Buenos Aires, la ville des révolutions et des passions fortes entrera certainement dans votre cœur, avec ses contradictions et son lien indissoluble avec son passé qui se célèbre dans ses rues ou ses palais, nommés en l’honneur des dates ou des personnalités qui ont contribué à rendre l’Argentine indépendante.

Buenos Aires n’est pas seulement une métropole, c’est aussi l’endroit parfait pour découvrir les parfums, les saveurs et l’esprit de l’Argentine toute entière. Une ville qui n’oublie pas ses origines coloniales encore visibles dans de nombreux édifices, ni même de ses immigrants venus des quatre coins du monde pour chercher fortune, prêts à contribuer avec leurs traditions et leurs passions à son évolution, comme vous le verrez dans les quartiers de Caminito ou de La Boca. Buenos Aires, vous accueillera dans ses parcs, comme celui du Parque 3 Febrero, ou dans ses rues comme celles de l’Avenida 9 de Julio ou de l’Avenida Florida.

Vous pourrez visiter des centres sportifs ou musicaux d’excellence et de renommée mondiale, tels que le célèbre stade La Bombonera ou le Théâtre Colon qui a accueilli les plus grands noms de la musique et du bel canto. Vous pourrez aussi choisir de faire des excursions, à la découverte de Tigre et du Delta du Parnà ou dans la ville de La Plata. Vous pourrez aussi danser le tango, une autre excellence argentine, le long des rues ou dans des lieux historiques tels que le Señor Tango.

Buenos Aires s’ouvrira sous vos yeux comme ses fleurs colorées, que vous retrouverez aussi sur la Plaza de Mayo, le cœur de la ville, célèbre pour avoir été le théâtre de nombreuses révolutions, mais aussi pour la Casa Rosada. Et ce sera les yeux encore plus remplis de rose, qui caractérise cet édifice symbole de l’Argentine, que vous pourrez revenir au bleu de la mer, prête pour votre prochaine étape avec Costa Croisières, certains d’avoir visité un endroit inoubliable.

Que voir et que faire à Buenos Aires avec les excursions Costa Croisières ? Voici nos conseils.

20 choses à faire et à voir dans et autour de Buenos Aires

  • Plaza de Mayo
  • Casa Rosada
  • Cabildo Nacional
  • Cathédrale métropolitaine
  • Avenida 9 de Julio
  • Obélisque
  • Quartier de La Boca
  • Caminito et les maisons colorées
  • Stade La Bombonera
  • Barrio Recoleta
  • Quartier de Palermo
  • Señor Tango
  • Jardin botanique
  • Parque 3 Febrero
  • Théâtre Colon
  • San Telmo
  • Avenida Florida
  • Autour de Buenos Aires: Tigre et Delta de Paranà
  • Autour de Buenos Aires: zoo de Temaikèn
  • Autour de Buenos Aires: La Plata

Plaza de Mayo

L’histoire de Buenos Aires, et de toute l’Argentine se réfère à un lieu symbolique : la Plaza de Mayo. En visitant le quartier de Monserrat à Buenos Aires, vous pourrez vivre le lieu où la Révolution du 25 mai 1810 s’est déroulée et qui a conduit à la création d’un gouvernement local. Un premier pas vers l’indépendance du pays. Plaza de Mayo est également l’endroit où , en 1580, Juan de Garay fonda pour la deuxième fois la ville sous le nom de Ciudad de la Santàsima Trinidad y Puerto de Santa Maria del Buen Ayre.

La Plaza de Mayo est bordée de certains des bâtiments historiques et gouvernementaux les plus importants d’Argentine, tels que la Cathédrale métropolitaine, la Casa Rosada, le siège du gouvernement national, ou le Cabildo, la banque argentine.

Mais la Plaza de Mayo abrite aussi la Pyramide de Mayo en mémoire des révolutionnaires de l’indépendance et le monument équestre dédié au général Manuel Belgrano, créateur du drapeau argentin. Flâner sur cette place, qui fut le théâtre de grandes révolutions, vous fera pénétrer dans l’esprit de l’Argentine elle-même, qui vit le présent sans jamais oublier son passé.

Casa Rosada

Certains édifices deviennent des symboles, capables de dépasser leur fonction première. La Casa Rosada de Buenos Aires est l’un d’entre eux.

Siège actuel du pouvoir exécutif de la République d’Argentine, la Casa Rosada accueille également les bureaux du Président de la République et surplombe la Plaza de Mayo. Construite en 1594 par le gouverneur de Buenos Aires, elle a d’abord servi de forteresse royale à Don Juan Baltazar d’Autriche avec des pont-levis. Après une reconstruction en 1713, elle a été utilisée comme siège des gouverneurs de la ville et plus tard par les vice-rois, avant d’accueillir les gouvernements indépendants en 1810. Vers 1820, le président Bernadino Rivadavia fit créer un porche pour remplacer le pont-levis.

La Casa Rosada, comme le dit son nom, est vraiment couverte d’une couleur rosée et depuis 1957, elle accueille le Museo de la Casa de Gobierno, qui expose des objets et des portraits de présidents. Mais pour beaucoup, la Casa Rosada est l’édifice dont le balcon a immortalisé Eva "Evita" Peron, les bras levés et que l’on peut voir sur de nombreuses photos vintage et dans de nombreux films.

Cabildo Nacional

L’Argentine a longtemps été une colonie et faisait partie de l’Empire espagnol. De nombreux bâtiments ont été construits à cette époque et à Buenos Aires l’un d’entre eux est l’Ayuntamiento, appelé le Cabildo Nacional, siège où gouvernait la municipalité. La proposition a été formulée en 1608 et deux ans plus tard, le bâtiment était prêt, mais il n’était pas encore fonctionnel.

Il a été agrandi en 1725, mais les travaux eurent du mal à se concrétiser. Des changements ont été apportés la fin du XIXème siècle et jusqu’en 1938, quand l’architecte Mario Buschiazzo fut chargé de rénover le bâtiment dans son aspect colonial. Les intérieurs ont été restaurés selon leur beauté d’origine, tandis que l’extérieur a été reconstruit avec des matériaux plus modernes. Le Cabildo a été inauguré en 1940.

Si vous faites étape à Buenos Aires, il est également intéressant de visiter le Musée national du Cabildo et de la révolution de Mai qui abrite des peintures, des documents et des témoignages de la période de la révolution de 1810 qui s’est déroulée sur la Plaza De Mayo, juste à côté.

Cathédrale métropolitaine

Buenos Aires est en phase avec le temps et a introduit un nouveau musée dans l’un de ses bâtiments historiques. Rien d’étrange si ce n’est pour le palais qui l’abrite : la Cathédrale métropolitaine, qui accueille aujourd’hui un musée dédié au pape François et expose certains des objets qu’il lui ont appartenu quand il était encore le cardinal Bergoglio, archevêque de Buenos Aires.

La Cathédrale Métropolitaine est née sous la volonté de Juan de Garay, le conquistador qui a participé à la deuxième fondation de la ville en 1580 (la première avait été détruite par les Indigènes). Il a alors immédiatement souhaiter construire une église dans la ville qui était en train de naître, et voulait qu’elle se trouve face à l’actuelle Plaza de Mayo, près de la Casa Rosada et du Cabildo. Les incendies, les inondations et l’affaissement ont conduit la cathédrale à renaître à plusieurs reprises et seulement en 1852 dans sa forme actuelle. Elle a officiellement été achevée en 1911, avec l’ajout de décorations.

À l’intérieur, la Cathédrale métropolitaine présente un sol orné de mosaïques vénitiennes, des confessionnaux provenant des missions jésuites et un crucifix en bois réalisé par Manuel de Coyto en 1671, intitulé « Santo Cristo de los Buenos Aires ».

Avenida 9 de Julio

Il vous semblera de voir une autoroute californienne en plein centre-ville. Mais en réalité, il s’agit de la longue Avenida 9 de Julio, avec ses sept voies praticables, réduites pour accueillir les voies rapides pour le Metrobus, qui s’étendent sur 140 mètres de largeur. L’Avenida 9 de Julio est l’une des rues les plus larges du monde, et traverse la partie centrale de la ville du Nord au Sud, de la Plaza de la Constitucion à l’Avenida Libertador.

Comme c’est souvent le cas en Argentine, le nom « Avenida 9 de Julio » représente l’histoire du pays et rappelle précisément la date de l’indépendance de l’Argentine, qui fut déclarée le 9 Juillet 1816. Conçue en 1888, cette artère n’a été construite qu’en 1936.

Vous n’avez pas besoin d’avoir une voiture pour y aller. Vous pouvez aussi marcher le long de l’avenue bordée d’arbres qui longe l’Avenida et vous pourrez admirer de nombreux bâtiments du même style que celui du palais de l’Ambassade de France, du Théâtre Colon et de l’Obélisque.

Obélisque

Parmi ses monuments, Buenos Aires compte aussi un Obélisque. Construit en 1936, il a été réalisé dans l’intention de célébrer le quatrième centenaire de la fondation de la ville.

Situé dans le centre, à l’endroit où l’Avenida Corrientes croise l’Avenida 9 de Julio, il se dresse dans le barrio de San Nicolas, dans le quartier où se trouvait autrefois une église dédiée à Saint-Nicolas de Bari et sur laquelle les habitants ont hissé le drapeau argentin pour la première fois, en 1812. Cet épisode, ainsi que d’autres dates d’événements importants, est rapporté sur les côtés en relief de l’obélisque.

Avec ses 67,5 mètres de hauteur, il vous obligera à regarder vers le ciel, conscient que pour arriver à son sommer, vous devriez monter plus de deux cents marches. L’Obélisque a également été menacé d’être démoli, mais la décision a été contestée par la mairie et rejetée. Il est désormais considéré comme un symbole monumental de la ville et depuis 2007, il dispose d’un nouveau système d’éclairage.

Quartier de La Boca

La Boca est le barrio le plus italien de Buenos Aires. Ce quartier, qui se trouve au au sud-est de la capitale, prend le nom de la bouche (« boca » en espagnol) du Riachuelo, dans le Rio de la Plata. Né comme un port fluvial, il est aujourd’hui l’un des endroits touristiques les plus fréquentés de Buenos Aires.

La Boca propose de nombreuses attractions, telles que le Caminito avec ses petites maisons peintes, le Stade de Boca Juniors, communément appelée La Bombonera, le pont de transport Nicolas Avellaneda et une église néoclassique, nommée en l’honneur de saint Jean l’évangéliste, qui fut érigée à la fin du XIXème siècle.

À l’époque coloniale, La Boca abritait les cabanes d’esclaves, mais à la fin du XIXème siècle, le quartier a abrité des immigrants italiens, principalement arrivés de Gênes. Les Génois ont essayé d’aller plus loin, en rassemblant tous les habitants de Boca et en se proclamant République indépendante de Boca, sous le drapeau de Gênes. C’est le président de la République, Julio Argentino Roca, qui est intervenu pour maintenir l’un de ses quartiers les plus caractéristiques sour la bannière de l’Argentine.

Caminito et les maisons colorées

Combien de couleurs ! Quelle ambiance unique ! La visite de Caminito à Buenos Aires est l’une des étapes obligatoires pour tous ceux qui visitent l’Argentine. Le seul musée en plein air de toute la nation. Cette œuvre est de Benito Quinquela Martin, qui s’est inspiré des logements sociaux des immigrants du quartier de La Boca en les reconstruisant en bois. Le Caminito est situé près de la rivière Richuelo, non loin de La Bombonera .

Un peu plus de 100 mètres de rue colorés, grâce aux façades des bâtiments qui la bordent, avec ses restaurants et ses milongas, où l’on danse le tango. Mais ce n’est pas tout ! Caminito grouille d’artistes. Des peintres et des musiciens, souvent même certains danseurs, prêts à danser le tango le long de la route.

Autrefois refuge des immigrants qui travaillaient dans les chantiers navals et construisaient des maisons avec des matériaux de déchets tels que le fer et le bois et les peignaient avec des restes de peintures, cette zonne abrite depuis 1959 les constructions-symboles d’un Buenos Aires qui n’existe plus, mais qui aime toujours autant danser.

Stade La Bombonera

En arrivant à Buenos Aires, les fans de football resteront sans voix lorsqu’ils verront le magnifique stade de La Bombonera. Ouvert en 1940, le stade a été construit sur les fondations d’un bâtiment en bois qui avait jusqu’alors accueilli l’équipe de Boca Juniors (jusqu’en 1938). Il a une capacité de 49 000 sièges.

Initialement nommé en l’honneur du président Camilo Cichero, il s’appelle désormais l’Estadio Alberto Josè Armando, en l’honneur d’un autre président. La Bombonera est connue dans le monde entier sous le nom que son concepteur, Viktor Sulcic, lui avait attribué. Il avait en effet l’habitude d’apporter avec lui une boîte de chocolats reçue comme un cadeau qui rappellait le projet sur lequel il travaillait.

La Bombonera accueille aussi un Musée, avec une sorte de Temple de la renommée mural dédié à Diego Armando Maradona et la guitare avec laquelle Lenny Kravitz a joué lors de son concert en 2005 et qui fut spécialement construite dans les couleurs du Boca Juniors.

Barrio Recoleta

Vous aimez le luxe? À Buenos Aires, le Barrio La Recoleta est fait pour vous ! L’élégance et l’histoire fusionnent dans ce quartier résidentiel haut de gamme de la capitale argentine.

Le nom La Recoleta provient du couvent des pères Recoletos de l’ordre franciscain qui se sont installés à Buenos Aires, en fondant d’abord l’église de Notre-Dame de Pilar et un cimetière qui est l’une des étapes à ne surtout pas manquer. Dans ce cimetière, vous pourrez admirer des statues et des chapelles décorées par les sculpteurs les plus talentueux du monde et c’est aussi l’endroit où vous pourrez visiter les tombes de Evita et Juan Peron.

La Recoleta est aussi l’endroit où vous pourrez parcourir les étals d’un marché de l’artisanat de qualité, situé à droite de la jolie Plaza Alvear, en face de l’église de Pilar. Non loin de la place, vous pourrez voir la Floralis generica, une sculpture florale aux pétales métalliques qui se ferment le soir pour s’ouvrir à nouveau le jour suivant.

Quartier Palermo

Si vous aimez le shopping, le divertissement et a culture, à Buenos Aires, le quartier de Palermo vous étonnera. Le plus grand quartier de la ville doit son nom à un couvent dédié à San Benedetto de San Fratello, connu sous le nom de San Benedetto de Palerme. Le couvent n’existe plus et vous trouverez aujourd’hui un quartier résidentiel chic et parsemé d’ambassades.

Le quartier de Palermo est divisé en trois parties : le Palermo Viejo et son parc Tres de Febrero, le jardin japonais riche en lacs artificiels et maisons de thé, le jardin botanique Carlo Thays et le Zoo de Buenos Aires, ainsi que le Planétarium Galileo Galilei.

Palermo Soho et Palermo Hollywood regorgent d’édifices historiques et de boulevards bordés d’arbres et vous y trouverez aussi les plus grandes marques de la mode, des librairies et des cafés, sans oublier le Musée MALBA d’art latino-américain et le Musée Evita, qui abrite également des vêtements et des chaussures d’Eva Peron. Le quartier de Palermo vous séduira de jour et vous amusera de nuit, avec tous ses bras, ses restaurants et ses clubs branchés.

Señor Tango

En 2009, l’UNESCO a inscrit le Tango argentin au patrimoine mondial de l’humanité, en tant que bien culturel immatériel. Et Buenos Aires est la capitale mondiale du tango, la ville où tous les fans rêvent de venir danser. Les Milongas, les bars où l’on danse le tango, pullulent dans la ville, mais il y a un lieu en particulier considéré comme la « Cathédrale du Tango »: le Señor Tango.

Le Señor Tango n’a pas été fondé comme salle de danse, mais comme une épicerie. Il est situé dans la zone portuaire et a été construit par des Italiens qui cherchaient fortune en Argentine. Dans cette zone autrefois principalement peuplée d’immigrants, ils ont construit leur boutique dans une structure aux plafonds voûtés et avec des colonnes de fer sur trois étages.

Le grand chanteur Fernando Soler, inspiré par la structure, a décidé de la maintenir telle qu’elle était, mais a créé un endroit où le tango règne en maître. Vous aimeriez dîner tout en regardant des spectacles de danse inoubliables ? Le Señor Tango est le lieu de vos rêves, dans le quartier de Barracas!

Jardin botanique

Vous souhaitez passer une journée complète au milieu de la nature ? À Buenos Aires, dans le quartier de Palermo, vous trouverez le jardin botanique Carlos Thays. Il s’étend sur près de sept hectares dans une zone triangulaire qui abrite plus de 5 500 espèces végétales.

Un véritable paradis terrestre, qui a été déclaré Monument national de l’Argentine en 1996 et où vous pourrez admirer des sculptures, des monuments et cinq serres avec des plantes qui poussent dans les zones les plus chaudes de la planète.

Le jardin botanique, une création de l’architecte et paysagiste Français Carlos Thays, a été inauguré en 1898, et abritait la demeure où a vécu l’artiste. Une promenade au jardin botanique vous emmènera à la découverte d’un jardin romain, inspiré de Pline le Jeune, un jardin à la française symétrique, un jardin oriental où les plantes sont réparties selon les zones géographiques et un jardin argentin qui comprend des plantes des Amériques.

Parque 3 Febrero

Buenos Aires parvient aussi à étonner avec sa simplicité. Au Nord du quartier de Palermo, vous pourrez trouver le Parque Tres de Febrero, l’endroit idéal pour faire un pique-nique ou profiter d’un moment de détente. Il prend le nom du jour où le général Juan Manuel de Rosas, grand rival du président Domingo Faustino Sarmiento, a été défait. La Bosque de Palermo se dresse sur les 25 hectares qui lui furent confisqués.

Le Parque 3 Febrero dispose également d’un lac, où vous pourrez faire une promenade romantique en bateau, mais l’un de ses secteurs les plus populaires est le Rosedal qui abrite plus de 14 000 roseraies dans une zone où se trouve un pont de couleur blanche en contraste.

Poumon vert de la ville, le Parque 3 Febrero, comprend également le jardin de los Poetas où vous pourrez admirer les bustes des grands poètes de l’histoire et le planétarium de Buenos Aires.

Théâtre Colon

Une ville comme Buenos Aires possède forcément un lieu d’intérêt pour tout le monde. Le Théâtre Colon est un temple de l’Opéra de renommée mondiale. Sa salle, qui peut accueillir jusqu’à 4000 spectateurs, est l’une des plus grandes au monde.

Initialement situé près de la Plaza de Mayo, le Teatro Colon a été ouvert en 1857 avec l’opéra « La Traviata » de Giuseppe Verdi, mais il a fermé ses portes en 1888, laissant la place à la Banque centrale d’Argentine. Les travaux pour la construction du nouveau Teatro Colon, sur l’Avenida 9 de Julio ont débuté en 1889, pour une superficie totale de 58 000 mètres carrés. Le projet a été confié à l’architecte italien Francesco Tamburini qui a dirigé les travaux avec son étudiant Vittorio Meano. De nombreux problèmes ont interrompu les travaux, y compris les meurtres des deux architectes. C’est Julio Dormal qui a terminé les travaux et le théâtre a enfin pu être inauguré en 1908, avec un autre opéra de Verdi : « Aida ».

Depuis, le Teatro Colon a accueilli des artistes de renommée mondiale comme Leonard Bernstein ou Luciano Pavarotti qui ont chanté ou dirigé des opéras, dans une salle dont la beauté à l’italienne est à couper le souffle.

San Telmo

Visiter San Telmo sera comme plonger dans l’histoire de Buenos Aires. Mais pas dans son histoire politique, plutôt dans celle de son peuple. Vous vous retrouverez dans l’un des quartiers les plus anciens de la ville, l’endroit où logeaient les habitants les plus riches de Buenos Aires, au moins jusqu’en 1871. Durant cette année, une épidémie de fièvre jaune a décimé la population et ceux qui ont survécu se sont déplacés plus au Nord.

San Telmo fut ensuite habité par les immigrants, qui y louaient les grandes maisons à plusieurs, portant ainsi le quartier dans un état de décadence progressive qui a duré près d’un siècle. Ce n’est qu’en 1970 qu’eut lieu une première tentative de revitalisation du quartier avec la création d’un marché. Le succès fut immédiat, malgré une nouvelle période sombre due à la dictature militaire qui voulait agrandir l’Avenida Indipendencia au détriment de San Telmo.

Aujourd’hui, San Telmo est revenu à la vie avec ses galeries d’art, le Musée historique national d’Argentine et beaucoup de lieux où passer une belle fin de soirée et où vous pourrez siroter des cocktails, dîner ou danser le tango.

Avenida Florida

L’Avenida Florida est piétonne depuis 1971 et relie le centre-ville de Buenos Aires au quartiers Nord, entre la Plaza de Mayo et l’Avenida 9 de Julio. Vous pensez sans doute trouver l’une des grandes rues commerçantes typiques des métropoles, mais Buenos Aires interprète le concept de rue commerçante à l’argentine. Vous trouverez donc des centres commerciaux et des grandes marques, mais l’Avenida Florida regorge aussi de magasins caractéristiques, d’artisans et de stands ambulants.

L’Avenida Florida offre un large éventail de restaurants et de performances de nombreux artistes de rue. Ne manquez pas les spectacles de tango. Sensualité et passion sont donc au rendez-vous dans cette rue, où vous pourrez profiter d’une superbe promenade, vivante et colorée. L’Avenida Florida est un mélange de cultures et de visages et où l’on fait parfois un saut dans le temps en rencontrant certains cireurs de chaussures qui attendent les clients.

Autour de Buenos Aires : Tigre et le delta de Paranà

Un voyage en dehors de Buenos Aires, à Tigre, sur le Delta du Paranà, vous offrira l’occasion de découvrir une région vraiment magnifique. Située au Nord, à 28 kilomètres de Buenos Aires, Tigre s’étend dans une zone parsemée de petites rivières et de petites îles à visiter en profitant de l’une des nombreuses « lancias », des bateaux à moteur qui accompagnent les touristes et les résidents.

Tigre prend le nom des tigres et des jaguars qui ont été chassés de cette région au moment de l’arrivée des colons. Initialement habitée par les Européens qui se consacraient à l’agriculture, la ville s’est ensuite développée dans le commerce des fruits et du bois qui transitaient depuis son port. Un tour dans le Puerto de Frutos, le marché de l’artisanat, vous donnera certainement envie de faire un peu de shopping, avec tous ces articles que vous pourrez rapporter avec vous, comme souvenir unique de l’Argentine.

Autour de Buenos Aires : le zoo de Temaikèn

 À moins d’une heure de Buenos Aires, vous pourrez vous immerger dans la nature du zoo de Temikèn. Dans la langue des Amérindiens Tehuelches, le mot « tem » signifie « terre », tandis que « aiken » signifie « vie », et ce parc zoologique situé à Belén de Escobar vous permettra de plonger dans la flore et la faune de l’Argentine et de l’Amérique du Sud.

Dans le zoo, vous apprendrez à mieux connaître de curieux animaux, mais vous rencontrerez aussi des vaches, des poulets et des chèvres, libres de se promener dans un potager cultivé avec une énorme sélection de plantes. Vous serez séduit par la visite de l’aquarium, où vous pourrez observer des poissons exotiques des Caraïbes ou de l’Amazone et des poissons océaniques tourbillonner en harmonie dans l’eau de mer.

Descendre de votre navire Costa Croisières pour une excursion au zoo de Temaikèn sera comme se lancer dans un voyage dans un monde enchanté. La magie se réalisera sous vos yeux, quand vous verrez des milliers de papillons s’envoler au-dessus d’une étendue d’orchidées.

Autour de Buenos Aires : La Plata

Si l’Argentine vous intrigue, profitez d’une excursion Costa dans les alentours de Buenos Aires. À environ 60 kilomètres au sud-est de la capitale, vous trouverez La Plata, une ville plus petite que Buenos Aires, mais pleine de surprises, telles que la Plaza Moreno, l’une des plus grandes places-parcs au monde. À La Plata, vous pourrez visiter la Cathédrale de l’Immaculée Conception, la Maison du Gouvernement, le Musée des Sciences Naturelles, mais aussi son stade de football moderne ou l’hippodrome.

La ville, qui se trouve à une quinzaine de kilomètres du Rio de la Plata, a été fondée en 1882 par le gouverneur de la province Dardo Rocha pour compenser l’absence d’une capitale dans la province de Buenos Aires, qui était alors devenue nécessaire à la suite de la déclaration de Buenos Aires en tant que capitale fédérale de la République argentine. Vous pourrez profiter d’une ville riche en musées, avec son centre universitaire et le deuxième plus grand théâtre d’Argentine, qui vous enchantera par sa vitalité.

Partez explorer Buenos Aires avec Costa Croisières

 

Visiter Buenos Aires est une expérience qui dépassera toutes vos attentes. Une ville énorme, où même aujourd’hui il est facile de ressentir son lien avec l’histoire et sa volonté de souligner son indépendance. Buenos Aires vous enveloppera dans ses couleurs et et ses palais, et vous fera virevolter sur les notes de tango. Grâce Costa Croisières, vous pourrez vous y rendre depuis la mer et profiter d’un point de vue unique sur la ville, avant de la visiter avec une excursion qui assouvira toutes vos passions.

Partez avec Costa Croisières