptienne.

Jardin de l’Histoire

Le Jardin de l’Histoire a été édifié en 1998. Située à côté de l’ancien phare, il est l’un des plus beaux et riches jardins de la ville. A l’intérieur, il présente des éléments architecturaux relatifs aux évènements historiques liées à la construction du canal de Suez. En étant un jardin botanique, il abrite également une grande variété de plantes et de fleurs, dont les palmiers représentent le trait distinctif de la zone. Juste en face de la mer, le Jardin de l’Histoire est l’endroit idéal pour faire une pause, tout en retraçant les étapes historiques qui ont donné vie au canal et à la ville même.

Découvre les croisières en mer Méditerranée avec Costa

Port-Saïd est l’une des destinations que Costa vous propose au sein de la mer Méditerranée, symbole de la rencontre entre différentes cultures et ethnies. La richesse historique de la ville, liée à la construction du canal de Suez, en fait une des villes à ne pas manquer lors d’une croisière en mer Méditerranée avec Costa. Dans cet article, on vous a proposé une sélection de dix choses à faire et à voir absolument à Port-Saïd.

Les croisières et les excursions mises en place par Costa permettent de visiter la ville égyptienne et de naviguer la mer Méditerranée. Si vous êtes à la recherche d’une vacance pour vous apaiser et relaxer, tout en découvrant l’histoire de l’Egypte, il ne vous reste qu’à réserver une croisière avec Costa.