La valise est sur le lit, prête à être remplie. De nouveau. Vous avez votre billet et vos papiers d’identité. Tout est là pour une énième échappée à la découverte du monde, dans un laps de temps très court. Oui, car l’envie de partir est toujours présente, au point de vous pousser à consulter très souvent des sites consacrés au tourisme, à parler sans cesse des sites visités, à avoir, en somme, une véritable obsession pour le voyage. Ne vous inquiétez pas, tout va bien, il peut s’agir tout simplement du syndrome de Wanderlust.

"L’élan qui pousse vers ce qui est nouveau, vers ce qui est exotique, est toujours positif : le voyage est une merveilleuse expérience de formation personnelle, il permet de bousculer les préjugés sociaux et contribue puissamment à rapprocher les peuples."

Le syndrome de Wanderlust… C’est quoi ?

Le syndrome de Wanderlust est défini comme un désir irrésistible de voyager. Son nom vient de l’allemand : de wander (flâner, vagabonder) et lust (désir, envie). Il est question de ce phénomène depuis plus ou moins deux ans et, même si on n’en trouve aucune trace dans les manuels de psychologie clinique, le terme est employé dans des ouvrages d’anthropologie ou de génétique pour définir la condition de ceux qui ne parviennent pas à rester longtemps au même endroit sans bouger.

Tout est inscrit dans un gène

Il paraît que les Wanderlusters sont des toqués de voyage tout simplement parce que c’est inscrit dans leur ADN. Une étude récente a en effet démontré que les personnes appartenant à des cultures nomades présentent plus souvent une mutation du gène D4 que celles qui appartiennent à des cultures sédentaires. Le récepteur D4Dr de la dopamine, neurotransmetteur qui contrôle notamment les sensations de récompense et de plaisir, est susceptible de transformer le désir de voyager en un véritable style de vie, en une idée fixe. Nous ne sommes toutefois pas tous sujets à cette mutation : seulement 20 pour cent de la population mondiale est plus sensible aux sollicitations extérieures et vit en cherchant à assouvir cette soif de curiosité.

Quelles sont les caractéristiques d’un Wanderluster ?

L’élan qui pousse vers ce qui est nouveau, vers ce qui est exotique, est toujours positif : le voyage est une merveilleuse expérience de formation personnelle, il permet de bousculer les préjugés sociaux et contribue puissamment à rapprocher les peuples. Le Wanderlusteren est bien conscient et le vit même d’une manière encore plus riche, comme une sorte d’évasion de la réalité et un moyen de chercher à mieux se connaître, notamment à travers les nouvelles relations qui peuvent s’instaurer. Mais à quoi reconnaît-on un vrai Wanderluster ? Quels sont ses caractéristiques ? Avant tout, il a chez lui des centaines d’ouvrages liés au thème du voyage et de nombreux guides touristiques. Ensuite, dès qu’il entre dans une librairie, il fonce au rayon Tourisme. Son portable compte aussi une multitude d’applications qui invitent au départ : compagnies de croisières, hôtels, cartes géographiques, plans et, parmi ses préférées, des sites spécialisés qui permettent de débusquer vols, billets de train et séjours économiques. Lorsque l’on commence à parler avec un Wanderluster, juste après nous avoir demandé notre nom, il ne manque pas de nous demander d’où l’on vient. Et notre réponse est pour lui le point de départ de mille autres questions sur des lieux qu’il ne connaît pas et qui pourraient être sa prochaine destination. Enfin, histoire de ne plus avoir aucun doute, sa valise n’est certainement pas en train de prendre la poussière dans une armoire : elle est plus probablement ouverte quelque part, prête à être remplie en vue d’une nouvelle aventure.

Idées cadeaux on the road…

Vous êtes-vous reconnu dans cette description ? Ou bien avez-vous pensé à l’une de vos connaissances ? Si c’est le cas, plus de problème pour trouver des cadeaux qui font plaisir ! Le Wanderluster ne peut certes rien recevoir de mieux qu’un bon-vacances pour une destination inconnue, mais on peut opter pour autre chose. Les idées ne manquent pas ! Pour ceux qui apprécient les objets pratiques et utiles, un protège passeport, par exemple personnalisé avec leurs initiales ou une photo souvenir, peut être la solution, ou bien des porte-étiquettes pour bagages (on en trouve de très originaux dans les boutiques de commerce en ligne). Pour ceux qui aiment lire, n’hésitez pas à offrir des guides thématiques : destinations de rêve, voyages aventure, itinéraires romantiques… Enfin, pour les nostalgiques, rien de mieux qu’un carnet dans lequel noter chaque jour le meilleur des lieux visités, les noms des personnes rencontrées, les expériences les plus émouvantes.

L’essence du Wanderluster

« La vie est un voyage et voyager, c’est vivre deux fois » : cette maxime attribuée au poète persan Omar Khayyam résume bien l’essence du Wanderluster : né pour voyager, sa maison est le monde et il n’a qu’une hâte, en connaître les moindres recoins, même les plus reculés. Le syndrome de Wanderlust n’est finalement rien d’autre que la passion, vieille comme l’humanité, qui pousse à découvrir l’inconnu, à dépasser les frontières, physiques et morales. Et il n’y a rien de plus stimulant que d’en faire l’expérience dans la vie.

Credits foto: Shutterstock

1 of 4