Capitale du Porto Rico, merveilleuse perle des Caraïbes et cœur battant de la vie tropicale de l’île, San Juan abrite près d’un tiers des quatre millions de Portoricains. Lorsque vous arriverez, en croisière ou à l’aéroport international de Luis Muñoz Marín, vous serez certainement submergé par son atmosphère maritime, sa vie urbaine et sa culture prête à vous séduire.

Comme beaucoup de terres d’outre-mer, San Juan (et Porto Rico en général) est une ville de contrastes, où coexistent des bidonvilles et hôtels de luxe avec piscines à débordement et toutes les commodités, et où les riches et les pauvres vivent à quelques mètres de distance les uns des autres. La population locale est composée majoritairement de descendants des Indiens Taïnos et, de manière générale, la ville est souvent un espace critique pour la plupart des habitants. Bien qu’il fasse partie du Commonwealth, le Porto Rico se vante de quatre siècles d’indépendance qui ont profondément marqué l’architecture et l’histoire de ce pays unique en son genre.

Il y a encore quelques années, les touristes venaient surtout pour profiter des casinos, des plages de luxe et des hôtels dernier cri. Mais aujourd’hui, les voyageurs qui arrivent à Porto Rico recherchent également quelque chose d’autre, au-delà du confort, vers des régions plus secrètes et sauvages, où des anciens quartiers espagnols spectaculaires donnennt l’impression que le temps s’est arrêté. Avec toute cette humanité fascinante, il est important de rappeler que San Juan est le melting pot culturel par excellence, un peu créole, un peu amérindien, un peu américain.

Vous y trouverez de tout et un peuple qui réchauffera sans aucun doute votre âme.

À travers ce guide, nous souhaitons faire la lumière sur l’une des plus belles villes des Caraïbes et, en particulier, de Porto Rico. Il y a tellement de choses à voir à San Juan, et nous avons hâte de toutes vous les faire découvrir.

Voici une liste de ce que vous ne pourrez certainement pas manquer à notre avis :

  • La vieille ville de San Juan
  • Château de San Cristóbal
  • Le fort San Felipe del Morro
  • La place du Quinto centerario
  • L’église de San Jose
  • La cathédrale de San Juan Bautista
  • La place de la procession La Rogativa
  • Le théâtre Alejandro Tapia y Rivera
  • Condado
  • La forêt nationale d’El Yunque
  • La tour Yokahu
  • La Casa Bacardi
  • Le paseo de la Princesa
  • Le musée Las Americas
  • La forteresse El Arsenal

La vieille ville de San Juan

Le château de San Cristóbal se trouve à 50 mètres au-dessus du niveau de la mer et est une immense structure qui occupe presque toute la partie Sud de la côte de Old San Juan, la vieille ville. Le Castillo a été construit sur une période de près de 20 ans, entre 1765 et 1785. Bien qu’il ait été construit 200 ans après le fort San Felipe del Morro, le Castillo représente un ajout essentiel pour la défense de la ville et la protection du territoire Est de Old San Juan.

Une sage décision, puisqu’en 1797, le Castillo a permis de défendre la ville contre la tentative d’invasion de Sir Ralph Abercromby. D’un point de vue strictement architectural, San Cristóbal est un château et non une forteresse et sa structure a permis de mettre en place un système de défense du périmètre tout simplement brillant. Construit « en couches » entièrement murées et séparées les unes des autres, il a permis aux troupes de défense internes de résister aux attaques à plusieurs reprises, en frustrant l’ennemi et en créant une protection impeccable.

Insolite, mais vraiment efficace. Il suffit de marcher le long des murs de San Cristóbal pour comprendre le principe de sa conception et apprécier son ingéniosité. Sans parler de l’atmosphère qui règne à l’intérieur. De nombreuses batailles ont été menées dans ce château, dont celle qui lança les premiers canons lors de la guerre hispano-américaine. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis ont ajouté des fortifications aux murs extérieurs et des structures en béton qui ont cependant légèrement abîmer l’aspect global de ce superbe bijou historique.

Le Castillo de San Cristóbal a donc non seulement dépassé l’épreuve du temps, mais aussi celle des guerres, et est l’un des endroits les plus importants de l’histoire de San Juan.

Les visiteurs du Castillo peuvent se promener le long des remparts fortifiés et admirer une superbe vue qui donne sur la baie de San Juan, sur El Morro ou la zone Est de la ville. Une visite de la « garita », ou tour de guet, offre également une vue privilégiée sur l’océan. Entre San Cristóbal et El Morro, vous trouverez une zone aujourd’hui considérée comme parc national historique. Le billet d’entrée coûte un peu moins de 5 dollars et comprend une visite guidée qui vous permettra de tenir l’une des baïonnettes que les soldats utilisaient autrefois, de faire une randonnée ou tout simplement d’en apprendre davantage sur l’histoire de San Cristóbal. Le parc est ouvert de 9h à 18h toute l’année.

Le fort San Felipe del Morro

Si c’est la première fois que vous visitez San Juan - et même si vous y êtes dejà venu avant ! - vous devez absolument vous rendre au Fuerte de San Felipe del Morro ! Cette forteresse est l’un des endroits les plus impressionnants et majestueux de la ville et même de tout le Porto Rico. San Felipe élève la région au rang de bastion incontesté pour la défense du Nouveau Monde et permet aux touristes curieux de s’immerger dans l’histoire et les beautés locales.

Avec plus de 500 ans d’histoire militaire, l’histoire de El Morro débute avec les premiers conquistadors espagnols et arrive jusqu’à l’époque de la Seconde Guerre mondiale. El Morro est devenu un site du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983 et est l’une des installations militaires les plus pittoresques de Porto Rico. Les Espagnols ont commencé la construction de ce superbe « Fuerte » en 1539. Les travaux ont duré plus de 200 ans. Cette impressionnante structure a non seulement permis de stopper l’assaut du britannique Sir Francis Drake, qui a tenté une attaque navale en 1595, mais a également bloqué (presque) toutes les tentatives ultérieures de conquête par la mer - gagnant ainsi la renommée de forteresse imprenable. Il a été utile durant la seconde moitié du XXème siècle, lorsque durant la Seconde Guerre mondiale les Américains ont utilisé les remparts pour suivre les mouvements des sous-marins allemands dans les Caraïbes.

Connu sous le nom de El Castillo de San Felipe del Morro, ou tout simplement El Morro, qui signifie « promontoire », il est situé dans la région nord-ouest de Old San Juan. Cet énorme colosse de pierre devait certainement être un terrible spectacle pour les navires ennemis. Aujourd’hui, il offre un environnement hospitalier où les touristes viennent s’immerger dans l’histoire portoricaine, pique-niquer et faire voler leur cerf-volant (les « chiringas », également vendus sur place). Venez à El Morro et marchez sur les traces du comte de Cumberland dans la prairie verte qui mène à l’entrée de la forteresse, qui nécessite quelques prouesses physiques en raison du nombre de marches et de pentes.

Une fois que vous serez arrivé à la citadelle, profitez d’El Morro, composé de six niveaux différents qui comprennent des donjons, des casernes, des passages et des entrepôts. Promenez-vous le long des allées où les canons contemplent encore l’océan et entrez dans les « garitas », les tours d’observation, qui offrent un beau panorama sur le Porto Rico. De là, vous pourrez également voir El Canuelo, une plus petite fortification située sur l’île. En 1898, d’autres structures ont été reliées à El Morro après l’annexion de Porto Rico aux États-Unis, y compris un port. Pendant la Seconde Guerre mondiale, un bunker a également été rattaché.

La place du Quinto Centenario

Connue sous le nom de place du Quinto Centenario, cette immense étendue offre une vue spectaculaire sur El Morro et l’océan, situé à proximité. Construite en 1992 en l’honneur du 500ème anniversaire du voyage de Christophe Colomb en Amérique, la place présente un pilier central, El Tòtem Telùrico, réalisé par l’artiste portoricain Jaime Suàrez avec de l’argile provenant de toutes les régions du continent, pour symboliser les origines des peuples qui l’habitent.

L’église de San José

 

L’église de San José, une superbe structure coloniale, se dresse dans le cœur battant de la capitale de Porto Rico, à Old San Juan. San José est l’une des plus anciennes à avoir survécu sur l’île et offre une perspective intéressante sur l’architecture gothique espagnole du XVIème siècle. En 2013, elle a été inscrite au Fond de préservation historique en tant que bien culturel à risque.

L’église a été construite entre 1532 et 1735 par l’Ordre Dominicain, en tant que monastère de Saint-Aquin. Elle fut ensuite rebaptisée San José par les Jésuites en 1865. Le premier gouverneur de Porto Rico, Juan Ponce de Leòn, a été enterré dans la crypte de cette église, puis en 1836, ses restes ont été exhumés et transférés auprès de la cathédrale de San Juan Bautista.

Son fils Juan Ponce de Léon II et le peintre portoricain José Campeche y sont enterrés. L’église est en rénovation depuis 2003 et n’est donc pas toujours visitable, mais à l’extérieur, les touristes trouveront une petite installation en plusieurs langues, qui permet de s’immerger dans l’histoire de cet ancien lieu de culte. Bien qu’elle soit souvent fermée, il vaut la peine de passer devant. En effet, il se peut que les portes soient ouvertes et que vous puissiez jeter un oeil à l’intérieur, tout en restant strictement sur le seuil extérieur.

La cathédrale de San Juan Bautista

La spectaculaire cathédrale de San Juan Bautista, ou de Saint-Jean-Baptiste, est l’un des sites historiques incontournables du Porto Rico. Elle se trouve dans Old San Juan et est située dans la Calle del Cristo, non loin de El Convento Hotel. L’entrée est entièrement gratuite, mais ceux qui le souhaitent peuvent laisser un petit don volontaire à l’entrée. La messe est ouverte à tout le monde le samedi à 19h, le dimanche à 9h et 11h et en semaine à 7h25 et à 12h15. Les visites sont autorisées tous les jours de 8h à 16h, sauf les dimanches car elles ferment à 14h. Lorsque vous visiterez cette belle cathédrale, ne manquez pas de voir la tombe de Ponce de Leòn, la momie de San Pio et les superbes vitraux qui ornent les fenêtres. Si vous venez à Porto Rico durant la période de Noël, ne manquez pas la Misa de Gallo, qui a lieu tous les 24 décembre juste avant minuit. À cette l’occasion, l’église est décorée avec des scènes représentant la nativité et offre aux touristes le meilleur de la culture chrétienne locale.

San Juan Bautista est la cathédrale de Porto Rico la plus appréciée, ainsi que le siège de l’archidiocèse. C’est également la deuxième église la plus ancienne du Nouveau Monde. L’histoire de San Juan débute en 1521, avec les premières colonisations espagnoles de l’île. La structure que l’on peut admirer aujourd’hui n’a bien sûr rien à voir avec ce qu’elle était autrefois et les travaux de rénovations datent de 1540.

San Juan Bautista a subi plusieurs mésaventures, des vols et des pillagesau fil des siècles, en particulier en 1598, lorsque les troupes du comte de Cumberland ont envahi la ville et dévasté l’église. En 1615, un ouragan a emporté le toit, qui a ensuite été reconstruit. San Juan a été érigée à Calle del Cristo, et ce n’est pas un hasard. En effet, à proximité, se trouve l’une des portes de la ville et la Caleta de las Monjas, l’un des premiers arrêts de voyageurs qui arrivent sur l’île et qui souhaitent trouver un peu de confort.

En plus de sa beauté indéniable, l’église est célèbre pour ses reliques. La première est celle de Juan Ponce de Leòn, premier Gouverneur de Porto Rico qui a consolidé sa place dans l’histoire grâce à sa recherche infatigable de la fontaine de jouvence. Bien qu’il n’ait pas vécu longtemps dans la ville, le Gouverneur reste une figure importante dans l’histoire de San Juan et ses restes ont été déplacés auprès de la cathédrale en 1908. La deuxième relique est celle de San Pio, un martyr romain tué pour sa foi. Ses restes sont conservés dans une boîte en cristal et créent une atmosphère fantomatique dans la chapelle de l’une des églises les plus belles de Porto Rico.

La place de la procession La Rogativa

Sortez de la Fortaleza et dirigez-vous vers La Rogativa, en marchant le long de Recinto Oeste Street, jusqu’à dépasser les portes de San Juan (l’une des cinq qui servaient autrefois de portes d’accès à la ville).

La Plazuela de la Rogativa, qui signifie « procession » se trouve près de la Caleta Las Monjas. La sculpture au centre de cette petite place représente une procession chrétienne, avec des figures qui portent des torches allumées. Cette zone est devenue célèbre en 1797, alors qu’une procession s’est tenue lors de l’invasion des Anglais. La légende raconte que, voyant les torches au loin, Sir Ralph Abercromby aurait renoncé à prendre d’assaut la ville, croyant qu’il s’agissait de renforts pour la défendre. La place de La Rogativa offre un superbe panorama sur la mer et sur la Fortaleza.

Le théâtre Alejandro Tapia y Rivera

Le théâtre Alejandro Tapia y Rivera est le plus ancien de tous le Porto Rico. L’édifice a été inauguré à la fin de la construction, en 1832 et, jusqu’au début du XXème siècle, il était connu sous le nom de Théâtre municipal ou Coliseum.

Le bâtiment est situé dans Old San Juan, à l’entrée de l’Islet, Fortaleza Street, et après la Plaza Colòn. La structure a été créée par l’ingénieur Navarro y Herrero et son architecture reflète le style néoclassique du milieu du XVIIIème siècle. Ce beau théâtre a organisé des milliers de représentations, dont des opéras, des ballets, des drames, des zarzuelas et de nombreuses performances musicales. 

Condado

Condado se trouve juste après le pont de Old San Juan et Puerta de Tierra. Il s’agit de l’un des quartiers plus branchés de San Juan et, en général, de tout le Porto Rico. Les boutiques de luxe arborent fièrement leurs enseignes sur les plus belles rues de ce quartier exclusif où flâner est un véritable plaisir, de nuit comme de jour. C’est aussi l’endroit idéal pour s’immerger dans la culture gastronomique portoricaine et qui regorge de restaurants et de bistrots adaptés à toutes les bourses et toutes les expériences.

Condado est également un endroit idéal pour séjourner. Vous y trouverez non seulement des resorts de luxe, mais aussi des structures abordables qui offrent de bons prix toute l’année. Il y a trois choses à faire à Condado : du shopping, aller à la plage et profiter des casinos. D’ailleurs, lorsque vous entrerez au Condado Plaza, vous sentirez une atmosphère digne de Las Vegas, avec des résidences de luxe et plus de 400 machines à sous, des tables de blackjacks, des roulettes et des tables de Texas hold'em. Ceux qui préfèrent les activités physiques peuvent aller à la plage ou dans l’un des espaces verts du quartier, où des cours de yoga et des sports de plein air sont organisés. En plus des casinos et des restaurants qui restent ouverts jusqu’au petit matin, Condado est une référence de la vie nocturne.

Prenons l’exemple de l’Eternal, l’un des clubs les plus exclusifs de San Juan, ou encore La Concha Resort. Pour vivre une expérience vraiment portoricaine, vous devrez aussi goûter le mofongo, un plat à base de banane plantains frites avec de l’ail, du porc et d’autres ingrédients tels que du poisson, du poulet et du bœuf que vous pourrez rajouter à la recette locale selon vos goûts. Venez à Condado et dégustez les mille versions du mofongo, pour découvrir celui qui convient le mieux à vos goûts personnels !

La forêt nationale El Yunque

El Yunque est une forêt subtropicale située dans la région nord-est de Porto Rico. Il s’agit de la seule zone de forêt tropicale sous contrôle américain, avec ses 28 000 acres de verdure, de biodiversité et de splendeur tropicale immaculée. Son nom signifie « l’enclume » et se réfère à la forme essentiellement plate de la région et au fait que les Indiens Taïnos croyaient que ces forêts étaient le foyer du dieu bienveillant Yuquiyú.

En plus d’être le seul tronçon américain de la forêt tropicale, El Yunque est un lieu extraordinaire pour la diversité de la flore qu’il abrite. Avec plus de 150 espèces différentes de fougères et 240 espèces d’arbres, dont 23 ne se trouvent qu’ici, El Yunque est la destination idéale des amoureux de la nature à la recherche d’un aperçu de ce qu’était le Porto Rico il y a plus de 700 ans, quand il s’agissait encore d’une terre intacte et loin des périodes de domination occidentale. El Yunque vous permetra de faire des photos inoubliables. Laissez-vous séduire par la faune. Cette forêt est l’habitat de nombreux animaux qui ne se trouvent qu’ici et nulle part ailleurs. Prenons l’exemple de la grenouille coqui, du perroquet portoricain et du lézard pygméen anolis.

Il est possible de visiter El Yunque en louant une voiture, ou avec l’une des nombreuses visites organisées tous les jours depuis San Juan. Les visiteurs viennent pour profiter des très longues promenades et d’excursions, des montées d’escalade (de tous les niveaux) et, bien sûr, pour respirer l’air pur et merveilleux de ce lieu. L’un des itinéraires les plus célèbres est certainement celui de Le Mina, qui mène directement aux cascades - les seules de tout le parc où vous pourrez nager !

Mais attention, car la zone a tendance à être très fréquentée. Si vous êtes à la recherche d’un peu de frissons, contactez Aventuras Tierra Adentro, une organisation qui vous emmènera faire du canyoning, de l’escalade sur roche et beaucoup d’autres activités qui vous laisseront un souvenir inoubliable.

La tour Yokahu

Parmi les nombreuses choses à voir à El Yunque, impossible de ne pas mentionner la tour Yokahu, de Porto Rico. C’est l’une des deux tours d’observation du parc qui s’élève à 480 mètres de hauteur et qui fut construite en 1963. La vue qu’elle offre est tout simplement incroyable et récompensera tous vos efforts !

L’autre tour, la Mont Britton, est située dans une zone plus élevée, mais est difficile à atteindre et se trouve au cœur de la forêt. Yokahu est la solution la plus « confortable » pour ceux qui souhaitent prendre des photos inoubliables sans nécessairement se lancer dans une excursion trop complexe ou longue. La zone autour est équipée d’un parking très pratique.

La Casa Bacardi

Faites un tour dans la distillerie la plus célèbre du Porto Rico : la Casa Bacardi. Il ne s’agit pas uniquement d’un site important de l’île, c’est aussi la plus grande distillerie de rhum du monde. Les visiteurs pourront choisir parmi trois options différentes : une visite dédiée à l’histoire de la famille Bacardi, une visite de dégustation de rhum et une autre pour apprendre à mélanger des cocktails. Quelle sera votre préférée ?

L’histoire de la famille Bacardi est particulièrement longue. Les visites de l’entreprise ont commencé en 1962 et sont devenues une tradition en soi. Le fondateur de l’entreprise, Don Facundo Bacardì Massò, était un Espagnol qui a émigré à Cuba en 1830. Lui et son frère José ont appris à filtrer le rhum à travers le charbon pour retirer les impuretés et à le laisser mûrir dans des fûts de chêne qui lui donnent une saveur lisse. Son fils Facundo était un homme politique, un auteur, puis le maire de Santiago de Cuba, mais c’est grâce à Enrique Shueg, son beau-frère, si Bacardi est aujourd’hui un empire international aussi solide.

La production de rhum à Porto Rico a commencé en 1930 et aujourd’hui la société est à son cinquième changement générationnel. L’une des parties les plus intéressantes de la visite est l’installation interactive fidèlement réalisée selon le modèle de la première distillerie de la famille, où certains souvenirs des Bacardi et plusieurs photos sont également conservés. Vous trouverez aussi une section où vous pourrez faire une analyse olfactive guidée des différents types de rhum qui sont produits dans ces lieux.

Si vous êtes inspiré, vous pourrez également jeter un oeil à la zone où les guides montrent comment produire cette liqueur: les deux types de fermentation, les meilleurs rhums à déguster et à cocktails et de nombreuses autres activités que Bacardi effectue quotidiennement dans ses structures. Vous pourrez réserver une visite de la Casa Bacardi directement à partir du site Web ou sur place, si vous décidez de vous y rendre à la dernière minute. Casa Bacardi vous permettra également d’acheter une bouteille et de personnaliser votre rhum, avec des gravures sur mesure et une confection qui ne se trouve que dans la structure de fabrication portoricaine.

Le paseo de la Princesa

Promenez-vous le long de l’une des plus belles rues de San Juan, le Paseo de la Princesa. Cette belle promenade offre des vues idylliques de jour, mais aussi de nuit et est l’endroit idéal pour prendre une photo inoubliable de la ville. Le meilleur moment est de venir au Paseo au coucher du soleil pour profiter d’une lumière unique et, surtout, d’une foule beaucoup plus raisonnable de touristes.

Le musée Las Américas

Ce n’est pas un hasard si le musée de Las Américas est l’une des attractions les plus populaires auprès des touristes qui viennent passer leurs vacances à Porto Rico. Le musée offre une vaste structure qui expose des œuvres et des artefacts qui retracent l’ensemble de l’histoire de l’île et de la culture latino-américaine, avec une collection d’art à couper le souffle.

 Les cultures autochtones y sont célébrées pour leur résilience et leur capacité d’adaptation, tandis que d’autres sections sont consacrées à la colonisation et à l’esclavage et à l’impact qu’ils ont eu sur Porto Rico. Les voyageurs viennent dans ce pays pour vivre non seulement une expérience émouvante et culturelle, et savent qu’ils pourront aussi découvrir de nombreuses choses sur l’un des chapitres les plus controversés de l’histoire de l’humanité.

La forteresse El Arsenal

 

Pendant la période de domination espagnole de Porto Rico, et même pendant la guerre hispano-américaine qui a suivi, les envahisseurs espagnols ont rapidement pris le contrôle de nombreuses villes des Amériques, dont celle de San Juan, caractérisée par des litiges sur les questions de propriété des plantations et la croissance des activités de contrebande. Au XVIIIème siècle, la ville a joué un  rôle militaire très important en tant que base espagnole et les colons ont gouverné cette terre avec fermeté et à travers des lois strictes.

Cette région, désormais connue sous le nom de Old San Juan, est passée de l’une des plus densément peuplées de l’île à l’une des principales attractions touristiques. El Arsenal, également connu sous le nom d’El Arsenal de la Marina, a été construit par les Espagnols pendant la guerre hispano-américaine.

La forteresse, construite au XIXème siècle, peut encore être admirée dans sa structure d’origine. Situé à La Puntilla, cet édifice présente une porte d’entrée au style roman qui inspire sans doute encore une certaine peur auprès des visiteurs qui décident de découvrir cet endroit de grande importance.

Le but de El Arsenal était de garantir un espace sûr aux patrouilles nautiques et terrestes qui contrôlaient San Juan et la protégeaient des attaques. Il a ensuite servi de dernier avant-poste de la résistance espagnole avant que les Américains prennent le contrôle de la ville, et d’où certains resistants sont également parvenus à s’échapper. Le drapeau espagnol ne flotte plus sur le sommet d’El Arsenal depuis des siècles et la structure n’exerce plus sa fonction militaire. El Arsenal est devenue une installation artistique permanente qui conserve quelques magnifiques chefs-d’œuvre, réalisés par des artistes latino-américains.

El Arsenal abrite également un département important de l’ Instituto de Cultura Puertorriquena , avec trois différentes galeries de peintures. Il y a aussi une section dédiée aux expositions temporaires qui changent très fréquemment et offrent aux touristes l’occasion d’admirer le courant moderne de l’art portoricain.

Partez pour San Juan avec Costa Croisières

 

Profitez d’une Croisière Costa pour découvrir la beauté de San Juan, pour vous promener dans les rues de la vieille ville et explorer le Castillo de San Cristóbal. Histoire, culture et immersion dans l’architecture coloniale vous attendent !

Partez avec Costa Croisières !