La ville de Cadix est située dans la région autonome d’Andalousie, à l’extrême Sud de l’Espagne. Elle s’élève sur un rocher, dans l’océan Atlantique, qui est relié à la péninsule par deux ponts. Riche en patrimoine culturel et historique, elle est considérée comme la plus ancienne ville d’Occident. Ses origines remontent aux années 3500 av. J. C., à la fin du néolithique. La ville est fondée en 1100 av. J. C. par des commerçants phéniciens de Tiros, au Liban, et elle prend le nom de Gadir, « fortification » en arabe. La mythologie grecque raconte que sur cette ile s’est déroulée la guerre entre Hercule et le roi-géant Gerion. Cadix atteint son « Age d’or » en époque romaine : elle est renommée Gades et mentionnée dans beaucoup de textes de l’époque. A cause de la chute de l’Empire, Cadix est victime d’un déclin. Après la domination mauresque, elle est conquise par Alphonse X le Sage en 1260, qui y fait ériger l’ancienne Cathédrale et l’église de Santa Cruz. Les découvertes de Christoph Colomb donnent lustre à la ville, qui commence à s’élargir et à se développer grâce à son emplacement stratégique : le commerce avec l’Europe mais surtout avec le Nouveau Monde, lui permet d’atteindre une croissance économique et démographique. Cadix a donc plus de 3000 ans à vous raconter : habitée par plusieurs ethnies et peuples au fil des siècles, plusieurs cultures et religions y cohabitent en harmonie. Visiter Cadix est comme visiter tout le monde ! En combinant le coté culturel à celui du divertissement, elle est une destination. Cet article vous propose quatorze lieux historiques à visiter à Cadix :
Grace aux croisières et aux excursions proposées par Costa Croisières, il sera possible de visiter et profiter de toutes les attractions mentionnées ci-dessus. 

Vieille ville de Cadix

L’ancienne cité est séparée des quartiers récents par des remparts qui agissent en tant que portes d’entrée dans la splendeur des siècles passés. Pour découvrir la vieille Cadix, vous pourriez vous promener pour un tour sans destination. En parcourant ses ruelles, vous pourrez admirer la grandiose Cathédrale, le port et le Barrio del Pópulo, avec ses arcs médiévaux. Le petit village des pécheurs « La Viña » vous attirera avec ses tavernes andalouses et ses bars à tapas. Le quartier de « El Mentidero » était une zone très riche en jardins, urbanisée au milieu du XVIIIe siècle ; ici, se trouvent le Grand Théâtre Falla et le Parc Genovés. Aussi, le flamenco est une institution à Cadix : il est né dans le quartier de « Santa María ». Cette danse gitane fait partie intégrante de la culture gaditane et espagnole : voir un de ces spectacles est un must !

Musée de Cadix

Le Musée de Cadix est situé dans la célèbre Place de Mina. Son parcours artistique propose un voyage dans le temps, de l’époque phénicienne et romaine à la peinture espagnole datant du XXe siècle. Bâtie en 1838 par l’architecte espagnol Juan Daura, la structure abrite également l’École d’Arts Appliquées et Métiers Artistiques et la Royale Académie des Beaux-Arts. Les trois étages du Musée ont été conçus ainsi : au rez-de-chaussée, les visiteurs pourront admirer des fonds phéniciens, y compris des sarcophages du Ve siècle av. J. C., et ceux romains. Le premier étage présente une vaste collection de tableaux, la plus importante d’Andalousie après Séville. Elle est témoin du développement des styles artistiques en Espagne à partir du XVIe siècle. La galerie des peintures expose des œuvres signées par Zurbarán, Murillo et Rubens. Au dernier étage, on retrouve des salles dédiées à l’ethnographie – avec les marionnettes traditionnelles de Cadix – et à l’art contemporain, avec des peintures de Miró, Costus, Chema etc. L’entrée au musée est gratuite pour les européens. 

Prison Royale

La Prison Royale est l’un des sites les plus représentatifs de la ville. Dessinée en 1794 par Torcuato Benjumeda, elle est le premier édifice de style néoclassique à Cadix, ce qui contraste avec une prédominance architecturale baroque. La façade est dotée de quatre grandes colonnes et, au-dessus d’elles, deux lions encadrent le blason de la monarchie espagnole. La Prison ne commence à être exploitée qu’en 1836, quand la plupart de la construction est terminée ; alors que la dernière partie, proche de la mer, voit la lumière seulement en 1990 grâce au ministère de la Justice qui y établit ses tribunaux. Cet important travail de restauration a sorti la Prison Royale d’un état de détérioration tragique. Cela a donné la possibilité à la Maison de l’Amérique latine d’y s’établir. Aujourd’hui, la Prison abrite donc un centre culturel proposant des expositions, des rencontres et des évènements liés à l’Amérique du Sud. 

Théâtre romain

Le théâtre romain ou théâtre de Gadès, situé dans le quartier du Pópulo, a été découvert en 1980 lors des fouilles archéologiques visant à la localisation du Castillo de la Villa, l’ancien château de la ville. Il a été abandonné par les romains au IVe siècle et sur ses ruines les Arabes y avait construit une forteresse. Ensuite, pendant le XIIIe siècle, le roi Alphonse X de Castille y édifie une partie de la cité médiévale, avec des entrepôts, des écuries et des parties de maisons. Aujourd’hui, les bâtiments modernes chevauchent le théâtre – tels que la garderie municipale, la Posada del Mesón, la Casa de Estopiñán et la Casa de Contaduría – ce qui empêche la fouille complète du théâtre. Il présente des caractéristiques particulières qui en font l’un des plus importants théâtres romains découvert en Espagne. Il est le deuxième plus grand de la péninsule : avec une capacité de 20.000 spectateurs, le diamètre de son cavea fait plus de 120 mètres. Il est aussi le plus ancien théâtre retrouvé à ce jour en Espagne. En dernier lieu, il est le sujet de mentions écrites par les auteurs de l’époque, comme Cicéron et Strabon. 

Eglise de Santo Domingo

Fondé en 1639 par l’ordre dominicain, l’église est précisément consacrée à Saint Dominique et fait partie du couvent de Nuestra Señora del Rosario y de Santo Domingo. Localisée à proximité du port, l’église est achevée en 1666 et partiellement reconstruite à la suite d’un incendie en 1936. Elle possède un plan en croix latin et trois nefs entrecoupés de colonnes toscanes. Au-dessus, des galeries en forme de balcons s’ouvrent vers l’abside. Ici, le retable en marbres colorés date de 1691 et provient de Gênes ; il est considéré comme l’un des plus remarquables retables italiens de style baroque en Espagne. Dédiée à la Vierge du Rosaire, ce dernier porte une image d’elle au centre, remplaçant l’original brulé dans l’incendie. La chapelle Sagrario est à noter également. Ici, on retrouve une sculpture polychrome de la Vierge, connue comme Virgen de Galeona, créée par Juan Luis Vasallo en 1943 et qui évoque la pièce précédente perdu en 1936.

Place d’Espagne

La Place d’Espagne de Cadix est l’une des plus emblématiques de la ville. De forme rectangulaire, elle est construite en 1912 avec le but d’élargir la petite Place du Charbon et surtout de rendre hommage au premier centenaire de la Constitution de 1812. Les travails d’expansion font gagner de l’espace et donnent la possibilité de positionner un monument commémoratif, point d’attraction principal de la place. Ce dernier porte le nome de Monument aux Cortes de 1812. Sa construction commence en 1912 par l’architecte Modesto López et le sculpteur Aniceto Marinas ; elle est achevée en 1929. Nombreux bâtiments importants donnent sur la place et ses jardins, tels que la Maison des Quatre Tours et l’édifice de l’Aduane. L’idée initiale liée à cette place était de laisser son côté Est ouvert vers la baie et la mer. Toutefois, pendant les années ’60 on y fait ériger le quartier moderne de Cadix. En réservant l’excursion « Cadix, lieu de rencontre des cultures méditerranéennes » proposée par Costa, vous aurez la possibilité de visiter cette place magnifique. 

Place de Mina

La Place de Mina se trouve dans le quartier de la vieille ville de Cadix, au sein du couvent des frères franciscains. Plus précisément, elle s’élève sur un ancien jardin botanique. La zone est urbanisée au cours du 1838 pour la rendre un espace public. Parmi les bâtiments les plus représentatifs de la Place, on distingue : le Musée de Cadix et Casa Pinillos ; au n. 3 la maison où l’illustre compositeur Manuel de Falla est né ; la maison au 12 était celle de José Macpherson y Hemas, fameux géologue ; au 16 le Collège des Architectes de Cadix est abrité dans une construction datant de 1854. Témoin de plusieurs réaménagements, la Place est un point de rencontre d’une variété de styles architectoniques, entre le néoclassique, le baroque et l’isabélin. Après le Parc Genovés, elle est considérée l’un des coins de la ville les plus riches en espèces d’arbres.

Château de San Sebastián

Le château de San Sebastián est une forteresse déclarée Bien d’intérêt culturel et localisée au bout de la plage de La Caleta. Il est bâti en 1706 sur une petite île séparée de la ville : son plan irrégulier défendait le flanc Nord de Cadix. Il comprend également un phare, élevé à 41 mètres au-dessus du niveau des mers. Sa structure en fer est dessinée par Rafael de la Cerca en 1908 et elle est unique en Espagne. Ce phare a été le deuxième phare électrique de la péninsule. Aujourd’hui, l’intérieur du château abrite le Laboratoire d’Investigation Marine. Ce n’est qu’en 1860 qu’on construit un chemin pour relier l’ile-château à la ville principale. Selon la tradition classique ici se trouvait le Temple de Kronos. La beauté et la fascination du Château l’ont transformé en cadre de plusieurs films, tels que Alatriste de 2005 mais aussi celui de James Bond, Die Another Day, avec les acteurs Pierce Brosnan et Halle Berry. De nos jours, le château de San Sebastián est réservé aux expositions dans les fortins intérieurs, aux pièces de théâtre et aux concerts en plein air, ainsi qu’à d’autres événements ludiques.

Grand Théâtre Falla

Situé sur la Place Fragela et près du Parc Genovés, le Grand Théâtre Falla est consacré au compositeur Manuel de Falla. Il est l’une des principales attractions de Cadix, symbole de son cœur historique. Il est construit, à partir de 1884, sur les fondations de l’ancien « Gran Teatro de Cádiz » – brulé en 1881 – par Morales de los Rios et Adolfo del Castillo Escribano, à la demande de Miguel Martinez de Pinillos. Ensuite, la municipalité décide de gérer la construction ; l’architecte Juan Cabrera de la Torre achève l’œuvre et le Théâtre est inauguré en 1910. Son style architectural est nommé « Neomudejar » et il présente trois grandes portes arquées sur la façade principale. L’extérieur de la structure est entièrement construit avec des carreaux rouges et blancs. Son plan est en forme de fer à cheval. Le Grand Théâtre Falla est célèbre pour ses spectacles de Carnaval qui ont lieu annuellement pendant tous les mois de février.

Cathédrale de Cadix

En 1260 Cadix possède déjà une cathédrale catholique romaine, près du littoral Sud de la ville. Malheureusement, elle est détruite par un incendie en 1596. Sur son site, une nouvelle église est construite durant 116 ans : le mélange de styles est très évident. Supervisé par l’architecte Vicente Acero, le même qui a construit la cathédrale de Grenade, le résultat est un édifice baroque avec plusieurs éléments de style rococo et néoclassique. Longtemps destinée à un usage différent que celui de lieu de culte – elle est un hangar, une fabrique et une morgue pendant les épidémies – la cathédrale abrite à nos jours des œuvres artistiques inestimables. Ces chapelles présentent des peintures et des reliques provenant de l’ancienne cathédrale et d’autres monastères espagnols. Dans la crypte, le compositeur Manuel de Falla et le poète José María Permán sont enterrés, les deux étant nés à Cadix. En montant sur la tour de Poniente, un des clochers de la cathédral, une vue magnifique sur la ville et sur la mer s’impose. Le monument est un Bien d’intérêt culturel depuis 1931. Grace à un des itinéraires proposés par Costa, vous pourrez bénéficier d’une visite à ce monument religieux et historique. 

Site archéologique de Gadir

Le site archéologique de Gadir se trouve Calle San Miguel, 15, près de la tour Tavira. En étant l’un des plus fascinants d’Espagne, il contient tous les secrets de la culture phénicienne. Localisé sous le théâtre de marionnettes, son entrée est gratuite et des visites guidées vous feront plonger dans l’histoire de cette colonie phénicienne, la plus ancienne ville d’Occident. Une passerelle en verre vous permettra d’observer et mieux comprendre le tracé de rues, des vestiges d’habitations ainsi que des ustensiles datant IXe siècle avant J.C. Datant l’époque romaine, on retrouve des bassins pour la salaison du poisson. Grace à la réalité augmentée et à une vidéo de la durée de 15 minutes, vous pourrez découvrir le style de vie des Phéniciens et connaitre les différentes périodes de d’occupation du site.

Barrio del Pópulo

Le Barrio del Pópulo est le quartier le plus ancien de la ville. Situé au Nord, à proximité de l’Océan Atlantique, il est au cœur du centre historique de Cadix. Il doit son nom à une peinture qui était installée dans une des portes des murailles au XVIe siècle pour protéger la ville. Dans le tableau, on pouvait lire : « Ora pro populo », en latin, prie pour le peuple. Le quartier est dominé par la majestueuse cathédrale de Cadix et l’ancienne église de Santa Cruz. Les vestiges du Théâtre Romain sont ainsi un musée en plein air. Les trois arcs d’entrée au quartier sont l’Arco de los blancos, l’Arco del Pópulo et celui de la Rosa ; ils datent du XIIIe siècle et ils conduisent aux pittoresques ruelles médiévales avec des bars à tapas. Le Barrio occupe donc la zone de l’ancienne ville fortifiée médiévale et il comprend aussi la plage de la Caleta et les châteaux de Santa Catalina et de San Sebastián.

Parc Genovés

Aménagé sur la pointe Nord-Ouest de Cadix, le Parc Genovés est un jardin luxuriant, sculpté et arboré. Une promenade ici, au bord du littoral, est l’idéale pour échapper au bruit de la ville et découvrir des espèces botaniques rares. On y retrouve une fontaine représentant des enfants sous le parapluie, un cadeau de la ville de Paris. Parmi les autres monuments, on remarque ceux qui célèbrent José Celestino Mutis et le poète José María Permán. Ses étangs, ornés de cascades artificielles, abritent des canards. Il s’agit du plus grand espace vert de la ville, avec une vue sans égal sur l’Océan. Des bancs installés à l’ombre des allées vous permettront de prendre une pause, tout comme le café donnant sur la zone dédiée aux concerts. Un des lieux les plus calmes et relaxants du parc est « La Gruta », un beau lac où se refugient différents oiseaux comme des oies. 

Marché central

Le projet du Mercado Central est une œuvre de Torcuato Beniemuda. Inauguré en 1838, il se configure comme un quadrilatère néoclassique reprenant la structure d’une place avec des arcades doriques. Il est situé sur l’ancien terrain du jardin du Couvent des Déchaussés, qu’aujourd’hui s’appelle Place de la Liberté. En 1928, grâce au maire Ramón de Carranza, le marché a été l’objet d’un remaniement qui a permis de construire un pavillon central. Cet endroit propose une grande variété de produits frais locaux : fruits de mer, légumes, charcuterie, fruits, fromages. Entre les plats traditionnels, on peut nommer le croustillant chicharrón, à base de porc. Le marché historique de Cadix est donc le lieu idéal pour déguster les produits de la cuisine gaditane, mais aussi de celle espagnole et internationale.

Découvrez la croisière en Méditerranée avec Costa

Cadix est une ville à explorer en toute sa beauté et richesse historique. Son passé est tout à fait présent dans la ville, entre monuments historiques – comme le Château de San Sebastián et la sculpture en hommage à la Constitution de 1812 – et lieux liés à la culture. Ses musées d’art et ses site archéologiques, tels que ceux de Gadir et du Théâtre Romain, vous permettront de découvrir tous les secrets que Cadix cache. Ses quartiers, aussi caractéristiques que différents entre eux, vous feront plonger dans une multiculturalité dynamique et vibrante. Cet article vous a préparer à la visite des merveilles que la ville de Cadix a à vous proposer. Il ne vous reste qu’à réserver une croisière avec Costa sur la Méditerranée pour vivre et profiter de la magie gaditane.