Le sport dans l’eau ne se limite pas à la natation. Des disciplines très diversifiées à pratiquer immergés dans cet élément sont nées ces dernières années : il y en a pour tous les goûts, du woga (le yoga aquatique) au biribol (un volley de piscine) en passant par l’hydro-kickboxing. L’eau est en effet un environnement particulièrement favorable au sport car elle diminue la pression sur les articulations. Mais elle rend aussi les mouvements plus laborieux, ce qui favorise la consommation calorique et l’amaigrissement. Ces activités sont donc particulièrement adaptées pour qui entend se maintenir en forme tout en s’amusant, mais aussi pour les personnes qui souhaitent perdre du poids et pour les femmes enceintes.

"Courir dans l’eau devient le nouvel enjeu du running : de nombreuses calories sont brûlées sans devoir mettre à rude épreuve les articulations. "

Le Woga

Si le yoga est en soi une discipline complète et bénéfique pour le corps comme pour l’esprit, le woga (water-yoga) l’est encore plus. Au niveau psychique, il sert à entrer en contact avec notre propre élément primordial : s’immerger renouvelle en effet inconsciemment les sensations de bien-être éprouvées lors des neuf mois vécus dans le liquide amniotique du ventre maternel. De plus, de par la résistance exercée par l’eau, le woga permet de maintenir plus longtemps les positions yoga (asana) complexes, ce qui signifie purifier plus efficacement les canaux énergétiques du corps et contribuer à éveiller les points spécifiques de l’organisme, en augmentant le niveau de bien-être psychologique comme physique. Un conseil : pour un effet encore plus bénéfique et intense, pratiquez le woga immergés dans des puits naturels d’eaux thermales.

Le Biribol

Le volley se pratique aussi dans l’eau : c’est chose bien connue au Brésil, où le biribol, nouvelle discipline de volley aquatique, fait fureur. Les joueurs (4 contre 4) sont plongés jusqu’à la taille dans l’eau de mer ou en piscine. Ils échangent des passes et smashent sur leurs adversaires à qui mieux mieux. Les équipes s’affrontent en 3 sets de 12 points et le bassin officiel mesure 4 mètres sur 8, pour 1,30 mètre de profondeur. Le filet de volley se trouve au ras de l’eau, mais pour des matchs amicaux toute liberté est donnée d’inventer des équipes et des dimensions en fonction du nombre de participants et de l’espace à disposition. Ce sport tonifie et renforce les muscles des membres supérieurs et inférieurs, sans trop peser sur les articulations.

L’Hydro-kickboxing

Un sport cardio qui de plus aide à se libérer du stress quotidien. L’hydro-kickboxing est composé de leçons intenses qui proposent un combat contre un adversaire imaginaire, directement immergés. Coups de poings et coups de pieds défient alors la résistance de l’élément liquide. Cette pratique devient encore plus laborieuse par le port de gants ou l’utilisation de tablettes. Même si les leçons se déroulent généralement en piscine, rien n’empêche de s’entraîner dans la mer, pour bénéficier de la beauté du panorama et du plaisir du grand air.

L’Hydro-power

Il s’agit d’une gymnastique aérobic aquatique composée d’exercices complexes tels que des sauts, squats et des mouvements coordonnés, avec très peu de pauses pour reprendre son souffle. C’est en ce sens une activité bénéfique pour le système cardiovasculaire comme pour le tonus de tout le corps, qui est renforcé par la pression de l’eau et rend les exercices plus difficiles. Le résultat ? Un ventre plat, des jambes et des bras toniques.

La course en eaux profondes

Courir dans l’eau devient le nouvel enjeu du running : de nombreuses calories sont brûlées sans devoir mettre à rude épreuve les articulations. Cette discipline est adaptée aux entraînements cardio, mais elle permet aussi de tonifier les abdominaux et les muscles des jambes et des bras. Pour qu’elle soit efficace, la course aquatique doit être pratiquée là où on n’a pas pied, en portant des gilets spécifiques qui permettent de flotter.

Credits: Olycom