Classée dans la liste de l’UNESCO depuis 1983, la Tour de Belém, ou de Saint Vincent, est une icône du patrimoine culturel portugais. Elle constitue l’un des éléments architecturaux qui rendent unique le paysage urbain de la zone riveraine monumentale Ajuda-Belém de Lisbonne. Capitale du Portugal, cette dernière se trouve à l’extrémité ouest de la péninsule ibérique, sur l’estuaire du Tage, et c’est la seule capitale européenne à donner sur l’Océan Atlantique. Dans la zone occidentale de la ville, le quartier pittoresque de Belém abrite les principales attractions touristiques, y compris sa Tour. Originairement, l’aire de Belém était dédiée aux chantiers navals :  c’est d’ici que des bateaux, en XVIe siècle, ont mis les voiles pour les expéditions à la découverte de l’Inde, de l’Afrique centrale et du Brésil. Ce quartier se distingue du reste de Lisbonne car il abrite un riche patrimoine maritime, des bâtiments extravagants financés par les richesses des colonies portugaises d'outre-mer, plusieurs musées et espaces verts. Belém est une bouffée d’oxygène par rapport au chaos du centre-ville. La Tour homonyme est localisée au bord de la mer, près de l’embouchure du Tage, et se compose d’un bastion de trente mètres, entouré par quatre tourelles. Cette forteresse médiévale du règne de Manuel Ier est le symbole du Portugal pendant l’époque des grandes découvertes. Voilà tout ce qu’il faut savoir à propos de la Tour de Belém et de son quartier :

L’histoire

Érigée sur les bords du fleuve Tage, la Tour a été construite entre 1514 et 1519 par le roi Manuel Ier de Portugal pour protéger l’entrée du port de Lisbonne et perpétuer la mémoire de Saint Vincent, patron de la ville. L’architecte militaire responsable du projet a été Francisco Arruda, ayant déjà conçu plusieurs forteresses au Maroc, sur les territoires de domination portugaise. La Tour de Belém faisait partie d’un système de défense tripartite incluant le rempart de Cascais et la forteresse de S. Sebastião da Caparica, sur la rive opposée. Cet œuvre avait une double fonction : c’était la porte d’entrée à Lisbonne mais aussi un élément fondamental pour la défense de l’embouchure du Tage et du monastère des Hiéronymites, qui constituaient des points stratégiques pour l’invasion de Lisbonne.  Graduellement, la Tour a perdu son rôle protecteur et après l’occupation espagnole, les espaces dédiés au dépôt des munitions ont été convertis en prisons souterraines.

L’architecture

Aujourd’hui, la Tour de Belém est considérée l’une des œuvres majeures du style manuélin même si, avec le temps, le rivage nord de Lisbonne s’est progressivement rapproché de l'îlot : certaines sources historiques témoignent que ce dernier, abritant la Tour, était situé au centre du fleuve. En ce qui concerne l’architecture, la Tour de Belém se fractionne en deux parties : le bastion, qui possède une forme irrégulière d'hexagone, et la tour de quatre étages qui mesure 35 mètres de hauteur. Un aspect très intéressant de l’ensemble du bâtiment est dû au fait qu’il rappelle la proue d'une caravelle. En Portugal, cette tour était la première fortification avec deux étages équipés de positions de tir : une véritable évolution dans le champ militaire. De plus, la structure se distingue pour une combinaison moderne entre le style médiéval et celui plus récent du rempart, fonctionnel pour stocker les premiers dispositifs conçus pour résister aux tirs d’artillerie.

L’intérieur

Le bastion de la Tour possède une pièce voûtée appelée casemate, qui présente d'épaisses ouvertures dans les murs de 3,5 mètres, visant à abriter les dix-sept grands canons. Au centre de la casemate, le toit à ciel ouvert favorise la dispersion de la fumée des armes. La plate-forme du bastion était fonctionnelle à positionner des instruments de calibre plus petit. A l’intérieur de la haute Tour, les étages sont accessibles en montant un escalier en colimaçon : au premier étage se trouvent les appartements du commandant et aux autres niveaux il y a la salle du roi et celle d’audience. Au quatrième étage, vous pourrez admirer la sphère armillaire et la chapelle avec des voûtes typiques du XVIe siècle présentant également des décorations qui reprennent la croix de l'ordre du Christ. La tour présente aussi une terrasse depuis laquelle profiter d’un panorama incroyable.

L’extérieur

Les coins de la plate-forme du bastion, de même que le sommet de la tour, comportent des échauguettes surmontées de coupoles : une référence à l'art mauresque. Sur la base, les échauguettes sont décorées par des images d'animaux sauvages, dont un rhinocéros, considéré comme la première sculpture de cet animal dans l'art européen occidentale. En effet, en 1515 Manuel Ier avait envoyé au pape des rhinocéros. Face à la Tour, la plateforme comporte aussi la statue de la Madone de l’Enfant de Belém. Des cordes torsadées embellissent la Tour dans sa totalité et, sur la façade, elles forment un nœud sculpté dans la pierre. Au sommet, la Tour abrite les statues des saints Vincent et Michel archange. Des influences stylistiques provenant de l’art mauresque sont visibles dans les éléments décoratifs des fenêtres, des balcons cintrés et des coupoles des échauguettes. La ressemblance avec le monastère des Hiéronymites pourrait s’expliquer du fait que le premier architecte de ce dernier, Diogo de Boitaca, a participé à la décoration de la Tour.

La Loggia

En montant l’escalier à colimaçon de la Tour, vous rejoindrez, au deuxième étage, la chambre du roi. Une imposante cheminée en pierre est ornée de sphères armillaires placées dans le coin nord-ouest. Il s’agit de la pièce la plus intéressante car elle mène au balcon, une élégante Loggia de la Renaissance, inspirée par l’architecture italienne. Depuis ici vous pourrez admirer la terrasse inférieure de la tour et le vaste paysage fluvial devant vous. Au sol, vous trouverez huit trous ronds : à l’époque, les défenseurs de la garnison pourraient jeter des pierres ou d’autres objets pour repousser les attaques ennemies. La terrasse court sur toute la façade méridionale de la tour : cette touche d’inspiration vénitienne est très fascinante, tout comme les merlons en style néo-manuélin.

Comment s’y rendre

La Tour de Belém se trouve dans le quartier homonyme, à 2,5 kilomètres du centre-ville de Lisbonne, sur la Avenida Brasília. Elle est facilement joignable par bus, tram, métro et train. Les autobus urbains qui s’arrêtent près de la Tour sont les 113, 144, 149, 714, 727, 728, 729, 751 ; les bus électriques sont le 15 et le 18. En prenant le tram E15, vous pourrez descendre à proximité du monument, tout comme avec le métro (arrêt Belém). Si vous prenez le train, en descendant à la gare du quartier vous pourrez profiter de ce dernier en vous promenant vers la Tour. En bateau, vous pourrez arriver à l’embarcadère de Belém. En voiture, un parking est disponible très proche de la Tour. La structure est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Information pour la visite

L’extérieur de la Tour de Belém est très fascinant, mais l’intérieur n’est rien de moins. Profitez d’une visite guidée de 45 minutes pour tout découvrir à propos de la Tour et de son histoire. En plus, en réservant un tour du quartier de Belém de la durée de 90 minutes vous pourrez bénéficier de l’entrée prioritaire à la Tour. La Tour de Belém est ouverte de 10 heures à 18 heures 30 pendant l’été et de 10 heures à 17 heures trente pendant l’hiver. Le prix du ticket pour adulte est de 8 euros 50, alors que pour les enfants et garçons jusqu’à 14 ans l’entrée est gratuite.

Que visiter à Belém

La Tour de Belém n’est qu’une des attractions du quartier homonyme et de la ville de Lisbonne. Le monastère des Hiéronymites, à proximité, vaut également une visite : lui aussi en style manuélin, est une œuvre exceptionnelle, symbole de l’identité et de la culture portugaises. Avant d’arriver au monastère, vous pourrez traverser le parc Jardim Afonso de Albuquerque et vous promener par des ruelles bordées de cafés et restaurants. Une particularité de ce quartier est liée à la tradition culinaire : ici, vous pourrez goûter les « pastéis de nata ». Les moines Hiéronymites ont été les premiers à réaliser ces gâteaux de pâte feuilletée farcis d’une crème qui ressemble à la chantilly. Une fois sorti du monastère, vous pourrez visiter la parc Praça do Império - place de l’Empire en français - qui date de 1940 et abrite le Centre Culturel de Belém et le Musée Berardo. En continuant votre balade vers le Pont 25 de Abril, vous trouverez l’imposant Monument aux Découvertes. Laissez-vous emporter par le bruit de Belém et errez sans destination dans ses rues.

Découvrez les croisières sur l’Océan Atlantique avec Costa

En lisant cet article, vous êtes prêts pour explorer Lisbonne et la Tour de Belém, véritable chef-d’œuvre architectural en style manuélin et datant du XVIe siècle. Lisbonne n’est que l’une des destinations que Costa vous propose pendant ses incroyables croisières sur l’Atlantique. En partant de Savone, Bremerhaven ou Amsterdam, vous pourrez faire escale à Lisbonne et profiter du quartier de Belém, mais aussi visiter Rotterdam, Marseille, Bruges, Copenhague, Tarragona, Göteborg, Kiel et beaucoup d’autres villes. En outre, Costa vous propose des excursions à ne pas manquer pour explorer en long et en large vos destinations préférées. Qu’attendez-vous ? Réservez dès maintenant une croisière avec Costa sur l’Atlantique.