Il faudrait une vie entière pour comprendre Bombay dans ses dynamiques. Mais si vous souhaitez saisir et emporter avec vous l’esprit de cette ville pendant votre croisière, nous vous conseillons de visiter la partie du sud, la plus ancienne. C’est ici que se trouve le quartier historique par excellence, le Fort. Il accueille toujours aujourd’hui les sites les plus fascinants de Bombay, mais aussi de l’Inde toute entière.

"Plonger dans le chaos de Bombay c’est aussi vivre la ville : alors pourquoi ne pas se laisser charmer par les atmosphères du Chhatrapati Shivaji Maharaj Terminus (une gare ferroviaire connue à l’époque coloniale sous le nom de Victoria Terminus), un véritable bijou d’architecture victorienne? "

Respirer Bombay

Se trouver dans les jardins d’Horniman Circle nous donne une idée de ce que l’on entend par contraste. Une véritable oasis au cœur du plus grand centre urbain de l’Inde. Ses splendides grilles victoriennes, la verdure de ses jardins et le doux murmure de sa fontaine jouent les antithèses avec le trafic de la ville qui résonne alentour, et les austères édifices administratifs qui longent le Circle. Parmi ceux-ci, le plus imposant est certainement l’Elphinstone Building, un bâtiment immense de style gothique vénitien qui arbore ses arcs en ogive et ses pierres multicolores. Mais plonger dans le chaos de Bombay c’est aussi vivre la ville : alors pourquoi ne pas se laisser charmer par les atmosphères du Chhatrapati Shivaji Maharaj Terminus (une gare ferroviaire connue à l’époque coloniale sous le nom de Victoria Terminus), un véritable bijou d’architecture victorienne ? Il a également été choisi pour accueillir le ballet final du film Le Millionnaire, et c’est un des sites emblématiques de Bombay. Son extraordinaire et complexe façade gothique représente en soi un spectacle architectural mélangeant un florilège de styles. Le gothique de style vénitien, typiquement anglais, se marie aux évidents rappels de l’architecture indienne avec ses tourelles classiques, les tours et coupoles des palais des maharadjahs. L’intérieur accueille une farandole de bois sculptés, balustrades et structures en fer forgé. Les guichets et les balustres du grand escalier sont splendides. Les colonnes alternant avec les arcs brisés pourraient apporter la sensation d’être dans une église européenne s’il n’y avait pas cette foule typique dans cette gare ferroviaire : une joyeuse confusion dans le hall et sur les quais où des flux de passagers s’amassent pour monter sur les archaïques trains indiens. Un vrai bol d’air de l’Inde à l’état pur.

Au Marché

Tout visiteur de Bombay ne peut manquer, sous aucun prétexte, une excursion sur ses marchés. Crawford market, à quelques pâtés de maison au nord de Chhatrapati Shivaji Maharaj Terminus se trouve sur Mohammed Ali road. Il s’agit d’un des principaux marchés couverts de la ville. Ici, les hautes travées respirent les parfums des épices, vous vous remplirez les yeux des couleurs des saris (les longues vestes bariolées des femmes indiennes) et de celles des fruits tropicaux frais. Il propose des boutiques spécialisées dans un fruit unique mais dans toutes ses variétés, comme les banana shops, ou les Alphonso mango shops. Comme cela arrive souvent à Bombay, vous y trouverez également une atmosphère bondée et humide (notre conseil est de porter des chaussures fermées : le sol est constamment recouvert de flaques). Observez les petites niches votives abritant des représentations sacrées qui ponctuent ça et là le marché : ce sont les lieux où les vendeurs prient leurs dieux au quotidien. Le marché de Colaba Causeway, dans le quartier Colaba au sud du Fort est lui aussi intéressant. Il est formé d’une longue succession d’étals de vendeurs ambulants. Ils vendent un peu de tout, comme dans une sorte de grand marché aux puces. Si vous êtes en quête de babioles et de souvenirs, vous êtes au bon endroit, mais seulement si vous êtes capables de négocier avec les vendeurs : le fait d’accepter le premier prix énoncé peut s’avérer offensant pour eux.

La Porte de l’Inde et les grottes sacrées

En retournant dans le quartier du Fort, à quelques pâtés de maisons de Colaba Causeway, vous trouverez la Porte de l’Inde (Gateway of India), qui est le symbole de Bombay : un arc de triomphe de style indo-sarrasin, en basalte. D’une hauteur de 26 mètres, il fut dressé en 1911 à l’occasion de la visite de la famille royale anglaise. D’ici, il est possible d’embarquer pour l’Île d’Elephanta. L’île est située à côté du port et donne sur l’Océan indien. Le voyage pour la rejoindre dure une petite heure en ferry boat. Elle est entourée d’une ceinture de mangrove, peuplée de sautillants macaques. Vous les trouverez également entre les étals de souvenirs sur le lieu du départ. Mais la principale attraction, ce ne sont pas les singes. Elephanta est célèbre pour son complexe de grottes qui font l’objet d’un culte religieux de la part des hindouistes et des bouddhistes. Leurs parois en dur basalte sont sculptées de scènes tirées des textes sacrés des deux religions. Elles vous laisseront bouche bée face à la beauté des détails et la dynamique complexe des sculptures, qui sont aujourd’hui encore en d’excellentes conditions de conservation, malgré leurs 1 500 ans d’âge. Cinq grottes sont dédiées à Shiva, une des principales divinités hindouistes, tandis que deux grottes sont tournées vers Bouddha. La plus intéressante est la Grotte Un, dédiée à Shiva. Longue de pratiquement 30 mètres sur un plan carré, elle compte six piliers qui soutiennent le plafond. Chaque paroi accueille des bas-reliefs et des sculptures avec les représentations des divinités selon leurs différentes fonctions : Shiva comme Seigneur du yoga, de la danse, Créateur, protecteur de la création et destructeur dans sa version à trois têtes, et par périodes clé de voûte de la religion hindouiste. Ou encore le mariage de Shiva et sa très belle servante Parvati (à qui, sur la représentation, le dieu auréolé de lumière tend la main), ou bien Shiva aux 8 bras, furieux, qui occit son propre fils Andhaka devenu démon et qui osa le défier en tentant de séquestrer Parvati.

De retour sur le bateau, vous observerez la ville approcher. Souvenez-vous, photographiez, filmez, peu importe, mais emporter avec vous ce merveilleux panorama : l’océan parsemé d’embarcations, la Porte de l’Inde qui vous attend illuminée par le soleil et le gratte-ciel qui se dresse dans son dos, symbolique paradoxe d’une métropole qui n’a ni début ni fin.

Credits photo: Shutterstock

1 of 8