Que voir à Ajaccio en Corse ? Vous serez surpris. Parce que la ville est pleine d'histoire dans tous ses recoins, principalement liée à celle de Napoléon Bonaparte. Mais il n'y a pas que les musées et les monuments, bien que riches en beauté et dignes d'une observation attentive. Il y a aussi la beauté débordante de la nature. La verdure est également présente à l'intérieur de la ville, entre une rue et une autre, mais elle est aussi présente tout autour.

D'un côté la mer, de l'autre la montagne. Et en dehors de la ville, les paysages sont fantastiques, changeant de couleur à chaque heure de la journée et offrant des parfums intenses ainsi que des panoramas uniques. Il vaut la peine de marcher le long de chaque chemin en gardant les yeux ouverts, pour ne rien perdre de cette magie jusqu'aux plages d'Ajaccio. Découvrez les choses à voir dans la ville de Napoléon, empereur des Français et roi d'Italie.

Le Cours Napoléon à Casone

En arrivant en ferry et en laissant derrière vous le port jusqu'au centre du golfe, vous tombez immédiatement sur la rue principale d'Ajaccio qui longe tout le golfe et vous vous retrouvez inévitablement face à face avec l'héritage de ce qui a été le personnage le plus important de l'histoire de la ville. Le cours portant le nom de Napoléon (né ici en 1769 et empereur de France de 1804 à 1815) est un hommage inévitable et n'est pas le seul. C'est à partir de cette rue, qui porte le nom du personnage le plus célèbre d'Ajaccio, que l'on se rend compte à quel point la ville a été caractérisée au fil des ans comme la "ville de Napoléon", allant même jusqu'à surmonter certaines résistances locales - aujourd'hui isolées - liées à l'indépendance de la France. Tout explique l'empereur qu’il était.

Il y a la maison où Bonaparte est né, il y a immédiatement une statue le célébrant, érigée près de l'ancienne grotte où l'on dit que - très jeune - il se cachait pour étudier, méditer ou jouer à l'abri des regards indiscrets. La grotte et la statue sont situées dans le quartier de Casone, au bout de la cour Napoléon, où vous pouvez vous rendre à pied à plusieurs endroits qui valent la peine d'être visités, comme le musée des Beaux-Arts Fesch ou la place Foch.

Mais cette rue mène à d'autres lieux incontournables, à commencer par la maison où il est né, puis à la chapelle impériale où sont enterrés les proches de Bonaparte. Mais aussi trois monuments différents en son honneur. A la fin de ce premier tour, pour rester dans le sujet, vous pourrez faire une pause culinaire au restaurant Café Napoléon, une institution de la ville.

Les îles Sanguinaires

En tournant maintenant nos yeux vers la mer du Golfe d'Ajaccio, nous pouvons admirer le petit archipel des îles Sanguinaires. Ne vous inquiétez pas, le nom n'est pas dû à des événements tragiques de violence mais à la couleur rouge typique du granit qui caractérise ces petites îles et qui, à la lumière du coucher de soleil, prend des teintes très intenses et suggestives, de l'orange au rouge foncé : la luminosité du soleil enflamme les couleurs ! Certaines légendes racontent également de nombreux accidents navals qui, dans l'Antiquité, étaient causés par les rochers cachés par le mauvais temps, d'où le nom des îles qui - dans ce cas - rappelleraient le sang versé par les victimes en mer.

Pour la beauté du paysage, il vaut la peine de monter sur l'un des bateaux qui arrivent et partent du port d'Ajaccio. En arrivant par la mer, il est impossible de ne pas remarquer la tour génoise de Punta della Parata, construite en 1608. Comme alternative au ferry, vous pouvez également arriver ici en suivant une route le long de la côte qui vous permet d'atteindre un point d'observation idéal sans quitter le continent.

Les ruines du Lazaret

L'île la plus élevée des îles Sanguinaires est Mezumare, également appelée la Grande Sanguinaire. Il est beau de se baigner dans ses eaux claires et de monter ensuite au point le plus élevé où se trouve le phare Alphonse Daudet. Il vaut la peine de visiter les vestiges d'un ancien lazaret qui abrite aujourd'hui quelques espèces d'oiseaux mais qui, selon une autre légende plutôt sanglante, offrait auparavant un refuge, jusqu'en 1800, aux lépreux désespérés. Destiné à rester ici jusqu'à la mort. Aujourd'hui, heureusement, tout est effacé par la beauté de la nature.

La tour génoise

Les vestiges de la tour génoise sur la Punta della Parata ne représentent qu'un des nombreux témoignages de la période de domination de la République de Gênes. Elle a été construite par Giacomo Lombardo en 1550 et mesure 12 mètres de haut. Elle contient deux salles voûtées. D'ici, la vue sur la Sanguinarie est extraordinaire, surtout au coucher du soleil.

Les tours construites sur la côte autour d'Ajaccio et en général dans toute la Corse ont été expressément utilisées pour se prémunir contre d'éventuelles attaques de pirates. Elles étaient presque toujours construites sur trois étages : le premier servait à stocker l'eau, les réserves de nourriture et les munitions. Le deuxième étage était habité et le dernier servait à l'observation et à la garde. La Torre del Capitello, par exemple, est célèbre parce qu'elle a accueilli Napoléon, qui a fui avec sa famille après la révolte menée par Paoli et avant de s'embarquer pour la France.

La pointe de la parade

La tour génoise qui veille sur le îles Sanguinaires se dresse sur un promontoire auquel on peut accéder en suivant un chemin aménagé. La vue sur la mer, en montant vers le sommet de la Punta della Parata, révèle un panorama impressionnant. De plus, en vous promenant, vous rencontrerez de nombreux exemples de la riche flore locale. Au printemps, avec les premières fleurs, le spectacle est garanti. Ce sont des couleurs et des parfums qui frappent le visiteur. Et cela à la fin du parcours avec la vue à couper le souffle.

Place de Gaulle

Le centre vital de la ville est situé sur la place qui porte le nom du président de la "grandeur" française et constitue le point de départ des principales artères du réseau routier dense d'Ajaccio. Au centre se trouve l'un des monuments inspirés par la figure de Napoléon. Ici, l'empereur est représenté avec ses quatre frères dans des statues de bronze. Sur un côté de la place s'étend toute la nouvelle zone d'Ajaccio, tandis que sur le côté Est, on trouve la partie la plus ancienne, la Citadelle. Au départ, le groupe sculptural, créé par une équipe de six artistes à la fin du XIXe siècle, était tourné vers la mer. À l'occasion du bicentenaire de la naissance de Napoléon, en 1969, les statues ont été déplacées avec les yeux tournés vers la ville.

 

Le Cours Grandval et Place d'Austerlitz

L'autre grande artère de la vieille ville traverse un quartier résidentiel à l'allure majestueuse, à deux pas du centre-ville. Une rue qui fut impériale et un chemin allant vers deux autres statues dédiées à Napoléon. L'une d'elles a été érigée sur la place Foch et, juste après, l'autre, imposante, sur la place d'Austerlitz. Selon certains habitants, c'est la zone la plus exclusive de la ville, bien que l'on puisse y voir des déchets abandonnés et quelques volets baissés. Mais l'élégance des bâtiments l'emporte sur tout. Le cours porte le nom de Joseph Grandval, filleul de Letizia Bonaparte et bienfaiteur de la ville, un industriel du sucre.

De là, vous atteignez la Piazza Austerlitz, autrefois Place du Casone. Un escalier monumental en forme de pyramide mène, une fois de plus, à la statue de bronze de Napoléon qui a été inaugurée en août 1938.

La Cathédrale Santa Maria Assunta

Le 21 juillet 1771 est une date à retenir : c'est ici que fut baptisé le petit Napoléon avec sa sœur Maria-Anna. L'acte du sacrement est conservé dans le registre de la cathédrale et les fonds baptismaux se trouvent à droite immédiatement après l'entrée. Une plaque avec un "N" majuscule couronné de laurier, rappelle les souhaits exprimés par l'ancien empereur en exil : si son enterrement avait été interdit à Paris, il aurait voulu être enterré à Ajaccio, en plein dans la cathédrale, près de ses ancêtres.

Dans la chapelle qui rend hommage à la Vierge des pleurs, les peintures murales remontent à Domenico del Tintoretto et il y a un tableau de la Vierge du Sacré-Cœur de Delacroix. L'église est un bâtiment baroque conçu par l'architecte italien Giacomo della Porta et consacré en 1593. La façade est de couleur ocre et la structure est dans le style typique de la Contre-Réforme.

La maison de Napoléon Bonaparte

Le bâtiment de couleur ocre où Napoléon est né (15 août 1769) est situé dans la rue Saint Charles, au cœur de la ville, tout près de la place Letizia qui est dédiée à la mère de l'empereur, Maria Letizia Ramolino. La particularité du bâtiment Bonaparte réside dans les nombreuses fenêtres de la façade principale. A l'intérieur, il y a des reliques et des souvenirs, la pièce où Napoléon est né conserve encore les meubles de l'époque.

Depuis 1967, la Maison Bonaparte a été transformée en musée. La dernière rénovation a été réalisée en 2004 avec l'extension des pièces d'une maison adjacente pour accueillir les espaces dédiés au Second Empire. Pour voir l'alcôve utilisée par Napoléon lors de ses rares séjours à Ajaccio (qu'il a quittée très jeune en contraste avec le leader nationaliste Corso Pasquale Paoli), l'atelier et les autres pièces décorées.

Le Palais et musée Fesch

Trois collections d'art embellissent le musée de France situé au Palais Fresch : celle consacrée à la peinture italienne, la collection Napoléon et les peintres corses. Mais en ce qui concerne l'exposition de peintures italiennes, elle peut être considérée comme la deuxième plus importante, après celle du Louvre, en termes de qualité et de prestige. Les noms de Botticelli, Michel-Ange et Titien - entre autres - sont une garantie.

De plus, le mérite de la collection doit être attribué au fondateur, le cardinal Joseph Fesch, demi-frère de Marie Letizia Ramolino, mère de Napoléon et donc oncle de l'empereur. Il est arrivé en Italie en 1796 à la suite de son neveu et a été ambassadeur de France au Vatican. C'est ainsi qu'il a eu l'occasion d'apprécier l'art italien. Il a acquis des pièces de valeur lors de la vente publique des biens de riches familles italiennes après les campagnes militaires de son neveu. À sa mort, le cardinal Fesch avait rassemblé 17 000 objets d'art. À Ajaccio aujourd'hui, vous pouvez voir une importante sélection de peintres italiens entre le 14e et le 18e siècle avec des peintures de Bellini, du Pérugin et de Véronèse.  

La Chapelle impériale

Dans l'aile droite du palais de Fesch se trouve la chapelle impériale qui fut consacrée en 1860 sur ordre de Napoléon III et conçue par l'architecte Alexis Paccard. La chapelle est de style néo-Renaissance, à l'intérieur on trouve des stucs et des décorations réalisés par Jérôme Maglioli. Le "F" de Fesch avec les insignes ecclésiastiques et impériaux est représenté sur les vitraux. La crypte abrite les restes du cardinal, de sa sœur Letizia et d'autres membres de la famille Bonaparte.  

La Place Foch

Elle est située devant l'hôtel de ville et est dominée par la fontaine en granit réalisée par Maximilien Laboureur en 1804 et donnée à la ville par le cardinal Fesch. C'est lui qui l'a payé et l'a gardé jusqu'à sa mort, car il semble que Napoléon ne s'y soit pas beaucoup intéressé.

La statue de Napoléon dans ce cas montre l'illustre Ajaccen en tant que premier consul, avec la toge et le gouvernail romains symbolisant une conduite sûre même en cas de tempête et avec quatre lions pour protéger la base, conçue par l'architecte de la ville Jérôme Miglioli. À l'origine, avant cet embellissement, la place portait le nom d'un arbre, en fait elle s'appelait la Place de l’Olmo, et plus tard elle a été également identifiée comme la Place des Palmes.

Le quartier des étrangers

Les petites maisons d'architecture baroque ne passent pas inaperçues dans ce coin de la ville et elles datent de l'époque où Ajaccio était la destination favorite des premiers touristes anglais, suisses et allemands en vacances ici et sur la Côte d'Azur, à tel point que l'Hôtel Continental est né expressément pour les accueillir (il est aujourd'hui le siège de l'Assemblée de Corse). D'autres bâtiments ont été construits à cette période de la "Belle Epoque".

Le Cours Grandval passe par ici avec ses origines liées précisément aux résidences privées et aux hôtels de luxe comme le Grand Hôtel avec son élégante façade et son beau jardin, ou le Château Conti, ancienne clinique chirurgicale aujourd'hui fermée, ou le palais de Cyrnos. Pour confirmer l'héritage de ce tourisme, il existe également une église anglicane.  

Le petit train d'Ajaccio

Solution facile, depuis plus de 25 ans, pour le touriste pressé qui veut voir les principales attractions de la ville en peu de temps et assis confortablement. Vous pouvez choisir entre un parcours plus long et un parcours plus rapide que celui du Petit Train : le premier se limite à la découverte des rues du centre, l'autre s'aventure vers les plages.

Le plus long parcours comprend celui qui se déroule juste à l'extérieur de la ville devant la belle vue des îles Sanguinaires, depuis la Pointe de la Parata. Une belle occasion de profiter de la belle vue et de prendre des photos. Le parcours dans le vieux quartier génois, riche en histoire, est également très fascinant : destination bien sûr la statue de Napoléon. Ainsi, vous pouvez passer rapidement d'une allée caractéristique à une autre en essayant d'éviter la circulation intense d'Ajaccio.

Le Marché d'Ajaccio

Il y a un endroit spécial, hors des circuits touristiques, qui mérite d'être vu. Il est situé dans le quartier très central de la place Foch. Ici, il y a un marché en plein air, plein de couleurs où l'on peut tout acheter. L'offre est variée et propose toutes les matières premières qui font la spécificité de la cuisine corse. Le brocciu (fromage de chèvre local), ou d'autres produits locaux frais tels que les olives, la charcuterie et la farine de châtaigne, ne manquent pas.

Mais si vous quittez les parties du bâtiment de la mairie, nous arrivons ici à un autre marché, cette fois-ci couvert. C'est le marché aux poissons. Il n'y a pas de comptoirs mais des bacs où l'on trouve surtout des homards, une vraie spécialité.  

Porticcio : la station balnéaire d'Ajaccio

Et nous voilà enfin à la plage. Et quelle plage ! La renommée de Porticcio est bien méritée et vous en avez probablement déjà entendu parler. Elle est au cœur de l'un des plus beaux golfes dont la Corse est riche, face au paysage de la ville impériale et à côté du panorama des îles Sanguinaires. Elle occupe donc une position privilégiée à mi-chemin entre la mer et la montagne. Facile d'accès, à une demi-heure de l'aéroport, une navette en provenance du centre d'Ajaccio vous y amène en une vingtaine de minutes. Il existe également un office du tourisme qui vous fournira toutes les informations dont vous avez besoin. La plage s'étend sur un bon nombre de restaurants et de petits clubs, où l'on peut manger presque au contact de l'eau.

Porticcio n'a pas une seule plage mais une série de propositions de baignade. Le choix est large et tient compte des différents besoins. Par exemple, la plage d'Agosta abrite un Radisson Blu Resort bien équipé qui offre la possibilité de passer des heures de détente dans le spa de l'hôtel, en cas de mauvais temps. Les plages d'Isolella, Ruppione, Capitello, Viva et la fascinante plage de Mare e Sole sont également magnifiques. Sable très fin et itinéraires alternatifs. Non loin de là se trouve la ville de Grosseto Prugna, à trente kilomètres à l'intérieur des terres. Autre lieu à visiter : c'est là que vivaient les visiteurs de Porticcio, où ils emmenaient leur bétail en pâture. La tour génoise du Capitello, la Torre di Frasso et l'église de Saint Cesare méritent également d'être vues.

Les environs d'Ajaccio : Cupulatta, la ville des tortues

Près d'Ajaccio, dans la vallée de la Gravona, se trouve Cupulatta, une véritable ville tortue, qui s'étend sur 2,5 hectares. A l'entrée, une tortue géante en bronze accueille les visiteurs. Vous entrez et la promenade se déroule sur des chemins de pierre où différentes espèces se rencontrent dans différents habitats. De celles des Seychelles à l'Hermann en passant par les tortues d'eau.

Plus de 3000 spécimens de 170 espèces sont conservés dans ce centre, qui se préoccupe de la préservation et de la reproduction des tortues. Et les rues portent le nom des différentes races de ce reptile !

Le chemin se poursuit le long de la rivière qui traverse le parc, la Gravona. Ici, à un certain moment, on peut voir les plus grandes tortues, directement des Galapagos. Ils sont énormes et se déplacent encore plus lentement. Fermé et caché dans l'aquarium, on y voit aussi les tortues alligators, un animal très ancien et très impressionnant.  

Les villages voisins d'Ajaccio

La côte sud de la Corse, autour du golfe d'Ajaccio, est caractérisée par les presqu'îles de Porticcio, Isolella et Castagna, trois endroits vraiment charmants sur la mer avec de belles plages. L'une des excursions les plus intéressantes est la visite de la tour génoise de Capo di Muro, depuis le village d'Aqua Doria. Pour y arriver, on peut se promener au milieu du maquis méditerranéen et les parfums sont intenses, particuliers ainsi que la vue sur la grande baie de Cacao et le phare de Capo di Muro qui sépare le Golfe d'Ajaccio de Valinco.

À quelques kilomètres d'Ajaccio, on peut atteindre la Cascade du Voile de la Mariée, une cascade vertigineuse de soixante-dix mètres de haut au point culminant de la commune de Bocognano, une destination pour des excursions à prévoir les jours ensoleillés par de petits sentiers à travers les bois. D'ailleurs, Ajaccio organise des balades de printemps à la découverte de sites écologiques.

Une autre proposition concerne le Jardin des Abeilles et la Maison des senteurs à Ocana, dans la vallée de Prunelli, où l'on peut visiter de petits producteurs de miel, particulièrement appréciés pour la qualité du produit. Dans la vallée du Prunelli, six villages représentent de véritables oasis de paix, dans une nature intacte : Bastelicaccia, Bastelica, Cauro, Ecci-Suarella, Ocana et Tolla. Sur la colline de Crineto, vous pouvez monter dans un petit train avec les enfants pour une promenade relaxante parmi les fleurs. Cinq autres villages à visiter se trouvent dans la Valle Gravona : Boccognano, Carbuccia, Tavera, Ucciani et Vero.

Les environs d'Ajaccio : le lac Tolla

A 552 mètres d'altitude, le lac s'est formé à la suite du barrage du Prunelli construit en 1958 par la compagnie française d'électricité et, est devenu le plus grand plan d'eau de l'arrière-pays corse. Lorsque la chaleur d'Ajaccio se fait sentir en plein été, une excursion au lac est très rafraîchissante. Le trajet dure quarante minutes et offre des vues exceptionnelles sur Ajaccio, parmi de nombreuses châtaigneraies, le maquis en fleurs et des villages pittoresques comme Ocana avec ses huiles essentielles, jusqu'au village de Tolla (120 habitants) avec le lac du même nom.

À la base nautique, vous pouvez louer un pédalo pour une promenade dans le silence du lac. Une première destination peut être la vallée de Prunelli, au milieu des rochers de la montagne qui descend dans le lac. Les sentiers de montagne méritent une randonnée par la via ferrata entre les falaises, en traversant un pont tibétain sur la gorge surplombant l'eau.

Partir pour Ajaccio avec Costa Croisières

Toutes ces merveilles sont à votre portée : grâce à une croisière à Ajaccio, vous pouvez visiter les beautés de cette ville. Alors, allons-y : embarquons ensemble sur le bateau !

Choisissez votre prochaine croisière