Vous n'y avez peut-être jamais pensé, mais vous devriez considérer la Belgique comme l'une des destinations les plus fascinantes d'Europe. C'est vraiment une destination surprenante parce qu'en plus de l'histoire (celle du Moyen Âge, pleine de beauté architecturale, et celle du siècle dernier, tragiquement marquée par les guerres), il y a beaucoup plus.

Par exemple, imprévisibles pour leur beauté, il y a les plages de Belgique ou les bâtiments historiques qui vous frappent par leurs lignes et leurs couleurs élégantes qui donnent de l'harmonie et du charme. Et puis, il y a beaucoup de villes à découvrir. Merveilleuses avec leurs canaux et leurs murs médiévaux, par exemple, découvrez les meilleures choses à voir à Bruges. Passez une soirée relaxante, le tout accompagné d'une bonne bière !

Que voir en Belgique ? Bruges, Bruxelles, Anvers et bien plus encore. Découvrez les meilleurs endroits de Belgique avec une croisière Costa !

Bruges

Il suffit de dire que son centre historique est un site du patrimoine mondial. Ajoutez à la beauté de ses palais et de ses ruelles quelques canaux qui vous offriront des vues magnifiques et une perspective différente. Dans tout cela, il y a aussi des boutiques de dentelle caractéristiques, des espaces dédiés à l'art, des ponts historiques, des églises qui ont changé d'identité et des lieux romantiques, comme le merveilleux lac de l'amour. Si cela ne suffit pas, vous pouvez vous perdre dans les châteaux et dans au moins deux musées innovants : le musée du chocolat et le musée des frites.

Bruges est une ville à découvrir, avec beaucoup de choses à faire et à voir.

 

Basilique du Saint-Sang

Admirée de l'extérieur, elle attire l'attention par son excellent état de conservation et par les formes de style roman qui s'harmonisent parfaitement avec les vitraux. Mais cette chapelle du XIIe siècle est celle qui présente les plus grandes richesses à l'intérieur. Elle abrite entre autres une relique particulière : un tissu qui aurait été trempé dans le sang de Jésus-Christ, placé dans un flacon de cristal qui - apporté à Bruges par le comte de Flandre, Thierry d'Alsace, en 1149 après une croisade - n'a jamais été ouvert depuis.

L'église se compose en fait de deux chapelles, la chapelle romane de Saint-Basile et l'autre, qui est la véritable basilique du Saint-Sang, avec entrée sur la place du Bourg, dans la partie la plus ancienne de Bruges où se trouve également la Stadthuis, l'hôtel de ville. Les vitraux originaux de l'église ont été enlevés après la Révolution française (certains sont conservés à Londres), les copies actuellement visibles datent du XIXe siècle. Parmi les œuvres à admirer, on trouve des peintures de l'école Van Dyck. L'autel en argent conserve la relique tandis qu'à l'extérieur de la basilique, de nombreux objets appartenant à la chapelle sont exposés dans le musée du Saint-Sang adjacent.

Cathédrale de San Bavone

La plus ancienne église de Gand a été construite sur deux structures précédentes, alors que la ville traversait une période de grande opulence entre les 15e et 16e siècles, au point que des œuvres imposantes ont pu être commandées, comme cette cathédrale de style gothique, construite sur ordre de Charles Quint sur des bases romanes encore reconnaissables aujourd'hui, par exemple, dans la nef.

Elle abrite une splendide collection d'œuvres d'art : de l'autel de style baroque à la chaire rococo en bois doré et en marbre, du chef-d'œuvre de Rubens illustrant l'entrée de Saint-Bavon au couvent de Gand au célèbre Polyptyque de l'Agneau Mystique (ou Polyptyque de Gand). C'est l'une des œuvres symboliques des primitifs flamands, un chef-d'œuvre créé par Jan Van Eyck et ses frères. Les panneaux du retable sont ouverts et tournés vers l'intérieur de l'église tous les jours vers midi pour permettre à tous les visiteurs de les admirer. Pendant les célébrations à Gand, il est permis de monter les anciennes marches et de profiter de la vue sur la ville depuis le haut.

Bruxelles

Dans les années 1950, après les bombardements répétés de la Seconde Guerre mondiale, la capitale belge s'est taillé une place au cœur de l'Europe en devenant le siège de la Commission et du Conseil de l'Union européenne ainsi que le siège du Parlement. Ces réalisations ont certainement accentué son esprit cosmopolite. Ce n'est pas un hasard si les jeunes préfèrent le dialecte flamand ou le français à la langue anglaise, plus internationale.

En parlant de culture, les Musées royaux des Beaux-Arts abritent des collections allant de l'art ancien à l'art contemporain. La force est évidemment représentée par le charme des productions des auteurs flamands et néerlandais. Des noms tels que Rogier van der Weyden, Hieronymous Bosch ou les Bruegel jusqu'à Pieter Paul Rubens et le disciple Antoine van Dyck donnent une idée de ce que peuvent offrir les Palas de la Dynastie qui accueillent les expositions. Et nous avons oublié de mentionner George Seurat ou Magritte.

Bruxelles est la ville de l'Union européenne et les palais du pouvoir. Le plus accessible pour les touristes est le bâtiment du Parlement, où vous pouvez également assister (pendant une heure maximum) aux sessions plénières. Le symbole de la ville, cependant, est un autre, l'Atomium.

La Grand Place de Bruxelles

C'était un marécage. Aujourd'hui, c'est une immense place qui représente le cœur même de la ville, un point de rencontre pour tous et un lieu de prédilection pour déguster une bonne bière belge au milieu de tant d'histoire et de l'agitation des touristes. Une exposition en plein air de bâtiments importants, avec une atmosphère particulière également appréciée par l'UNESCO, qui l'a inscrite au patrimoine mondial.

Au centre de la Grande Place (Grote Markt en flamand), vous pouvez voir la variété et la beauté des bâtiments tout autour. Par exemple l'Hôtel de Ville, siège de la mairie, un joyau architectural qui possède la plus ancienne histoire de la place. Elle a en effet été construite en 1459 et semble imposante avec sa tour de 96 mètres de haut sur laquelle se dresse une statue dorée de Saint Michel Archange. La Maison du Roi, environ un siècle plus tard, a abrité pendant de nombreuses années la famille royale. Aujourd'hui, elle abrite le Musée de la ville. A voir également Le Pigeon, la maison où Victor Hugo a passé son exil en Belgique.

Animée de jour comme de nuit, la place est souvent le théâtre de spectacles musicaux et de comédies. Chaque dimanche matin, le marché aux oiseaux et aux fleurs a lieu ici et, pendant la période de Noël, il offre le meilleur des lumières et des sons. Tous les deux ans, il y a une exposition de fleurs et en juillet, l'Ommegang, un défilé de costumes réunissant 1400 participants.

Château de Laeken

Le château est la résidence officielle des rois de Belgique depuis 1834. Pour être précis, toutes les fonctions officielles liées aux activités des rois y sont exercées, tandis que la résidence proprement dite se trouve au château du Belvédère. Pour ces raisons, il ne peut être visité par le public.

D'autre part, une visite du parc, qui s'étend sur 26 hectares dans une zone encore plus grande qui comprend d'autres attractions, comme l'Atomium, est fortement recommandée. Au centre du parc se trouve le monument de style gothique dédié à Léopold Ier, le fameux "Monument à la Dynastie". Les avenues sont pleines de marronniers d'Inde et de magnolias qui, au printemps, atteignent leur apogée de splendeur, avec l'ajout de jasmins et d'aubépines. En flânant, on arrive au pavillon chinois avec sa collection de porcelaines et d'objets chinois et japonais, dont la tour japonaise.

Et puis il y a les Serres royales, la dernière pièce de la résidence royale. Elles ressemblent à une ville de verre, composée de pavillons monumentaux. Un véritable chef-d'œuvre architectural de l'art nouveau, commandé par Léopold II à la fin du XIXe siècle. Le patrimoine naturaliste qu'elles renferment est exceptionnel, à tel point que - pour préserver leur beauté exclusive - les serres ne sont ouvertes au public qu'entre fin avril et début mai.

Atomium

Le véritable symbole de la ville, représente un cristal de fer géant, haut de 102 mètres. Une construction qui, en 1958, lors de son installation, paraissait absolument futuriste mais qui conserve encore son charme projeté dans l'avenir. Il est constitué de neuf sphères métalliques toutes reliées par une structure tubulaire. Chaque sphère accueille diverses activités, notamment des expositions permanentes ou temporaires. En entrant et en regardant par les petites fenêtres dont sont équipées les sphères, on peut admirer le panorama ci-dessous.

Dans la sphère centrale, une cafétéria a été ouverte, dans la plus haute, il est même possible de dîner sous les étoiles depuis le haut de la vue sur le parc. Après de longs travaux de rénovation, l'Atomium a été rouvert au public en 2006 et reste peut-être encore la principale attraction de Bruxelles tant il rassemble environ un demi-million de touristes par an. Cela fait sourire de penser que lors de sa conception, il ne devait être utilisé que pendant six mois. Non loin de l'Atomium se trouve le Planétarium, très intéressant pour les passionnés d'astronomie. Il abrite également une reproduction miniature de l'Europe.

Liège

Capitale francophone de la Wallonie, ils l'ont surnommée la Ville ardente, la ville du feu, en raison de son activité intense et de son désir de faire la fête, peut-être en dégustant une gaufre ou des boulettes à la liègeoise (boulettes de viande) avec en accompagnement les fameuses frites qui font la fierté de la région. En bref, Liège est connue pour sa joie de vivre.

La ville est également célèbre pour être le lieu de naissance de l'écrivain George Simenon et - selon plus d'un historien - également de Charlemagne. En outre, Liège est la ville des "cent clochers", synonymes d'une forte tradition culturelle et architecturale. On le voit, par exemple, dans le Perron, la fontaine qui ne passe pas inaperçue au centre de la place du Marché, symbole de la liberté. Ou dans les coins les plus caractéristiques de la ville, tels que les ruelles, les vieux bâtiments et les rues qui relient un quartier à un autre.

Les lieux de culte servent majestueusement de référence historique et de point de rencontre. La cathédrale Saint-Paul d'abord, mais aussi la collégiale Saint-Denis, la collégiale Saint-Barthélémy. Et aussi le Palais des Princes-Évêques sur la place Saint-Lambert. Des traditions séculaires côtoient le désir de modernité qui s'exprime ici dans les lignes futuristes de la gare des Guillemins, signée par l'archistar Calatrava et lieu d'accueil des visiteurs arrivant à Liège en TGV.

 

Oudenaarde

Touchée par le Tour des Flandres (la Ronde van Vlaanderen), elle est inévitablement un lieu de prédilection pour les cyclistes. A cet égard, une visite du musée consacré à cette course mythique s'impose : on y trouve des représentations interactives et de nombreux objets historiques liés aux événements des cyclistes qui se sont aventurés dans les rues pavées. L'autre trait caractéristique de cette ville baignée par l'Escaut réside dans la tradition des maîtres brasseurs. Un autre arrêt à considérer est la brasserie Liefmans, fondée en 1679 et où l'on produit la célèbre bière Goudenband, typiquement cuivrée, acidulée et parfumée aux cerises aigres.

Il est évident que la beauté liée à l'art ne manque pas. L'hôtel de ville est orné d'une splendide tour de style flamand, le belfort, avec une splendide salle intérieure (Lakenhalle) qui brille avec ses objets et ses miroirs dorés. Une exposition des célèbres tapisseries de Flandre est présentée dans la maison De Lalaing, où est née, entre autres, Marguerite de Parme (ou Marguerite d'Autriche qui fut duchesse de Florence ainsi que de Parme et de Plaisance, alors gouverneur des Pays-Bas dominés par les Espagnols).

 

Ypres

Il a été rendu tristement célèbre pour la première et la deuxième "bataille d'Ypres", toutes deux pendant la guerre mondiale de 15-18 : ici, le chlore a été utilisé pour la première fois comme arme mortelle (depuis lors appelée Iprite). Le gaz a tué des milliers de soldats britanniques tandis que les Allemands ont été surpris par les effets dévastateurs de cette arme. Mais finalement, les militaires britanniques parviennent à contrôler une position stratégique qui pousse les Allemands à ne pas conquérir la ville, même si elle a été détruite par les bombardements. Y compris la vieille ville médiévale. Aujourd'hui, les nombreux cimetières de guerre (170) et sites de bataille sont devenus des lieux de pèlerinage. Le circuit peut également être visité à vélo, en suivant la piste cyclable du Saillant d'Ipres, sur trente kilomètres le long des lignes de front, au milieu des campagnes et des villages, au cœur de souvenirs tragiques et indélébiles.

Au Moyen Âge, c'était une ville de grande importance pour la Belgique, un centre de commerce de tissus et de textiles. La place centrale de la ville est occupée par le Grote Markt, le marché caractérisé par la Lakenhalle, une structure utilisée pour le marché du textile. Construit entre 1260 et 1304, démoli par les attaques allemandes, il a été reconstruit en 1958. Il montre les statues des souverains Albert Ier et Elizabeth Ier. Au Moyen-Âge, les navires venaient ici directement de la mer.

La Sint-Maartenskathedraal rappelle les cathédrales françaises par sa taille. A proximité se trouvent le théâtre du Schouwburg et l'église anglicane Saint-Georges qui célèbre les soldats du Commonwalth tués lors des batailles de Flandre. En dehors de la place du marché, nous trouvons la Porte de Menin par laquelle les soldats britanniques marchaient vers les champs de bataille et souvent vers la mort. C'est le monument à partir duquel commence chaque visite de ces sites historiques. 

 

Louvain

Ville universitaire (Kit Leuven a été fondée en 1425) et centre culturel. Quelques étudiants chanceux vivent dans le "Beghinaggio", un site du patrimoine mondial de l'UNESCO. En général, les quelque trente mille étudiants qui fréquentent la ville transmettent une atmosphère très vivante à Louvain.

C'est la capitale flamande de la bière, le siège d'Inbev, le géant mondial de la production de bière. Le festival annuel de la bière de Zythos est à ne pas manquer, tandis que chaque printemps ont lieu les Leuven Beer Weekends, plus ou moins en avril. Bref, un paradis pour ceux qui apprécient la bière. Mais aussi pour le voyageur curieux : chaque coin a sa propre beauté et il est possible de se déplacer confortablement à vélo ou à pied.

Ostende

Surplombant la fascinante mer du Nord, la ville d'Ostende est très proche de son port qui est le premier en Belgique pour la circulation des marchandises. Un autre endroit important est la plage, une longue bande de sable fin et doré, presque comme si elle était baignée par la Méditerranée. Dans le passé, la ville était aimée des souverains ou des nobles qui construisaient souvent des résidences d'été dans les environs. Un symbole de cette attention particulière portée aux bâtiments élégants est la Koninklijke Gaanderijen, la galerie royale qui relie le parc et la villa royale à l'hippodrome sur 400 mètres. Au centre de la galerie se trouve le Thermae Palace, un hôtel de luxe qui est le point de référence du terrain de golf adjacent.

Le Kuursal est un bâtiment reconstruit après la guerre et utilisé pour les concerts. C'est ici que se trouve également le casino de la ville. Arriver en train à Ostende, c'est découvrir le bâtiment de la gare à la française qui accueillait les rois avec une structure à double tour. La cathédrale de Sint Petrus en Pauluskerk offre une vue sur les deux flèches gothiques de loin. En se promenant dans la ville - et plus encore sur le Visserskaai qui longe le port - on peut respirer l'air marin. Il y a des restaurants et des kiosques où vous pouvez déguster du poisson sous les mouettes volantes. Ici, vous arrivez au marché aux poissons puis à la promenade Albert Ier qui change de vue.

Monticule du lion

Ce monument emblématique domine du haut d'une colline ce qui était autrefois le champ de bataille de Waterloo, théâtre de la victoire des Alliés sur les tentatives de conquête de l'empereur français Napoléon. Le lion rugit toujours en direction de la France d'une hauteur de quarante mètres. C'est peut-être le monument le plus célèbre de Belgique, un monticule artificiel surmonté de cette sculpture en fonte construite entre 1823 et 1826. Il semble qu'à cet endroit précis, le prince d'Orange ait été blessé lors de la bataille victorieuse.

Pour la monter, il faut franchir 226 marches. Le monument, appelé "aux Néerlandais", est également un point de vue extraordinaire sur le champ de bataille. Un tableau résume la topographie du lieu et les déplacements des troupes.

Anvers et le quartier de Het Eilandje

La deuxième plus grande ville de Belgique, l'un des plus importants centres commerciaux de Flandre et d'Europe du Nord en général. Anvers jouit également d'une réputation exclusive pour son commerce de diamants, riche mais exclusif. Elle propose de nombreuses activités et points d'intérêt, surtout si vous êtes passionné par l'art, l'architecture ou la mode. Mais ce n'est pas tout, c'est aussi un point de référence en matière de commerce ou de design, de shopping et bien sûr de bière.

Le quartier le plus important d'Anvers reste l'Eilandje : c'est là que se trouvait autrefois la ville commerciale, dont le port était le protagoniste. Aujourd'hui, de nouvelles tendances se mêlent aux rythmes de la ville. Avec beaucoup d'âmes : celle transgressive de Vervesrui avec les filles dans la vitrine, celle élégante des bâtiments et des cafés de l'église Saint-Paul. A ne pas manquer : la visite du Mas, un musée sur deux structures de brique rouge et de verre, dix étages d'escaliers roulants qui permettent de découvrir la ville d'un point de vue particulier.

Les maisons de Victor Horta

Si Bruxelles est considérée comme l'une des capitales de l'Article Nouveau, le mérite en revient en grande partie à Victor Horta. En se promenant dans la capitale belge, on rencontre continuellement des bâtiments Art Nouveau en fer, en brique rouge et en verre. Ils sont environ 500 et l'UNESCO a reconnu cette caractéristique de la ville en récompensant les principales maisons de l'architecte Horta.

L'hôtel Tassel est un véritable monument de l'art nouveau, le manifeste, la première maison construite par Horta selon ses théories novatrices. La façade est ornée de colonnes et de verre cathédrale avec une structure métallique qui relie deux bâtiments en un seul par un grand vitrail. L'hôtel Van Eetvelde est un bâtiment considéré comme le chef-d'œuvre de Horta.

Sur quatre niveaux, il dispose d'un charmant jardin d'hiver entouré de balustrades en fer forgé. Le musée Horta était l'atelier du père de l'art nouveau, transformé en musée dédié à la vie de l'architecte belge. L'Hôtel Solvay est reconnu comme un joyau, commandé par le magnat de la chimie Ernest Solvay. Et ce n'est pas faux : il y a aussi le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, la Gare centrale et les anciens entrepôts Waucquez.

 

La forêt de Hallerbos

Une vraie merveille est la fabuleuse forêt enchantée de Hallerbos. La forêt au sud de Bruxelles est également connue sous le nom de forêt bleue. La couleur qu'elle prend grâce à la floraison de la seconde moitié du mois d'avril en fait un lieu vraiment magique. Grâce au Hyacinthoides non scripta (c'est-à-dire la campanule ou la jacinthe), une espèce qui couvre tout le sous-bois comme un tapis bleu. Les petites clochettes de la fleur, tendant au violet, donnent un spectacle unique surtout au crépuscule.

Musée Curtius

Un bâtiment à Liège appelé Grand Curtius est le complexe muséal de la Cité ardente, dans des bâtiments historiques datant de 1500. Voici de splendides collections provenant des différents musées de la ville. Vous pourrez également admirer des découvertes archéologiques de la préhistoire, des objets du Moyen Âge et de l'époque baroque, des chefs-d'œuvre d'orfèvrerie et de verrerie, des armes de toutes les époques. En pratique, les pages les plus importantes de l'histoire de Liège et de toute la Wallonie sont réunies en un seul lieu. C'est pourquoi le Grand Curtius est considéré comme l'un des meilleurs musées du monde.

Durbuy

Ils l'appellent "la plus petite ville du monde", mais Durbury est avant tout un lieu de villégiature populaire à l'extrémité nord de la province belge du Luxembourg. Les 400 habitants officiels sont en fait dix mille répartis dans différentes parties de la municipalité. Mais le charme de cette "destination touristique européenne d'excellence" demeure. Elle se trouve sur les rives de l'Ourthe et au pied de la paroi rocheuse de Falize. Elle offre des vues mémorables sur les ruelles médiévales et le château des Comptes d'Ursel. Idéal pour des promenades enchanteresses entre une ruelle et l'autre dans le vieux centre-ville, au-delà de la rivière, elle offre également le parc des Toplaires avec 250 buissons boisés façonnés par la taille artistique. Le marché de Noël est particulièrement fascinant.

Gand

Un autre port du nord, révèle des surprises entre le charme de l'ancien et l'attrait du moderne. Il abrite un opéra fantastique, ainsi que des musées et des églises anciennes avec de nombreux ponts entre les deux rives du fleuve. Le pittoresque canal de Graslei, rive du centre-ville d'où l'on peut admirer des ponts, des châteaux et des bâtiments médiévaux, est particulièrement significatif. À vélo, il est merveilleux d'explorer le quartier de Patershol avec ses rues labyrinthiques et pavées, le château des comtes de Flandre et le clocher.

Dinant

Dans la province wallonne de Namur, au centre des Ardennes, se trouve une ville très intéressante. Elle offre une vue imprenable sur son village entre les rives de la Moselle, la cathédrale gothique Notre-Dame et la Citadelle, construite au XVIe siècle. La ligne d'horizon est irrésistible, magnifique le pont de Gaulle qui existe depuis l'époque romaine. Enfin, un lieu magique est dédié à Adolphe Sax, le génie qui a inventé le saxophone.

Explorez la Belgique avec Costa Croisières

Il est temps de partir, peut-être avec l'envie de faire du vélo, un moyen privilégié de profiter tranquillement de la beauté de la Belgique et l'envie de faire des découvertes. Les choses à voir ne manquent pas, il suffit de s'armer d'un peu d'enthousiasme et de décider de vos prochaines vacances.

Choisissez votre prochaine croisière